Le design à bas prix

Rédigé par Justine VIGNERES
Publié le 23/04/2018

La Grande Braderie du Design se tiendra les 26, 27 et 28 avril dans les Magasins Généraux. L’événement est organisé afin  de financer la lutte contre le sida. Une occasion également de visiter ce lieu réhabilité par l’agence BETC et l’architecte Frédéric Jung.

L’association AIDES, qui lutte contre le sida et les hépatites en Europe depuis 1984, lance cette année la deuxième édition de la Grande Braderie du Design. Les designers et société d’édition ou de diffusion d’objets de design se mobilisent pour l’événement et font don de pièces qui sont ensuite vendues au grand public pour des prix attractifs. Chacun pourra y trouver son compte quels que soient ses goûts et l’épaisseur de son porte-monnaie. Plus de 1 500 objets d’exception seront en effet mis en vente avec un rabais allant de 30 à 70 %.  


L’argent récolté à cette occasion sera  investi dans la prévention des épidémies, notamment dans les tests de dépistage, qui sont au nombre de 40 000 chaque année en France et impliquent donc des financements conséquents. L’événement représente avant tout un message de solidarité adressé par les professionnels du design à l’association. Geste qui n’est pas étonnant si l’on sait que le monde de l’art dans son ensemble a été vivement atteint par l’épidémie dès l’apparition du virus en 1981, ni si l’on considère que le design œuvre à transformer la société dans laquelle il s’intègre. Il semble plus que jamais nécessaire de faire évoluer les conventions sociales et les modes de vie afin d’améliorer la reconnaissance des personnes séropositives. Le film de Robin Campillo 120 battements par minute le rappelait l’an dernier en se concentrant sur l’association Act Up, qui milite depuis 1989 pour l’accès à la prévention et au dépistage de l’épidémie, tout en défendant les droits des malades et en luttant pour un meilleur accès aux soins.


La première édition avait bénéficié en 2017 du soutien de 70 marques et designers. Visitée par des milliers de personnes, elle avait permis de collecter 55 000 . Il reste à espérer que l’édition de cette année, parrainée par l’architecte Jean Nouvel, permettra à AIDES d’obtenir des moyens financiers encore plus importants pour lutter contre l’un des plus grands fléaux de notre époque. Car cette année comme la précédente, pour reprendre les mots d’Act Up, « le sida, on n’en guérit toujours pas ! ».



Accessible en métro par la ligne 5 (station Eglise de Pantin), en bus par les lignes 61, 145, 147 et 249 (station Eglise de Pantin), ou en RER par la ligne E (station Pantin – Chelles Gournay / Tournan). Cinq stations vélib’ se trouvent également à proximité.

Les articles récents dans Actus brèves

Musée des Beaux-Arts de Reims, une renaissance très attendue Publié le 25/07/2019

« Cette fois, c’est la bonne ! », aurait pu s’exclamer le maire de Reims, Arnaud Robinet. La… [...]

Architectures amazoniennes au pavillon du Brésil Publié le 24/07/2019

Jair Bolsonaro, dans une tirade climatosceptique, se défendait vendredi dernier de mettre en… [...]

Venise 2020 : Appel à projet pour le Pavillon français Publié le 19/07/2019

« Comment vivrons-nous ensemble » est le thème retenu pour la 17e édition de la Biennale… [...]

Maine-Montparnasse : après la tour, le quartier Publié le 16/07/2019

L’équipe lauréate de l’aménagement du quartier Maine Montparnasse, dont le mandataire est… [...]

Trois immeubles et une tour pour EuroRennes Publié le 09/07/2019

L’équipe composée des agences Julien de Smedt (Copenhague et Bruxelles), Stéphane Maupin… [...]

Bellastock tout en [Melting] Botte de paille ! Publié le 05/07/2019

Comme chaque année depuis 2006, Bellastock organise son festival d’architecture expérimentale… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Août 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
31   01 02 03 04
3205 06 07 08 09 10 11
3312 13 14 15 16 17 18
3419 20 21 22 23 24 25
3526 27 28 29 30 31  

> Questions pro

Îlot Say, le droit d’auteur l’emporte

Le droit d’auteur des architectes et des artistes étant souvent bafoué*, l’ordonnance de référé rendue le 10 mai 2019 par le tribunal de…

PPP annulé pour les écoles marseillaises

Entre novembre 2018 et février 2019, la justice a donné raison par deux fois à des instances régionales et nationales de l’Ordre des…

Conception-réalisation : le conseil de l’Ordre des architectes des Pays de la Loire veille

En novembre dernier, statuant sur le non-respect des procédures de la commande publique, trois arrêts de la cour administrative d’appel de…