La Petite Ville

Rédigé par Guillemette MOREL-JOURNEL
Publié le 16/12/2019

Article paru dans le d'A n°277

Depuis des années, l’anthropologue Éric Chauvier, professeur à l’École d’architecture de Versailles, arpente avec empathie ce qu’il est désormais convenu de nommer « les territoires du périurbain ». Il réunit et « met en scène », selon ses propres termes, les notes qu’il prend, en bon anthropologue, sur le terrain. Cela donne de savoureux petits volumes (rarement plus d’une centaine de pages de petit format) animés d’une conscience politique toujours en éveil mais dénués de militantisme simplificateur. Fait rare dans l’univers académique dont ils se détachent, ces volumes n’hésitent pas à se faire objets littéraires, pour s’adresser aux non-spécialistes, aux personnes dont la vie est observée, et pas seulement à ses pairs universitaires ou aux lecteurs de Télérama. Dans La Petite Ville, seul volume paru aux éditions Amsterdam, il effectue un retour dans la commune où il est né : Saint-Yrieix-la-Perche (6 500 âmes, arrondissement de Limoges), dans le département de la Haute-Vienne, aux confins de la Corrèze et de la Dordogne. Au trou du cul du monde, en somme. Le bourg ne fait que perdre des habitants depuis la fin des Trente Glorieuses, au rythme de la fermeture des entreprises locales et des commerces de proximité. La décrépitude du centre-ville et des lotissements fait écho à la vie ratée de l’ancienne vedette du lycée, Nathalie, qui nourrit jadis les premiers fantasmes amoureux du narrateur. Nostalgie et autodérision, tendresse envers ceux qui sont restés dans « la petite ville », pour le meilleur et surtout pour le pire. D’après son éditeur habituel Allia, Chauvier « résiste au classement sous toutes ses formes et va jusqu’à tirer de cette ligne de conduite une certaine satisfaction ». Ce faisant, il a aussi gagné la nôtre.


La Petite Ville, Éric Chauvier, Éditions Amsterdam, 11,5 x 17,5 cm, 108 p., 10 euros.

Les articles récents dans Livres

Habiter les vacances Publié le 30/06/2020

Du début des années 1960 à la fin de la décennie 1970, le secteur du tourisme a constitué… [...]

Choix de la librairie Archipel Publié le 16/12/2019

Urbanisme de l’espoir, Projeter des horizons d’attente, sous la direction de Panos Mantziaras… [...]

Choix de la librairie Imbernon Publié le 16/12/2019

The Lying Forest – La Forêt couchée, Stanislas Zakarian, Olivier Navelet, Arnaud Maïsetti et … [...]

Choix de la librairie Mollat Publié le 16/12/2019

Habiter la Terre, l’art de bâtir en terre crue, Jean Dethier, Flammarion, 25 x 32 cm, 512 p., 99… [...]

Choix de la librairie Volume Publié le 16/12/2019

Alternative Histories, Jantje Engels et Marius Grootveld, Drawing Matter, 24 x 30 cm, 204 p., 45… [...]

L’art de bâtir en terre crue : traditions, modernité et avenir Publié le 16/12/2019

Habiter la terre. L’art de bâtir en terre crue : traditions, modernité et avenir, Jean… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Septembre 2020
 LunMarMerJeuVenSamDim
36 01 02 03 04 05 06
3707 08 09 10 11 12 13
3814 15 16 17 18 19 20
3921 22 23 24 25 26 27
4028 29 30     

> Questions pro

Le rôle déterminant et pourtant toujours menacé des Maisons de l’architecture

Par leur maillage territorial et leurs actions de sensibilisation et de diffusion, les Maisons de l’architecture contribuent activement à la…

Déconfiner sans déconfiture

Petites et grandes, les agences ont travaillé à distance pendant le confinement. Comment gèrent-elles la fin du télétravail ? La crise…

L’architecte face au confinement

Agences vides, gestion d’affaires par visioconférence, chômage partiel, télétravail… Les problèmes sanitaires posés par l’épidémie de…