Innover avec la pierre

Rédigé par Benoit JOLY
Publié le 01/03/2019

Halle du marché de Saint-Dizier

Article paru dans le d'A n°269

Au sein du collectif Studiolada, les architectes Christophe Aubertin et Benoît Sindt développent des recherches spécifiques autour de la pierre naturelle et plus généralement sur les matériaux biosourcés en territoire lorrain. Pour l’extension d’un EHPAD à Vaucouleurs, ils ont déposé un ATEX en libre accès validant l’utilisation d’une pierre de parement fixée sur une ossature bois. 

Pour le concours gagné d’une halle de marché à Saint-Dizier, ils vont pousser jusqu’à 30 mètres de portée deux grands arcs en pierre massive. Les architectes abordent ici le potentiel d’innovation que représentent ces matériaux rudimentaires.


D’a : Comment en êtes-vous venus à vous intéresser à la pierre ?


Benoît Sindt : La pierre est certainement le matériau de construction le plus répandu dans l’histoire de la construction en France, avant que le développement du béton (apparu comme un réel progrès, en bloc ou coulé) ne finisse par la remplacer. Il est d’ailleurs paradoxal de constater à quel point ce matériau abondant, local, pérenne est difficile à employer. Construire en pierre dans un contexte « normé » demande de s’intéresser finement à l’ensemble de la filière et à ses conditions de mise en œuvre.(...)

> Photos

> Autres produits dans la même catégorie

À Croissy-Beaubourg, le…

Les autoconstructeurs et bâtisseurs de maisons…

Béton de chanvre :…

Lorsqu’ils conçoivent ce projet en 2015 pour…

Impression 3D : La…

Depuis la petite dizaine d’années que…

Réemploi in situ : Une…

Quand en 1992 l’agence SCAU remporte le…

De la tuile solaire à…

Après des décennies de développement, la…

Bétons immergés : des…

Le 21 septembre dernier, dans la rade de…

Des ailes pour…

Est-il révolu, le temps où il fallait, dans…

Rendez-vous en bauge…

Comparée au pisé ou aux adobes qui ont fait …

Design itératif : «…

La récente exposition consacrée à…

VOIR ÉGALEMENT

>> Actus brèves
>> Parcours
>> Photographes
>> Livres
>> Points de vue / Expos
>> Concours
>> Le dossier du mois
>> Le Grand Entretien
>> Les produits de la rédaction
>> Questions pro
>> Feuilleton
>> Design
>> Techniques

Les articles récents dans Innovations

À Croissy-Beaubourg, le premier ERP en parpaing de chanvre Publié le 18/10/2021

Les autoconstructeurs et bâtisseurs de maisons écologiques sont porteurs d’innovation et de… [...]

Béton de chanvre : l’isolation comme acte d’architecture Publié le 03/09/2021

Lorsqu’ils conçoivent ce projet en 2015 pour Paris Habitat, les architectes Thibaut Barrault et… [...]

Impression 3D : La fabrication additive, toujours d'actualité ? Publié le 23/03/2021

Depuis la petite dizaine d’années que l’impression 3D fait des émules sur le marché… [...]

Réemploi in situ : Une façade en granite transformée en terrazzos Publié le 28/02/2021

Quand en 1992 l’agence SCAU remporte le concours pour la construction du siège de… [...]

De la tuile solaire à l'enveloppe du bâtiment : "Le moment est venu" Publié le 06/01/2021

Après des décennies de développement, la production d’énergie solaire est en train de faire… [...]

Bétons immergés : des infrastructures portuaires biomimétiques Publié le 09/11/2020

Le 21 septembre dernier, dans la rade de Cherbourg, on pouvait assister à l’immersion de… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
39    01 02 03
4004 05 06 07 08 09 10
4111 12 13 14 15 16 17
4218 19 20 21 22 23 24
4325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…