L'architecte, le maire et le rond-point

Rédigé par Philippe AMELLER
Publié le 17/12/2018

Rond-point

En réponse à l'actualité, l'architecte Philippe Ameller co-fondateur de l'agence Ameller-Dubois, exprime sa vision du territoire et des gilets jaunes.

« Quelques spécificités liées à l'aménagement du territoire Français participent d'une des composantes du mouvement des gilets jaunes. Notre pays a trois particularités souvent méconnues: le plus grand nombre de rond-point du monde par rapport à sa surface, le plus grand nombre de m2 de super et hypermarchés par habitant, la plus grande surface agricole détruite par m2 construit.


Si les révoltes actuelles ont une origine sociale, leur diffusion sur tout le territoire témoigne aussi d'un fort sentiment de solitude et d'abandon, amplifié par un urbanisme de l'étalement, la désertification des centres des villes petites et moyennes, la disparition des services de proximité. Il est alors logique qu'au travers de la mobilité automobile indispensable à cet aménagement du territoire essentiellement qualifié de péri-urbain, la hausse du carburant soit le vecteur originel du mouvement des gilets jaunes et le rond-point le lieu de son point de fixation, bien loin de l'agora Grecque qui rassemblait le peuple en colère. Cet urbanisme du vide, fait de rond points, de bretelles d'autoroute, de panneaux publicitaires et d'entrées de ville, devient alors naturellement le décor du désespoir et de la révolte.


Par contraste, le centre de la métropole, fantasmé pour sa richesse potentielle ou réelle, devient le lieu qu'il faut détruire. En négligeant pendant tant d'années le droit de chacun à la ville comme le soulignait dès 1967 Henri Lefebvre, traumatisés par l'urbanisme de tours et de barres, le politique et les services de l'état, comme souvent les communes au travers de leur Plan Local d'Urbanisme, ont favorisé depuis longtemps le modèle pavillonnaire et le mode d'implantation qui l'accompagne, dans la continuité de zones dites d'activités, de super et d'hypermarchés, sans prendre conscience de la force destructrice du lien humain et créatif que généraient ces décisions. Ce mouvement social aux multiples facettes permet aux gilets jaunes de reconstituer, malgré les différences et la diversité des revendications, le lien humain perdu dans ces territoires négligés. C'est pour cela aussi qu'il est si profond et qu'il veut durer. »


Philippe Ameller

Les articles récents dans Actus brèves

Chaix et Morel au rebond sur le palais des sports de Limoges Publié le 05/12/2022

Haut lieu du basketball français et lieu emblématique de la ville de Limoges, le palais des sports… [...]

Le chef d’œuvre de Louis I. Kahn de nouveau promis à la démolition Publié le 21/11/2022

La suite d’un feuilleton : deux ans après avoir fait marche arrière sur une potentielle démolit… [...]

Grand Prix d'architectures 2022 Publié le 20/10/2022

C'est aux Magasins Généraux à Pantin, au siège de BETC qu'ont été dévoilés hier 15 septembr… [...]

Les cent bâtiments construits entre 2000 et 2020 sélectionnés par les internautes Publié le 11/07/2022

Célébrant les 20 ans de sa refondation et son 300ème numéro, le magazine d’architectures … [...]

33 finalistes pour le grand Prix d’Architectures 10+1 2022 Publié le 29/06/2022

Pour sa quatrième édition, le Prix d’architectures 10+1 récompensera onze réalisations con… [...]

J-3 : Vente d'œuvres photographiques au profit des populations ukrainiennes Publié le 28/06/2022

En soutien aux populations victimes du conflit russo-ukrainien, l’association Photographes et Arch… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Décembre 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
48   01 02 03 04
4905 06 07 08 09 10 11
5012 13 14 15 16 17 18
5119 20 21 22 23 24 25
5226 27 28 29 30 31  

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…