Imagine Angers : les lauréats

Rédigé par Claire DE BOISGELIN
Publié le 14/03/2018

Depuis janvier 2017, la mairie d’Angers a mis en place un appel à projets urbains innovants. 6 sites à imaginer avec pour ambition, la volonté de « créer le patrimoine architectural de demain » et d’apporter une réflexion profonde sur la ville et ses nouvelles pistes de développement. Les lauréats ont été annoncés aujourd’hui 14 mars 2018 à 18 heures au MIPIM, salon international de l’immobilier à Cannes par Christophe Béchu, maire d’Angers. Retour sur l'appel d'offre et présentation des projets qui devront contribuer à faire d'Angers une « ville en mouvement ».

Fière de sa situation de pôle French tech et de son statut de première ville de l’objet connecté de France, Angers se revendique comme un « véritable territoire d’innovation ».  C’est à la Direction Aménagement et Développement des Territoires de la ville que revient la tâche d’ancrer cette innovation dans l’espace urbain.


En partie inspiré par le projet « Réinventer Paris » présenté au Pavillon Arsenal, Imagine Angers s’inscrit dans la thématique de réaménagement et de valorisation de ce « site patrimonial remarquable ». Cinq grands chantiers actuels ont déjà pour objectif de redessiner Angers, d’en faire une ville attractive et innovante. Parmi ces chantiers : le quartier d’affaires Cours-Saint-Laud, « Angers cœur de Maine sur la rive » pour réaménager berges, la ligne B du tramway, le Centre de Congrès et la nouvelle patinoire au cœur du quartier Saint-Serge. Au cœur de ses projets, on retrouve comme thèmes centraux l’évolution des formes d’habitat, des espaces de travail et des lieux d’échange, l’agriculture urbaine, la performance énergétique, la végétalisation des bâtiments et les nouveaux concepts de commerce et de loisirs.


Imagine Angers veut ainsi susciter des projets de construction afin de répondre aux besoins des habitants et des différents acteurs de la ville : entreprises, étudiants, artistes et artisans. Vingt-cinq équipes finalistes constituées au cours du premier semestre 2017 ont mis au point des projets immobiliers sur six sites emblématiques choisis par la ville. L’ensemble des projets est exposé à Angers au théâtre Le Quai jusqu’au 25 mars prochain. Les initiateurs du concours se sont réjouis de l’émulation des équipes et ont remarqué la diversité de celles-ci, constituées à la fois d’investisseurs, de start-up, de grandes écoles et universités, de collectifs d’artistes, d’habitants, etc.


Les six projets lauréats choisis pour faire d’Angers une « ville en mouvement » sont donc les suivants :

Le Front de Maine, au cœur du quartier historique, accueillera le projet du Musée des collectionneurs, conçu par la Compagnie de Phalsbourg, accompagnée par Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture et de la Communication. Les agences Steven Holl Architects et Franklin Azzi Architectes, lauréat du concours de la Tour Montparnasse, ont œuvré ensemble pour ce projet. Ils ont collaboré avec l’agence de paysage Paul Arène, les bureaux d’études SETEC, Green Affair et Stratéact.

Entouré de deux bâtiments à l’architecture contemporaine, le site de la Proue donnera naissance au projet de la Tour de l’Innovation TIP, complexe dédié aux jeunes actifs avec des logements et des « hyper-lieux ». Les co-mandataires du projet, Atao Promotion et Open Partners, ont été entourés d’une équipe d’acteurs multiples, le cabinet Rolland & Associés, les bureaux d’Etudes spécialisés, Etamine et IBA,  ainsi que des partenaires porteurs d’innovations, LECO, Ma Résidence et Up Management.

L’aménagement du nord-est de la ville sera mené par le projet Jean Moulin, îlot en terre cuite à mi-chemin entre tissu pavillonnaire et paysage semi-urbain. Provicis a ainsi travaillé avec les architectes Bauchet & de La Bouvrie, le Bureau spécialisé en économie Michel Forgue, Batiserf pour la structure, Nicolas Ingénieries pour les aspects relatifs au fluide et à la thermique, Be Terre, Terre au ciel, spécialiste de l’agriculture urbaine et  L’Écho Habitants, accompagnement habitat participatif.


Situé entre un quartier pavillonnaire et de grands ensembles des années 70 et 80, le site Montaigne sera réaménagé par la ferme urbaine Climax. Ce  « kilomètre vert » comprenant également logements sociaux, résidence senior et commerces provient de Lamotte, promoteur solidement implanté dans l’ouest de la France depuis 1955. L’agence d’architecture Tetrarc et le paysagiste G. Sevin ont également participé au projet en s’associant à diverses équipes spécialisées : J. Blouin et O. Durand pour l’agriculture urbaine, Gérontopôle pour la qualité de vie des séniors, Scopic pour les dispositifs participatifs, Intencité pour l’urbanisme commercial, Elogia, Espace & Vie, gestionnaire de résidences séniors, Angers Loire Habitat, promoteur du programme social et Mme Brard de l’herboristerie Cailleau.


Le site de Gambetta, qui remplace les anciennes friches industrielles, est repris par le projet Métamorphose comprenant des bureaux, un campus universitaire, une serre tropicale de recherche, des logements étudiants et une offre sportive. Le groupe Giboire est une société indépendante et familiale, spécialisée dans l’immobilier depuis 95 ans. La conception du projet a été confiée à l’agence d’architecture Hamonic+Masson, au paysagiste Base et à l’agence environnementale Franck Boutté Consultants. Métamorphose intègre également un grand nombre de porteurs de projets locaux : Locomotive (tiers lieu), l’ISTOM (serre tropicale de recherche), Block’Out (escaladeindoor), PhysicForm (fitness premium), Octave et Becouze (bureaux), etc.


Porte d’accès du centre-ville, le site du Quai Saint Georges sera dédié au projet de logements Arborescence. Porté par Vinci Immobilier, l’équipe est constituée de Crespy & Aumont Architectes, WY-TO Architects, MOZ Paysage, Even Structures, Matière Grise, en charge de l’animation du site avant chantier,  de l’artiste Gwendal Le Bihan, mais aussi de Johanson International, agence de conseil en écologie urbaine. La gestion a quant à elle été assurée par  Ovelia, filiale de Vinci et opérateur de résidences senior, la Petite Serre, Maison d’affaires et Crèche Attitude, gestionnaire de la crèche.



D'avantages d’informations sur http://imagine.angers.fr/

Les articles récents dans Actus brèves

Musée des Beaux-Arts de Reims, une renaissance très attendue Publié le 25/07/2019

« Cette fois, c’est la bonne ! », aurait pu s’exclamer le maire de Reims, Arnaud Robinet. La… [...]

Architectures amazoniennes au pavillon du Brésil Publié le 24/07/2019

Jair Bolsonaro, dans une tirade climatosceptique, se défendait vendredi dernier de mettre en… [...]

Venise 2020 : Appel à projet pour le Pavillon français Publié le 19/07/2019

« Comment vivrons-nous ensemble » est le thème retenu pour la 17e édition de la Biennale… [...]

Maine-Montparnasse : après la tour, le quartier Publié le 16/07/2019

L’équipe lauréate de l’aménagement du quartier Maine Montparnasse, dont le mandataire est… [...]

Trois immeubles et une tour pour EuroRennes Publié le 09/07/2019

L’équipe composée des agences Julien de Smedt (Copenhague et Bruxelles), Stéphane Maupin… [...]

Bellastock tout en [Melting] Botte de paille ! Publié le 05/07/2019

Comme chaque année depuis 2006, Bellastock organise son festival d’architecture expérimentale… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Août 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
31   01 02 03 04
3205 06 07 08 09 10 11
3312 13 14 15 16 17 18
3419 20 21 22 23 24 25
3526 27 28 29 30 31  

> Questions pro

Îlot Say, le droit d’auteur l’emporte

Le droit d’auteur des architectes et des artistes étant souvent bafoué*, l’ordonnance de référé rendue le 10 mai 2019 par le tribunal de…

PPP annulé pour les écoles marseillaises

Entre novembre 2018 et février 2019, la justice a donné raison par deux fois à des instances régionales et nationales de l’Ordre des…

Conception-réalisation : le conseil de l’Ordre des architectes des Pays de la Loire veille

En novembre dernier, statuant sur le non-respect des procédures de la commande publique, trois arrêts de la cour administrative d’appel de…