Jean-Michel Landecy, De l’image de l’espace aux espaces de l’image.

Rédigé par Olivier NAMIAS
Publié le 08/09/2008

Jean-Michel LANDECY

Article paru dans d'A n°175

Architecte et photographe, Jean-Michel Landecy envisage la relation entre l'espace et sa représentation comme une succession d'allers et retours : il n'est pas interdit à l'image du construit de participer à la construction de l'espace.

La photographie d'architecture est-elle une simple représentation d'un espace ou une forme de construction à l'envers ? « Le photographe part d'un objet tridimensionnel pour aller vers une réduction. Il est obligé de vivre l'espace et de se positionner d'après son expérience spatiale. À l'inverse des architectes, qui imaginent les espaces en 3D mais les projettent en deux dimensions », souligne Jean-Michel Landecy, familier de ces allers et retours entre images et objets construits.

Sa trajectoire professionnelle, commencée dans l'univers de la photographie, l'amène presque naturellement aux portes de l'unité pédagogique d'architecture Marseille-Luminy. « Dès cette époque, je m'intéressais aux paysages modifiés par l'homme. Pour mieux comprendre ces villes et ces espaces que je photographiais, j'ai décidé d'entreprendre des études d'architecture. »

La réalisation de la Fondation Louis-Jeantet à Genève fera du photographe un maître d'œuvre accompli.

S'il a conservé sa petite agence d'architecture, l'essentiel de son temps est dévolu à la production d'images, pour le compte d'architectes ou dans le cadre de projets personnels. Un double regard qui lui fait assigner une mission précise à la photo d'architecture : « Le but de la photographie n'est pas de dresser un état idéal du bâtiment. Je me souviens de ma déception lorsque, étudiant, j'ai visité le High Museum of Art de Richard Meier à Atlanta. Sur place, cet édifice, que je ne connaissais que par le biais de publications, prenait une tout autre échelle, apparaissait complètement écrasé dans son contexte, le contraire des impressions véhiculées par ses représentations photographiques. » Loin de ces images rêvées que l'on pourrait, selon lui, quasiment réaliser à partir de maquettes, la photographie doit révéler la capacité du lieu à se transformer, à modifier les perceptions, en un mot révéler sa capacité à vivre.

 

La photographie, outil et matériau

Elle peut aussi être un outil d'observation qui aide l'architecte à appréhender et à lire un territoire. Le dernier travail de Jean-Michel Landecy, Marseille Est-Ouest, rend compte de cette démarche. Le photographe a parcouru à plusieurs reprises les sept kilomètres de la nouvelle ligne du tramway, les travaux jouant ici le rôle d'un révélateur du paysage : « le tramway fait émerger le côté backstage de la ville, propulse aux premiers plans les architectures chaotiques des courettes ». La question du raccord entre la ville et l'infrastructure est également posée. Les images de cette série sont partagées en deux par une ligne délimitant une frontière entre les sols en transformation et les immeubles. « Si l'on ne porte le regard que sur la partie haute de l'image, l'architecture de la ville, avec ses immeubles années cinquante et autres, paraît beaucoup plus pérenne. Ce type de photographie permet d'appréhender concrètement la notion d'identité de la ville, voire ce qui est de l'ordre de la permanence ou de l'éphémère. » À côté de l'espace et l'architecture, le temps est figé par la photographie : « on pourrait refaire ces images aujourd'hui, elles seraient toutes différentes ».

La présentation des travaux photographiques est une nouvelle occasion de remettre en jeu le lien entre images et espaces. « Je me suis progressivement défait du dogme de "l'image placée au mur pour un regard à 1,45 mètre de hauteur". Ma formation d'architecte a repris le dessus, et je me suis demandé, à l'occasion d'une exposition, quels pourraient être les moyens d'habiter un espace avec des images, comment on pourrait jouer avec le rapport au format, avec les surfaces… L'image doit forcer le regard, elle devrait pouvoir tenir à distance les gens sans le secours d'une barrière, comme si le spectateur entrait réellement dans le paysage, qu'il recadrait de lui-même comme quand il se trouve dans la ville. »

De la scénographie à l'architecture, il n'y a qu'un pas. À la faveur des nouvelles technologies numériques, qui permettent l'impression sur n'importe quel support, Jean-Michel Landecy envisage d'utiliser l'image comme matériau dans un projet de maison qu'il étudie actuellement : « L'idée est que l'espace architectural intérieur devienne les bords du cadre de l'image. Il faut donc faire disparaître les bords de l'image, qui deviendra une sorte de filtre assurant la transition entre un paysage intérieur et extérieur ; et l'on pourrait imaginer des surimpressions, tout dépend des degrés d'opacité que l'on souhaite obtenir. » L'image mise en œuvre serait abstraite, pour ne pas lasser l'habitant appelé à vivre avec elle durant de longues années ! 

Les articles récents dans Photographes

Julien Guinand. Two Moutains : Ashio, Kumano Publié le 20/06/2022

Au Japon, deux montagnes, deux régions éloignées l’une de l’autre, toutes deux victimes de… [...]

Carleton Watkins : Le regard du mammouth Publié le 05/05/2022

Le « mammouth » désignait l’énorme chambre photo­ graphique que Carleton Watkins emportait … [...]

Julien Gracq : L’œil géographique Publié le 29/03/2022

Le grand écrivain était géographe. Dans les années 1950, il entreprit plusieurs voyages en E… [...]

Thomas Henriot : Frontières invisibles Publié le 25/02/2022

Issu d’une grande maison de champagne, Thomas Henriot a entrepris d’explorer le fuseau septentri… [...]

Eric Tabuchi et Nelly Monnier / Atlas des régions naturelles, Vol. 1 Publié le 09/12/2021

Une exposition au Centre d’art GwinZegal de Guingamp, dans le Trégor, rend compt… [...]

Eugène Atget, Voir Paris Publié le 16/11/2021

La Fondation Henri Cartier-Bresson a consacré cet été une expos… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
39     01 02
4003 04 05 06 07 08 09
4110 11 12 13 14 15 16
4217 18 19 20 21 22 23
4324 25 26 27 28 29 30
4431       

> Questions pro

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant re…