Julia Solis, fin de scènes

Rédigé par Olivier NAMIAS
Publié le 05/11/2013

Article paru dans le d'A n°222

Diverses sont les motivations qui poussent les photographes vers les espaces délaissés. Julia Solis parcourt les États-Unis à la recherche de théâtres abandonnés, qui sont autant de lieux des possibles.


« Mes images sont moins faites à des fins documentaires que pour évoquer et conjurer le drame silencieux qui se joue dans chacun de ces espaces. Il serait tentant d'y voir des archives historiques, alors qu'elles sont faites pour stimuler l'imaginaire et être explorées comme les signes d'un futur en germe. »

Julia Solis nous transporte dans un monde sur lequel le rideau s'est baissé depuis bien longtemps. Depuis 2004, elle photographie les théâtres abandonnés à travers les États-Unis. Ces édifices flamboyants ont été victimes de l'essor de l'automobile, de la télévision ou de phénomènes de suburbanisation qui ont réduit les centres-villes à un cimetière de bâtiments. L'agonie fut parfois lente, mais inexorable. Ainsi, le théâtre de Gary dans l'Indiana, construit en 1924, constituait un équipement phare dans la région. Trois mille spectateurs venaient y assister aux vaudevilles en vogue. L'intérieur était « un château de la vieille Espagne, façonné par le talent d'innombrables peintres et sculpteurs ». La crise de l'acier s'est chargée de réduire le nombre des spectateurs, tandis qu'elle a installé un climat de tension palpable, aboutissant à un meurtre, puis à un viol dans l'enceinte même du théâtre, qui ferma définitivement en 1972.


Lisez la suite de cet article dans : N° 222 - Novembre 2013

Les articles récents dans Photographes

Marie Sommer, Une île Publié le 04/05/2021

Marie Sommer s’attache à des lieux chargés de mémoire. Hier, Teufelsberg, cette colline… [...]

Amélie Labourdette, Traces d’une occupation humaine Publié le 23/03/2021

Initié en 2016 à l’occasion d’une résidence d’artiste et poursuivi en 2018, ce projet a… [...]

Candida Höfer Paris : faces des espaces Publié le 23/02/2021

Considérée comme représentative des élèves de Bernd et Hilla Becher à l’École de… [...]

Zupagrafik, Béton froid Publié le 30/12/2020

Zupagrafika est le nom d’une maison d’édition établie en Pologne et constituée par David… [...]

Anne-Marie Filaire, Terres Publié le 04/11/2020

Les chantiers du métro du Grand Paris génèrent des quantités phénoménales de terres excavées.… [...]

Gerhard Richter, Paysages Publié le 12/10/2020

Célébré à juste titre comme un représentant majeur de la peinture allemande de la seconde… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Août 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
30      01
3102 03 04 05 06 07 08
3209 10 11 12 13 14 15
3316 17 18 19 20 21 22
3423 24 25 26 27 28 29
3530 31      

> Questions pro

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…