La difficile mise en œuvre des espaces partagés

Rédigé par Maryse QUINTON
Publié le 01/04/2024

À Rennes, les tours Mounier 5 et 7 ont fait l’objet en 2022 d’une requalification lourde menée par Robain Guieysse et BMC2 © Sergio Grazia

Dossier réalisé par Maryse QUINTON
Dossier publié dans le d'A n°315

Demeurés longtemps l’apanage de l’habitat participatif et coopératif, les espaces partagés se multiplient dans les programmes de logements neufs, les réhabilitations et les transformations, qu’il s’agisse d’opérations de promotion privée ou portées par des bailleurs sociaux. Les surfaces des logements étant encadrées en France et plutôt exiguës, reporter le manque de mètres carrés privatifs sur le collectif tout en luttant contre l’isolement social qui pèse sur nombre de Français peut paraître séduisant. Pourtant, il ne suffit pas de décréter qu’un espace est partagé et mis au service de tous pour qu’il le soit. C’est même le contraire. Les planètes doivent être particulièrement alignées pour qu’il prenne corps. Les exemples qui se sont soldés par un échec (fermeture) ou des utilisations plus que sporadiques sont légion. Mais la demande ne faiblit pas envers ces lieux destinés à renforcer les liens de voisinage distendus quand chaque foyer est réduit à un numéro d’appartement. Face au jargon marketing du « vivre-ensemble », difficile de démêler les belles intentions de la réalité et encore moins de généraliser. Chaque situation est unique, même si des leviers et des freins reviennent avec une récurrence qui laisse entrevoir leur fragilité. Donnons-leur au moins une chance à l’heure où la propension au repli sur soi n’a jamais été aussi forte.

Le premier espace partagé auquel nous avons tous été confrontés est celui de la cour d’école. Lieu de rencontres, d’amusement et de défoulement mais aussi de tensions, de négociations, voire de violences. Quelle que soit l’expérience individuelle, la récréation ne fut jamais de tout repos. Chaque jour apportait son lot de surprises et de conflits, propre à une microsociété qu’il s’agissait d’organiser. Désormais, l’hégémonie du football est remise en cause, les jeux non genrés se développent, en quête d’apaisement et du « vivre-ensemble ». Miroir des dynamiques de pouvoir et des inégalités sociales, la cour de récréation a besoin de règles pour fonctionner équitablement et tenter d’endiguer la loi du plus fort.

Aujourd’hui, les espaces dits « partagés » se multiplient dans les programmes de logements neufs, les réhabilitations et les transformations, qu’il s’agisse d’opérations de promotion privée ou portées par des bailleurs sociaux. Rien de nouveau puisque, en 1960, les locaux collectifs résidentiels (LCR) étaient créés pour proposer aux habitants des grands ensembles des lieux où se rassembler et où créer les conditions d’une vie collective réussie. Un demi-siècle plus tard, nombreux sont les bâtiments de logements qui sortent aujourd’hui de terre avec un espace partagé, tantôt réduit à peau de chagrin, tantôt décliné à tous les étages. Remède illusoire ou solution vertueuse contribuant à la quiétude des relations de voisinage ?

Excluons d’emblée les espaces verts (jardins, cœurs d’îlot végétalisés et autres potagers) qui nécessitent une gestion moindre, s’affranchissent des usages à inventer comme des horaires d’ouverture et de fermeture. Les espaces partagés les plus ordinaires sont les

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Avril 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
1401 02 03 04 05 06 07
1508 09 10 11 12 13 14
1615 16 17 18 19 20 21
1722 23 24 25 26 27 28
1829 30      

> Questions pro

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…

Quelle importance accorder au programme ?

Avant tout projet, la programmation architecturale décrit son contenu afin que maître d’ouvrage et maître d’œuvre en cernent le sens et les en…