Le design à bas prix

Rédigé par Justine VIGNERES
Publié le 23/04/2018

La Grande Braderie du Design se tiendra les 26, 27 et 28 avril dans les Magasins Généraux. L’événement est organisé afin  de financer la lutte contre le sida. Une occasion également de visiter ce lieu réhabilité par l’agence BETC et l’architecte Frédéric Jung.

L’association AIDES, qui lutte contre le sida et les hépatites en Europe depuis 1984, lance cette année la deuxième édition de la Grande Braderie du Design. Les designers et société d’édition ou de diffusion d’objets de design se mobilisent pour l’événement et font don de pièces qui sont ensuite vendues au grand public pour des prix attractifs. Chacun pourra y trouver son compte quels que soient ses goûts et l’épaisseur de son porte-monnaie. Plus de 1 500 objets d’exception seront en effet mis en vente avec un rabais allant de 30 à 70 %.  


L’argent récolté à cette occasion sera  investi dans la prévention des épidémies, notamment dans les tests de dépistage, qui sont au nombre de 40 000 chaque année en France et impliquent donc des financements conséquents. L’événement représente avant tout un message de solidarité adressé par les professionnels du design à l’association. Geste qui n’est pas étonnant si l’on sait que le monde de l’art dans son ensemble a été vivement atteint par l’épidémie dès l’apparition du virus en 1981, ni si l’on considère que le design œuvre à transformer la société dans laquelle il s’intègre. Il semble plus que jamais nécessaire de faire évoluer les conventions sociales et les modes de vie afin d’améliorer la reconnaissance des personnes séropositives. Le film de Robin Campillo 120 battements par minute le rappelait l’an dernier en se concentrant sur l’association Act Up, qui milite depuis 1989 pour l’accès à la prévention et au dépistage de l’épidémie, tout en défendant les droits des malades et en luttant pour un meilleur accès aux soins.


La première édition avait bénéficié en 2017 du soutien de 70 marques et designers. Visitée par des milliers de personnes, elle avait permis de collecter 55 000 . Il reste à espérer que l’édition de cette année, parrainée par l’architecte Jean Nouvel, permettra à AIDES d’obtenir des moyens financiers encore plus importants pour lutter contre l’un des plus grands fléaux de notre époque. Car cette année comme la précédente, pour reprendre les mots d’Act Up, « le sida, on n’en guérit toujours pas ! ».



Accessible en métro par la ligne 5 (station Eglise de Pantin), en bus par les lignes 61, 145, 147 et 249 (station Eglise de Pantin), ou en RER par la ligne E (station Pantin – Chelles Gournay / Tournan). Cinq stations vélib’ se trouvent également à proximité.

Les articles récents dans Actus brèves

Norman Foster suspend sa collaboration le gouvernement Saoudien Publié le 23/10/2018

L’architecte anglais Norman Foster vient d’annoncer qu’il suspendait son travail pour la… [...]

Pierre-Louis Faloci, lauréat du Grand Prix national de l’architecture 2018 Publié le 22/10/2018

Après la sélection des six finalistes le 12 septembre 2018, le nom du lauréat du Grand Prix de … [...]

AJAP 2018 : enfin l’expo Publié le 19/10/2018

L’exposition « Album des jeunes architectes et paysagistes 2018 » est ouverte… [...]

Snøhetta réhabilitera le théâtre Nanterre-Amandier Publié le 18/10/2018

Le projet pour le théâtre Nanterre-Amandier de l’équipe Snøhetta a été choisi par le… [...]

CINÉ ARCHI, festival du film d'architecture Publié le 18/10/2018

La Maison de l’architecture de Haute-Savoie présente « CINÉ ARCHI Rencontres… [...]

Shopping parisien primé Publié le 17/10/2018

Pour la 4e édition, le concours Paris Shop Design – dont le magazine D’A était partenaire… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2018
 LunMarMerJeuVenSamDim
4001 02 03 04 05 06 07
4108 09 10 11 12 13 14
4215 16 17 18 19 20 21
4322 23 24 25 26 27 28
4429 30 31     

> Questions pro

Spécial logement: La quête de la qualité architecturale de l'habitat social est-elle menacée?

La loi ELAN suscite de grandes inquiétudes au sein de la profession. Trois jeunes architectes, praticiens et enseignants, expriment leur crainte…

Loi ELAN: comment produire un habitat frugal dont la valeur perçue ne soit pas celle du low cost?

Bernard blanc est directeur général d’aquitanis, l’office public de l’habitat de bordeaux métropole. Ce bailleur très engagé a déjà…

Loi ELAN: Les jeunes architectes se mobilisent

Face aux incertitudes sur l’exercice de la profession et aux débats parlementaires sur la loi Elan, de jeunes architectes ont engagé une…