Le chaud, le froid : lettre de Kyoto

Rédigé par Héloïse VAUJOUR
Publié le 03/07/2024

Illustration d'une cloche Iwachu ou furin, carillon à vent © Héloïse Vaujour

Dossier réalisé par Héloïse VAUJOUR
Dossier publié dans le d'A n°318

En février 2021, lorsque la population mondiale sortait tout juste de la crise de la Covid-19, mon école m’annonçait que ma candidature avait été retenue pour étudier un an au Japon, à Kyoto. Alors que mon départ était prévu pour la fin de l’été, le gouvernement japonais n’avait toujours pas accepté l’entrée d’étrangers dans le pays et je faisais partie de la première vague à arriver sur le sol nippon, trois ans après la fermeture des frontières. J’allais découvrir un confort thermique au plus près des éléments climatiques, désormais menacé par la généralisation des climatiseurs.

Premier contact

Lorsque je suis arrivée à la fin du mois de septembre, il faisait encore très chaud et le taux d’humidité dépassait les 80 %. L’excitation des débuts me poussa, malgré tout, à arpenter l’ancienne ville impériale de long en large, cheminant au travers de son plan quadrillé hérité des cités chinoises. L’air était si chargé d’humidité qu’on aurait presque pu le peser. Je me suis ainsi mise en quête d’un refuge, évitant les boutiques climatisées qui accentuaient encore ma peine malgré le répit qu’elles offraient. Mes pas me portèrent sur les berges de la rivière Kamo, dont le lit traverse Kyoto du nord au sud et constitue le véritable centre de la ville. Cette ligne allait devenir mon premier et unique repère jusqu’à mon départ. Je longeais sa rive en quête d’un endroit où je pouvais m’installer afin d’y tremper mes pieds dans l’eau glacée descendant des montagnes. Assise sur un gros caillou, pantalon retroussé, me délectant de la moindre éclaboussure, je m’interrogeais sur le nombre de Japonais venus se rafraîchir ici pour échapper à l’enfer estival de Kyoto. Comment réussissent-ils à supporter ce

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juillet 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
2701 02 03 04 05 06 07
2808 09 10 11 12 13 14
2915 16 17 18 19 20 21
3022 23 24 25 26 27 28
3129 30 31     

> Questions pro

Quel avenir pour les concours d’architecture publique ? 1/5

Structure des procédures, profil des équipes à monter, références à afficher, éléments de rendus…, les concours publics connaissent depuis…

« En décidant de ne pas tout transformer, tout change » - Entretien avec Alexandre Chemetoff

Réutiliser, transformer, restructurer, revaloriser… autant d’actions souvent recommandées quand les enjeux de l’époque incitent à retravai…

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …