Le grand écart 5 : Rites, objets et monumentalités éphémères

Rédigé par Jean-François CHEVRIER
Publié le 04/10/2013

Edilio Alpini, Davide Boriani, Gianni Colombo et Gabriele De Vecchi, “Tempo libero. Struttura temporale in uno spazio urbano”, place de la cathédrale, Côme, Campo urbano, 21 septembre 1969.

Article paru dans d'A n°221

Plus encore que dans les quatre épisodes précédents, Jean-François Chevrier utilise la figure du grand écart pour reconsidérer des formes récentes, souvent oubliées, d'une relation complexe, conflictuelle, entre art(s) et architecture. Le grand écart invite ici à des rapprochements inattendus entre les rites de l'activité artistique et un idéal monumental de l'architecture, en passant par l'objet, instrument, meuble, habitat.

L'invocation des mythes et des rites est une ritournelle de l'art moderne. L'action rituelle est généralement opposée à l'objet, comme l'activité à l'œuvre et le mythe à la biographie. L'idée même de rite traverse les disciplines, elle relie l'art aux sciences humaines et sociales. Elle fut déterminante pour les artistes de la performance ; elle est utilisée par les sociologues autant que par les anthropologues. Elle permet de rapprocher des milieux, des cultures, que tout semblait séparer.

En 1975, en Grande-Bretagne, le centre des Cultural Studies de Birmingham publiait un compte rendu de recherches sur le comportement des jeunes dans les classes populaires intitulé Resistance Through Rituals1 (la résistance par les rituels). Dans un tout autre registre, la contribution de Michel Leiris au Collège international de sociologie en 1938, « Le sacré et la vie quotidienne », avait ouvert un passage entre littérature et anthropologie. Le récit autobiographique est généralement une collection de souvenirs. Leiris transformait cette convention en considérant « divers faits » de son enfance comme les traits d'un sacré individuel, idiosyncrasique. Il énumère successivement des objets (paternels), des endroits (domestiques et autres), des mots (noms, vocables), liés eux-mêmes à des lieux-dits, ou « parages » onomastiques (« Nemours » par exemple).



1/ Resistance Through Rituals: Youth Subcultures in post-war Britain, éd. Stuart Hall et Tony Jefferson, rééd. Londres, Routledge, 1993. L'étude de la « sous-culture » du loisir dans les classes populaires avait été inaugurée trois ans plus tôt par Philip Cohen dans « Subcultural Conflict and Working Class Community » (Working Papers in Cultural Studies, n° 2, printemps 1972).


Lisez la suite de cet article dans : N° 221 - Octobre 2013

Les articles récents dans Point de vue / Expo / Hommage

Pour une architecture aussi belle que bonne Publié le 14/12/2023

Comme les années précédentes, le Prix d’architectures 2023 organisé par notre revue a suscité… [...]

« Le » Projet Publié le 14/12/2023

À l’heure où, contre toute attente, hashtag et big data remettent l’accent sur les mots, cette… [...]

« Géographies construites » : Paulo Mendes da Rocha à la Casa da Arquitectura de Matosinhos Publié le 04/09/2023

Il était temps qu’une exposition rende hommage à Paulo Mendes da Rocha (1928-2021), l’un des … [...]

Le grand oubli de la commodité Publié le 04/09/2023

Face à la catastrophe climatique dont l’opinion publique a largement pris la mesure avec la ter… [...]

Déconstruire, dit-elle « Le laboratoire du futur », 18e Biennale internationale d’architecture de Venise Publié le 29/06/2023

La Biennale internationale d’architecture de Venise, qui a ouvert ses portes en mai dernier, sembl… [...]

Architectures de la vie privée Monique Eleb [1945-2023] Publié le 27/06/2023

La professeure et chercheure, Monique Eleb est décédée en mai 2023. En plus des nombreux ouvrag… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
09    01 02 03
1004 05 06 07 08 09 10
1111 12 13 14 15 16 17
1218 19 20 21 22 23 24
1325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…

Quelle importance accorder au programme ?

Avant tout projet, la programmation architecturale décrit son contenu afin que maître d’ouvrage et maître d’œuvre en cernent le sens et les en…

L’architecture au prisme des contraintes environnementales : le regard singulier de Gilles Perraud…

Si les questions environnementales sont de plus en plus prégnantes, les labels et les normes propres à l’univers de la construction garantissent…