L’isolant saute dans le vide

Rédigé par Olivier NAMIAS
Publié le 02/03/2016

Article paru dans le d'A n°242

Le système Isovip propose une solution complète d’isolation intérieure à base de panneaux sous vide, réduisant l’emprise de l’isolant sur les surfaces habitables

À mesure que les réglementations thermiques s’allongent, les murs s'épaississent, laissant l’architecte face à un dilemme. Faut-il isoler par l’extérieur ou par l’intérieur ? Conflit bien souvent tranché par le contexte. Pour des raisons d’esthétique ou d’encombrement, l’application d’une ITE est souvent restreinte. Posé en intérieur, l’isolant empiète sur la surface habitable, ce qui peut s'avérer un inconvénient majeur dans des appartements de petites tailles. Certains produits d’isolation apparus récemment présentent de très bonnes performances thermiques dans une épaisseur réduite : les isolants minces, à base de silices amorphes maintenues sous vide. Leur coût supérieur aux solutions traditionnelles de type laine de verre ou laine de roche les réservent à certains chantiers, ou le gain d’espace peut compenser la plus-value des matériaux isolants. Isover, qui vient de lancer une solution complète de doublage par isolant mince, estime leur emploi rentable à partir d’un seuil de 4 000 €/m2 (prix du foncier).


Champion du lambda



Sur le papier, l’isolant sous vide surclasse tous ses concurrents. Sa conductivité thermique lambda de 5,2 mW/(m.K) le place loin devant l’air ( lambda 25), le polystyrène (entre 21 et 28), la laine de verre (l 20, ou la fibre de bois (35). Sa force est son talon d’Achille. La silice étant conditionnée sous vide, la découpe des panneaux est impossible. Les joints entre les plaques produisent des «effets de bords», autant de défauts d’isolation qui amoindrissent la performance du matériau. Le système Isovip prend en compte cette contrainte. Les panneaux sous vide sont réalisés en deux dimensions calculées pour recouvrir le maximum de surface murale, quel que soit les percements ou la hauteur sous plafonds. Lors de la commande, le fabricant met à disposition un logiciel permettant d’optimiser le calepinage des panneaux. Les vides restants entre les plaques d’isolant sous vide sont comblés par des bandes de laine de verre. Une membrane hygrorégulante assure la gestion de l’étanchéité à l’air et la régulation de la vapeur d’eau, et le complexe est complété par une plaque de BA13 servant de finition et de protection à l’isolant, qui ne doit pas être percé sous peine de perdre ses performances exceptionnelles. Le fabricant assure toutefois que même endommagé, le panneau présente des caractéristiques proches de la laine de verre.



Isovip

Isover Saint-Gobain


> Autres produits dans la même catégorie

Innover avec la pierre

Au sein du collectif Studiolada, les architectes…

De l'âge de glace à…

Depuis dix ans, Karola Dierichs et Achim Menges…

Tissage de lin en façade…

Situé au 140, boulevard Clichy dans le 18e …

Super, Quercus suber, les…

D’abord et toujours utile pour boucher les…

Inventer la fraîcheur

En écho au concours « faire » et aux ambitions…

Accessibilité : en finir…

Dans le jargon professionnel, on les appelle les …

Quand la céramique…

Depuis 2010, Martin Bechthold dirige un atelier…

Vers la fin du logement…

Tandis que les architectes se mobilisent contre…

Blocs en stock - Du…

Spécialisé depuis plus de…

VOIR ÉGALEMENT

>> Actus brèves
>> Parcours
>> Photographes
>> Livres
>> Points de vue / Expos
>> Concours
>> Le dossier du mois
>> Les produits de la rédaction
>> Questions pro
>> Feuilleton
>> Design
>> Techniques

Les articles récents dans Innovations

Innover avec la pierre Publié le 01/03/2019

Au sein du collectif Studiolada, les architectes Christophe Aubertin et Benoît Sindt développent… [...]

De l'âge de glace à l'ère numérique Publié le 10/12/2018

Depuis dix ans, Karola Dierichs et Achim Menges dirigent un laboratoire de recherche fondamentale… [...]

Tissage de lin en façade du cinéma Wepler Publié le 02/11/2018

Situé au 140, boulevard Clichy dans le 18e arrondissement parisien, le cinéma Wepler a fait… [...]

Super, Quercus suber, les nouveaux usages du liège Publié le 01/10/2018

D’abord et toujours utile pour boucher les bouteilles de porto ou de Dom Pérignon, le … [...]

Inventer la fraîcheur Publié le 30/08/2018

En écho au concours « faire » et aux ambitions affichées de la Ville de Paris de penser… [...]

Accessibilité : en finir avec les salles de bains moches Publié le 25/06/2018

Dans le jargon professionnel, on les appelle les « produits d’assistance pour personnes en… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
09    01 02 03
1004 05 06 07 08 09 10
1111 12 13 14 15 16 17
1218 19 20 21 22 23 24
1325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Transmettre ou ne pas transmettre son agence

En société ou libéral, quelles sont les questions qu’un architecte doit se poser en matière de transmission ? Daniel Seddiki, expert-comptable…

L'architecte et les jurys

Qui juge et que juge-t-on dans les jurys ? La loi Elan récuse les concours pour les logements sociaux. Le Grand Prix national d’architecture…

Spécial logement: La quête de la qualité architecturale de l'habitat social est-elle menacée?

La loi ELAN suscite de grandes inquiétudes au sein de la profession. Trois jeunes architectes, praticiens et enseignants, expriment leur crainte…