Le chauffe-eau du futur

Rédigé par Olivier NAMIAS
Publié le 01/10/2015

Article paru dans le d'A n°239

Avec Twido, l’immuable chauffe-eau électrique fait un bon dans le futur. Plus économe, plus connecté, mais aussi totalement intégré à l’habitat, Twido fait passer les vieux ballons pour des dinosaures qu’il pourrait d’ailleurs bien faire disparaître. Ce produit innovant arrive sur un marché de 1,4 million d’unités posées par an.


Dans le silence des caves et des placards, 15 millions de « ballons » électriques portent l’eau de nos douches et bains à température d’usage. Une résistance électrique assure le chauffage de l’eau, mais chaque jour les 1 à 3 kW produits se dissipent par les parois de l’appareil. Une résistance électrique assure le chauffage de l’eau, mais chaque jour les 1 à 3 kW produits se dissipent par les parois de l’appareil. Une énergie perdue qui ne fait pas plus de remous que l’eau chaude dans une cuve, un mutisme inexplicable à l’heure où l’on traque le moindre kilowatt superflu. Le déstockage nocturne d’une électricité censée être bon marché, parce que nucléaire, explique en partie que l’on n’ait jamais vraiment abordé ce problème de gaspillage énergétique auquel Twido entend répondre, tout en apportant une intégration complète du système de chauffage dans l’habitation. Pas rancunier, l’électricien national a classé le produit dans les finalistes de son prix EDF Pulse.


Réinventer l’eau chaude

Aboutissement de six années de recherche et développement, Twido a l’ambition de réinventer l’eau chaude, en repensant de A à Z un équipement qui a très peu changé en soixante années d’existence. Plutôt que d’être entreposée dans une seule cuve en acier, l’eau est stockée dans trois à quatre cuves en inox chauffées par l’extérieur, ce qui permet la suppression de la résistance en stéatite propice à la formation de calcaire entravant son efficacité. Moins encombrant du fait du fractionnement de la cuve, le chauffe-eau retrouve sa place dans la salle de bains, se combinant éventuellement un à WC suspendu ou s’intégrant en console. Le rapprochement entre point de puisage et point de production met fin à une installation du ballon dans des pièces non chauffées – caves, garage. Provoquant des pertes thermiques tant au niveau du ballon que de la tuyauterie, ce dispositif était source d’un gaspillage d’énergie et d’eau, une purge de l’eau froide des circuits étant nécessaire avant chaque douche. L’utilisation d’un chauffe-eau Twido permettrait 30 à 70 % d’économie par rapport à un chauffe-eau classique.


Pilotage informatique

Des petites cuves sont-elles compatibles avec une disponibilité instantanée d’eau chaude ? Olivier Cocheteux, inventeur du système, affirme avoir refusé de sacrifier le confort à l’économie d’énergie. « Aujourd’hui, la RT2012 préconise des capacités de production de 80 litres d’eau chaude par personne, ce qui correspond à des cuves de 300 litres totalement inutiles, quand on sait qu’une douche utilise 30 litres d’eau non mitigée. En fait, les ballons sont toujours dimensionnés comme si l’on était toujours, comme un soir de réveillon, dix à la maison ! » constate Cocheteux. Outre le fractionnement, la botte secrète du Twido est d’être un objet connecté, qui apprend en fonction des comportements des usagers et programme les douches en fonction. Tout, dans la maison, n’est cependant pas prévisible : « Vous pouvez anticiper qu’il faille plus d’eau chaude le mercredi après-midi, mais personne à part vous ne peut savoir que vous allez héberger trois amis pendant une semaine », poursuit Cocheteux. L’utilisateur doit aussi apprendre à piloter son chauffe-eau en lui fournissant les informations nécessaires au chauffage. Pour envisager l’imprévisible, l’usager dispose d’une application smartphone, envoyant des alertes et capable de prendre des décisions et de déclencher la mise en chauffe, lorsque, par exemple, le niveau d’eau chaude utilisé est anormalement élevé par rapport aux habitudes. Un mode « boost », activable à distance via le smartphone, permet le chauffage du ballon en trois quarts d’heure à une heure et demie – à comparer aux 5 à 10 heures des modèles de ballons.


Beau comme un chauffe-eau

Certes, le chauffe-eau Twido est plus cher qu’un chauffe-eau classique. Encore faut-il comparer des choses identiques. Sur la durée, d’abord : l’appareil est garanti 15 ans, la vie de ses cuves inox atteint 30 à 50 ans. Il ne nécessite aucun entretien et toutes ses soudures, dont les raccords sont en bronze, anticipent les prochains standards. Conçu en tenant compte des problématiques de gains de place, qui ne concernent pas uniquement les étroits logements parisiens mais toute sorte de logements, il permet de gagner un mètre carré au sol. Il peut intégrer la chasse d’un WC suspendu, donc une fourniture supplémentaire, et un décor facilitant son insertion dans toutes les pièces de la maison, y compris dans un couloir. « L’idée était d’avoir un chauffe-eau là où on ne l’attendait pas », résume Cocheteux. En ajoutant ces paramètres, rapportés à un chauffe-eau électrique de type dynamique qui serait son équivalent, les prix s’équilibrent et seraient même en défaveur du chauffe-eau classique, qui devrait être changé plusieurs fois pour atteindre une durée de vie équivalente. Le chauffe-eau, nouvel accessoire « déco », que l’usager pourra contempler d’un œil en regardant de l’autre sa consommation d’énergie, affichée instantanément sur son téléphone. Beauté et connaissance, ne voilà pas deux mamelles du développement durable ?



400 Twido ont été posés depuis le lancement du produit, en 2014.

Cinq modèles existent, allant jusqu’à 320 litres, avec ou sans bâti-support et réservoir de chasse d’eau intégré. Intégration de sèche-serviette possible. Une version compatible avec l’utilisation de panneaux photovoltaïques sera disponible en novembre.
Dimensions : entre 140 x 66 cm et 230 x 86 cm. Épaisseur : 24 cm. Finitions : PVC, Corian, avec percement et rétroéclairage.

Garanties : cuves 15 ans, éléments de chauffe 10 ans, carte électronique 7 ans.

Prix : entre 1 739 et 2 486 euros HT, selon la version.

300 installateurs agréés pour la pose.


Fabricant : TWIDO
Site web : http://www.twido.fr/
Contact :

> Photos

> Autres produits dans la même catégorie

Impression 3D : La…

Depuis la petite dizaine d’années que…

Réemploi in situ : Une…

Quand en 1992 l’agence SCAU remporte le…

De la tuile solaire à…

Après des décennies de développement, la…

Bétons immergés : des…

Le 21 septembre dernier, dans la rade de…

Des ailes pour…

Est-il révolu, le temps où il fallait, dans…

Rendez-vous en bauge…

Comparée au pisé ou aux adobes qui ont fait …

Design itératif : «…

La récente exposition consacrée à…

L’UHPS : un composite…

Vous connaissez l’UHPC – le béton fibré…

Questionner la massivité…

« Comment exprimer la massivité du…

VOIR ÉGALEMENT

>> Actus brèves
>> Parcours
>> Photographes
>> Livres
>> Points de vue / Expos
>> Concours
>> Le dossier du mois
>> Le Grand Entretien
>> Les produits de la rédaction
>> Questions pro
>> Feuilleton
>> Design
>> Techniques

Les articles récents dans Innovations

Impression 3D : La fabrication additive, toujours d'actualité ? Publié le 23/03/2021

Depuis la petite dizaine d’années que l’impression 3D fait des émules sur le marché… [...]

Réemploi in situ : Une façade en granite transformée en terrazzos Publié le 28/02/2021

Quand en 1992 l’agence SCAU remporte le concours pour la construction du siège de… [...]

De la tuile solaire à l'enveloppe du bâtiment : "Le moment est venu" Publié le 06/01/2021

Après des décennies de développement, la production d’énergie solaire est en train de faire… [...]

Bétons immergés : des infrastructures portuaires biomimétiques Publié le 09/11/2020

Le 21 septembre dernier, dans la rade de Cherbourg, on pouvait assister à l’immersion de… [...]

Des ailes pour Roland-Garros Publié le 12/10/2020

Est-il révolu, le temps où il fallait, dans la précipitation, dérouler une bâche pour… [...]

Rendez-vous en bauge optimisée Publié le 26/08/2020

Comparée au pisé ou aux adobes qui ont fait l’objet de nombreuses recherches et… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
22 01 02 03 04 05 06
2307 08 09 10 11 12 13
2414 15 16 17 18 19 20
2521 22 23 24 25 26 27
2628 29 30     

> Questions pro

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…

Une initiative exceptionnelle pour endiguer l’inexorable transformation du logement social en…

Le 15 janvier 2021 a été remis le rapport sur la qualité d’usage et la qualité architecturale du logement social. Pour la première fois ce…