L'architecture contre l'histoire

Rédigé par Pierre CHABARD
Publié le 05/10/2018

Dossier réalisé par Pierre CHABARD
Dossier publié dans le d'A n°266

Après avoir été quelque peu latéralisée du débat architectural au tournant du XXie siècle, l’histoire – sinon la chose du moins le mot – semble, ces derniers temps, y reprendre une place centrale. En 2017, la deuxième biennale de chicago titrait « make new history » et portait sur ce que les architectes d’aujourd’hui ne considéreraient plus « ni comme le passé oppressant dont le modernisme voulait se libérer, ni comme une attitude réactionnaire envers le progrès effréné » (dp). 

En automne 2019, la triennale de Lisbonne explorera quant à elle les « poétiques de la raison » qui permettraient, selon Eric La Pierre, son commissaire, de « créer des architectures pertinentes, qui s’attachent au passé sans nostalgie ou citations littérales et qui s’adressent au corpus éternel de la théorie architecturale, laquelle doit être sans cesse renouvelée et modifiée pour rester la même ». Entre-temps, deux ouvrages (un catalogue d’exposition et un recueil d’entretiens) émanant d’architectes particulièrement en vue (pour l’un, Go Hasegawa et Office Kersten Geers David Van Severen et, pour l’autre, Peter Zumthor) ont abondé cette thématique renaissante.


Zumthor et l’émotion du temps :

 

C’est Mari Lending qui a recueilli la parole du maître d’Haldenstein dans un des opuscules aussi brefs que précieusement édités (ici chez Scheidegger & Spiess) qui jalonnent son œuvre et que les étudiants dévorent avec dévotion1. Illustré d’intrigantes photos d’Hélène Binet des magnifiques pavements de Dimitris Pikionis à l’Acropole, A Feeling of History (paresseusement traduit par Présences de l’histoire pour l’édition francophone) convie le lecteur aux conversations élevées que Zumthor a concédé à l’historienne norvégienne de l’architecture entre septembre 2014 et août 2017, autour de projets récents : notamment ceux en Norvège – ses aménagements touristiques et muséographiques sur le site des anciennes mines de zinc de Allmannajuvet à Sauda (2016) et son Mémorial de Steilneset (2012), commémorant les holocaustes de sorcières sur l’île de Vardø – ainsi que son projet controversé, et sans doute à contre-emploi, pour le Los Angeles County Museum of Art (2013, livraison prévue fin 2019).(...)

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Janvier 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
01 01 02 03 04 05 06
0207 08 09 10 11 12 13
0314 15 16 17 18 19 20
0421 22 23 24 25 26 27
0528 29 30 31    

> Questions pro

L'architecte et les jurys

Qui juge et que juge-t-on dans les jurys ? La loi Elan récuse les concours pour les logements sociaux. Le Grand Prix national d’architecture…

Spécial logement: La quête de la qualité architecturale de l'habitat social est-elle menacée?

La loi ELAN suscite de grandes inquiétudes au sein de la profession. Trois jeunes architectes, praticiens et enseignants, expriment leur crainte…

Loi ELAN: comment produire un habitat frugal dont la valeur perçue ne soit pas celle du low cost?

Bernard blanc est directeur général d’aquitanis, l’office public de l’habitat de bordeaux métropole. Ce bailleur très engagé a déjà…