Lacol Arquitectura Cooperativa : le chantier continu comme processus d'appropriation

Rédigé par Maryse QUINTON
Publié le 01/12/2022

La Borda à Barcelone

Dossier réalisé par Maryse QUINTON
Dossier publié dans le d'A n°303

Chez Lacol, le chantier n’est pas une étape marquée par un début et une fin. Œuvrant dans l’habitat coopératif, les architectes barcelonais considèrent la conception comme un processus au long cours qui ne s’arrête pas le jour de la livraison. Elle se poursuit en temps réel, durant le chantier, de façon à répondre au mieux aux besoins des usagers et à ne jamais rien figer.

En 2022, ils ont été lauréats du prix de l’Union européenne pour l’architecture contemporaine (EU Mies Awards), hommage rendu à la manière dont ils ont fait voler en éclats les codes du marché immobilier. Basée à Barcelone, la coopérative d’architecture Lacol s’est fait connaître en interrogeant le mode de production du logement, jusqu’à aboutir à la remise en cause de la législation espagnole1. Né en 2009 dans un contexte de crise, ce collectif composé d’étudiants devient en 2014 la coopérative d’architecture Lacol, qui compte aujourd’hui 13 associés. L’année suivante, l’élection d’Ada Colau à la mairie de Barcelone crée un climat politique favorable pour penser le logement différemment dans la capitale catalane et, surtout, pour sortir de la spéculation immobilière. Leur premier projet d’habitat coopératif, La Borda, s’affranchit du principe de propriété. Les habitants sont membres de la coopérative et acquièrent un droit d’usufruit du logement. Dans leur manière d’envisager le projet d’architecture et de le fabriquer avec les habitants, le chantier prend chez Lacol une place décisive. À La Borda, le système constructif a été retenu pour sa capacité à faciliter l’autoconstruction. Les habitants, parmi lesquels deux charpentiers, se sont largement impliqués durant cette phase, à la mesure de leurs compétences. Le projet repose sur une unité de 15 m2, permettant un type de logement non hiérarchisé et librement adaptable par chaque habitant. Les cloisons non porteuses ont permis d’ajuster les typologies durant le chantier, le programme n’étant pas définitivement arrêté à la fin des études. Dans la philosophie de Lacol, si la conception est partagée, celle-ci se cristallise lors de la construction qui prend des allures de grande aventure collective. (...)

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Janvier 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
52      01
0102 03 04 05 06 07 08
0209 10 11 12 13 14 15
0316 17 18 19 20 21 22
0423 24 25 26 27 28 29
0530 31      

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…