L'architecte, le maire et le rond-point

Rédigé par Philippe AMELLER
Publié le 17/12/2018

En réponse à l'actualité, l'architecte Philippe Ameller co-fondateur de l'agence Ameller-Dubois, exprime sa vision du territoire et des gilets jaunes.

« Quelques spécificités liées à l'aménagement du territoire Français participent d'une des composantes du mouvement des gilets jaunes. Notre pays a trois particularités souvent méconnues: le plus grand nombre de rond-point du monde par rapport à sa surface, le plus grand nombre de m2 de super et hypermarchés par habitant, la plus grande surface agricole détruite par m2 construit.


Si les révoltes actuelles ont une origine sociale, leur diffusion sur tout le territoire témoigne aussi d'un fort sentiment de solitude et d'abandon, amplifié par un urbanisme de l'étalement, la désertification des centres des villes petites et moyennes, la disparition des services de proximité. Il est alors logique qu'au travers de la mobilité automobile indispensable à cet aménagement du territoire essentiellement qualifié de péri-urbain, la hausse du carburant soit le vecteur originel du mouvement des gilets jaunes et le rond-point le lieu de son point de fixation, bien loin de l'agora Grecque qui rassemblait le peuple en colère. Cet urbanisme du vide, fait de rond points, de bretelles d'autoroute, de panneaux publicitaires et d'entrées de ville, devient alors naturellement le décor du désespoir et de la révolte.


Par contraste, le centre de la métropole, fantasmé pour sa richesse potentielle ou réelle, devient le lieu qu'il faut détruire. En négligeant pendant tant d'années le droit de chacun à la ville comme le soulignait dès 1967 Henri Lefebvre, traumatisés par l'urbanisme de tours et de barres, le politique et les services de l'état, comme souvent les communes au travers de leur Plan Local d'Urbanisme, ont favorisé depuis longtemps le modèle pavillonnaire et le mode d'implantation qui l'accompagne, dans la continuité de zones dites d'activités, de super et d'hypermarchés, sans prendre conscience de la force destructrice du lien humain et créatif que généraient ces décisions. Ce mouvement social aux multiples facettes permet aux gilets jaunes de reconstituer, malgré les différences et la diversité des revendications, le lien humain perdu dans ces territoires négligés. C'est pour cela aussi qu'il est si profond et qu'il veut durer. »


Philippe Ameller

Les articles récents dans Actus brèves

Mettre en scène le méga-chantier : Stefan Kaegi au Grand Palais Éphémère Publié le 21/07/2021

Ouvert en juin, le Grand Palais Ephémère propose une sélection hétéroclite d’évènements… [...]

Le jury du Prix d'a 2021 révèle sa pré-sélection de projets Publié le 15/07/2021

À l’occasion de la troisième édition du Prix d’a, les membres du jury ont pré-sélectionné… [...]

Enseignants-chercheurs des ENSA-P en colère Publié le 29/06/2021

« Nous voulons une cohérence de la politique publique en matière de recherche architecturale,… [...]

Exposition et jeu de piste : Territoires invisibles, histoires d’architectures et de paysages quotidiens – CAUE Rhône Métropole Publié le 15/06/2021

Plongez au cœur de l’histoire des territoires et des paysages quotidiens en venant découvrir… [...]

Christine Leconte élue Présidente de l'Ordre des Architectes Publié le 11/06/2021

Unanimement élue Présidente du Conseil national de l'Ordre des architectes, Christine Leconte… [...]

Explorations créatives des lauréats Agora du Design Publié le 09/06/2021

Du 10 juin au 18 juillet, Le Pavillon de l’Arsenal accueille les lauréats des bourses décernées… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Août 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
30      01
3102 03 04 05 06 07 08
3209 10 11 12 13 14 15
3316 17 18 19 20 21 22
3423 24 25 26 27 28 29
3530 31      

> Questions pro

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…