Le jury : 35 membres pour sélectionner 20 bâtiments

Rédigé par . LA REDACTION
Publié le 21/06/2022

Musée Unterlinden

Dossier réalisé par . LA REDACTION
Dossier publié dans le d'A n°300

Cette sélection est le résultat du vote d’un jury de 35 membres dont nous n’avons pas voulu limiter la composition aux critiques et journalistes de d’a qui constituent habituellement le jury du Grand Prix d’architectures 10+1, mais l’ouvrir à tous ceux qui ont été les acteurs de la vie culturelle de l’architecture pendant cette période : directeurs d’institution, historiens, chercheurs, journalistes français et européens (voir p. 133). Ce choix explique en partie la moyenne d’âge plutôt élevée du jury, 57 ans, et sa composition très masculine (24 sur 35).

Javier Arpa 

Javier Arpa est architecte et enseignant-chercheur à l’université de Delft et à la Columbia GSAPP. Il donne de nombreuses conférences à l’international et participe au think tank Why Factory créé par Winy Maas, portant la réflexion sur le développement des villes dans le futur. Il participe à de nombreuses revues d’architectures, notamment à a+u, dont il est rédacteur en chef, et à Domus en tant que rédacteur en chef adjoint. L’Espagnol participe à la mise en place d’expositions en tant que commissaire, telles que l’exposition « Paris Habitat : cent ans en 44 projets » organisé au pavillon de l’Arsenal en 2015. 

Josef Abram 

Architecte et historien, Joseph Abram a enseigné à l’Ensa-Nancy et à l’Institut d’architecture de l’université de Genève. Il a été membre du comité de rédaction de la revue Faces (Genève). Auteur de nombreux essais critiques (Pierre-Louis Faloci, Diener et Diener, Christian Kérez...), il a organisé une trentaine d’expositions d’architecture, notamment à la galerie de l’Unité d’habitation de Briey-en-Forêt. 

Sarah Ador 

Architecte, Sarah Ador a été rédactrice en cheffe de la revue Séquences Bois de 2019 à 2022. Après avoir travaillé pendant deux ans en tant que cheffe de projet pour l’Atelier du Rouget Simon Teyssou et associés, elle a co-organisé un intensif sur La Fabrication des revues d’architectures et leurs enjeux à l’Ensa Paris-Malaquais et rédigé deux ouvrages monographiques sur l’agence Atelier Zéro Carbone. 

Stéphane Berthier 

Stéphane Berthier est architecte diplômé de l’École polytechnique fédérale de Lausanne et docteur en architecture de l’université de Paris-Saclay. Il est maître de conférences à l’École d’architecture de Versailles, spécialiste des questions architectoniques. Il publie régulièrement des articles dans les magazines d’a et Séquences Bois, dont il est membre du comité de rédaction. Il est aussi associé fondateur de l’agence d’architecture MESOSTUDIO. 

Jean-françois Cabestan 

Historien de l’architecture et architecte du patrimoine, Jean-François Cabestan enseigne à l’université Paris 1 (Panthéon-Sorbonne). Cofondateur de la société Attrapa, agence d’études historiques (ATelier de TRAnsformation des PAtrimoines), il écrit notamment pour le magazine d’a des articles engagés sur l’actualité de la reconversion des édifices, des sites et des paysages. Organisateur de journées d’études très suivies et ancien membre de la Commission du Vieux Paris, Cabestan est un habitué des débats patrimoniaux. 

Emmanuel Caille 

Architecte et critique d’architecture, Emmanuel Caille est depuis 2002 rédacteur en chef du magazine d’a. Diplômé de l’Ensav, il a travaillé pendant quinze ans en tant qu’architecte avant de s’engager dans la presse dédiée. De 2007 à 2012, il a également enseigné dans les écoles nationales supérieures d’architecture, à Lille, Versailles et Paris-Belleville. 

Pierre Chabard 

Architecte et docteur en architecture, Pierre Chabard est maître de conférences en histoire à l’Ensa Paris La Villette. Critique d’architecture et contributeur de nombreuses revues en France et à l’étranger (Abitare, A+, AA Files, Log, d’a, L’Art Même, Les Cahiers du Musée national d’art moderne, Critique d’art, etc.), il a cofondé et codirigé la revue Criticat entre 2008 et 2018. Depuis octobre 2019, il dirige les Éditions de la Villette. 

François Chaslin 

François Chaslin, architecte et critique, ancien professeur (à Lille, puis Paris-Malaquais), a été rédacteur en chef de L’Architecture d’aujourd’hui entre 1987 et 1994 et producteur de l’émission d’architecture de France Culture, « Métropolitains », de 1999 à 2012. Il est l’auteur de divers ouvrages, dont Un Corbusier (Le Seuil, 2015) et Rococo (Éditions Non Standard, 2018). 

Jean-Louis Cohen 

Architecte et historien, Jean-Louis Cohen est professeur à l’Institute of Fine Arts de la New York University. Il a assuré le commissariat de nombreuses expositions des deux côtés de l’Atlantique et publié plus de quarante ouvrages, parmi lesquels : Construire un nouveau nouveau monde, l’amerikanizm dans l’architecture russe (2020) ; Frank Gehry, Catalogue Raisonné of the Drawings (2020) ; Le Corbusier: an Atlas of Modern Lands- capes (2013) ; et Architecture en uniforme (2011). De 1998 à 2003, il a mis sur pied et préfiguré la Cité de l’architecture et du patrimoine. 

Marie-Hélène Contal 

Directrice du développement culturel de la Cité de l’architecture et du patrimoine, Marie-Hélène Contal est architecte DPLG, diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris. Rédactrice pour la revue Archi-Créé (1985-1991), elle est co-auteure de l’exposition « 40 architectes de moins de 40 ans » consacrée à la nouvelle architecture française (Institut français d’Architecture, 1990). En 1991, elle intègre le cabinet d’Émile Biasini, secrétaire d’État chargé des Grands Travaux, puis la mission interministérielle des Grands Travaux (1993). Elle rejoint en 2000 la Cité de l’architecture et du patrimoine, en préfiguration. Elle débute avec l’exposition « Une provocation constructive, architecture du Vorarlberg » (2003), une veille critique sur l’écologie. Elle coordonne depuis 2006 le Global Award for Sustainable ArchitectureTM. Son exposition « Réenchanter le monde », inaugurée en 2014 à Paris et réactualisée, circule toujours dans le monde. 

Audrey Contesse 

Audrey Contesse est architecte et historienne, directrice-fondatrice de l’Institut culturel d’architecture Wallonie-Bruxelles (ICA-WB) depuis 2019. Elle a été rédactrice en chef de la revue A+Architecture in Belgium, contribue régulièrement à des publications et assure des missions de commissaire d’exposition.

Karine Dana 

Architecte de formation, Karine Dana travaille en tant que journaliste d’architecture et que vidéaste. Sollicitée pour ce double regard que permettent l’écriture et l’acte de filmer, elle collabore avec des agences d’architecture, d’urbanisme ou de paysage (Lacaton & Vassal, YTAA, IHA, 51N4E, l’AUC...) dans le contexte d’expositions, de publications ou de concours. Pour Karine Dana, l’enjeu principal de notre monde contemporain consiste à construire un projet « entre » les personnes, les espaces, les états de nature et de ville. Comme architecte, elle cherche à capter et à interpréter le plus précisément et délicatement possible les processus de transformation du territoire, une caméra ou un carnet de notes à la main.

Valéry Didelon 

Valéry Didelon est critique d’architecture ; il écrit dans les colonnes du magazine d’a depuis plus de dix ans. Il est également docteur en histoire de l’architecture sur le postmodernisme ayant fait l’objet d’une publication : La Controverse. Learning from Las Vegas (2011). Il a cofondé et animé la revue Criticat entre 2010 et 2018 avec Pierre Chabard. Il enseigne le projet, la théorie et l’histoire à l’Ensa de Normandie, où il est professeur HDR. 

Jean-François Drevon 

Jean-François Drevon est architecte DPLG et fut rédacteur en chef d’AMC de 1996 à 2010. En cela, il a contribué à faire émerger une nouvelle génération d’architectes en France. Il a notamment dirigé le hors-série d’AMC sur la consultation internationale du Grand Paris (2009). Parmi ses publications, on retrouve : « EDF sur le plateau de Saclay » (Archis- torm, 2011), Nouveaux logements à Zurich – la renaissance des coopératives d’habitat (co-auteur, Park Books, 2017). Il a été commissaire des expositions : EDF Saclay : un concours pour intégrer le campus à la Cité de l’architecture et du patrimoine (2011) ou encore 100 % Paris, architecture, urbanisme 2000-2012 au pavillon de l’Arsenal (2012). Il a enseigné à l’Ensa Versailles et à l’Ensa Paris-Malaquais. Il est conseiller éditorial, membre des commissions du CNC et de l’Institut français et consultant pour la promotion immobilière. 

Martin Étienne 

Après avoir exercé le métier d’architecte pendant dix ans, Martin Étienne (né en 1974) décide en 2009 de se consacrer pleinement au dessin. Il travaille aujourd’hui comme illustrateur indépendant et œuvre pour le compte d’agences d’architecture, d’urbanisme, de paysagisme et d’intervenants de la maîtrise d’ouvrage. En marge de cette activité principale, il a enseigné le dessin pendant plusieurs années dans les écoles d’architecture Ensa Paris-Malaquais et Ensa Paris-Est. De 2010 à 2018, il a également rejoint la rédaction de la revue d’architecture Criticat, pour laquelle il a réalisé de nombreux articles sous forme de reportages dessinés, à mi-chemin entre la BD et le carnet de voyage. Depuis 2015, il publie chaque mois un dessin d’humour dans la revue d’a. 

Francine Fort 

Francine Fort fonde le centre d’architecture arc en rêve avec Michel Jacques en 1981. Elle en assure la direction jusqu’en 2021. Parmi les nombreux projets de médiations, d’expérimentations et de colloques qu’elle a pu concevoir, elle est commissaire générale d’expositions : « Mutations » (2000) avec la direction théorique de Rem Koolhaas, « constellation.s » (2016), « Les Usages du monde » (en 2020 à Lille) et « Fabriquer des lieux » (2020-2021). 

Fabrizio Gallanti 

Fabrizio Gallanti est le directeur d’arc en rêve, centre d’architecture, à Bordeaux, France. Docteur en architecture de l’École polytechnique de Turin, il est professeur invité à l’Architectural Association de Londres, dans le cadre du Master of History and Critical Thinking of Architecture. Il a enseigné au Politecnico di Milano, à la Pontificia Universidad Católica de Chile à Santiago, à l’université de Princeton, à la Hong Kong Polytechnic University et à l’université McGill de Montréal. Ses écrits paraissent fréquemment dans divers magazines et revues internationales comme 32, A+U, Abitare, Domus, Museion Journal, CLOG, San Rocco Magazine, Journal of Architectural Education, Harvard Design Magazine, Il Giornale dell Architettura et The Architectural Review. En 2003, a fondé avec Francisca Insulza le studio d’architecture et de recherche FIG Projects. FIG Projects a été le commissaire invité de l’exposition « The World in Our Eyes » pour la Triennale d’architecture de Lisbonne 2016. 

Roberto Gargiani 

Né en 1956, Roberto Gargiani a été diplômé en architecture de la faculté de Florence en 1983. En 1992, il obtient son doctorat en histoire de l’architecture et de l’urbanisme. Il a enseigné l’histoire de l’architecture à Florence, Rouen, Paris, Venise et Rome. Depuis 2005, il a été professeur ordinaire d’histoire de l’architecture à la faculté ENAC, EPFL, et directeur du Laboratoire de théorie et d’histoire de l’architecture LTH3. Parmi les sujets de ses livres : Perret, Le Corbusier, Koolhaas, Kahn, Nervi, Archizoom, Superstudio, l’architecture italienne de la Renaissance, l’architecture italienne du XXe siècle, le Louvre, l’histoire du béton au XVIIe siècle, la construction en béton aux États-Unis, le principe du revêtement de Semper. En cours de publication, une monographie sur OfficeKGDVS. Il est également en train d’écrire un livre sur l’architecture des États-Unis au cours du XIXe siècle. 

Dominique Gauzin-Müller 

L’architecte-chercheuse Dominique Gauzin-Müller œuvre depuis trente-cinq ans à la promotion d’une architecture écoresponsable, à travers une vingtaine d’ouvrages, des conférences, des expositions et un prix mondial, le TERRAFIBRA Award. Elle collabore à de nombreuses revues internationales, dont d’a, et fut rédactrice en chef du magazine EcologiK de sa création en 2007 à 2016. Elle est professeure honoraire de la chaire de l’Unesco « Architectures de terre, cultures constructives et développement durable » et membre de la Compagnie des négaWatts. Elle a lancé en 2018, avec Philippe Madec et Alain Bornarel, le Manifeste pour une frugalité heureuse et créative dans l’architecture et le ménagement des territoires. 

Michel Jacques 

Michel Jacques est architecte, commissaire d’exposition et scénographe. Cofondateur d’arc en rêve, centre d’architecture à Bordeaux en 1981 avec Francine Fort et Philippe Jacques, il en a assuré depuis la direction artistique, jusqu’en 2021. Il s’est consacré plus particulièrement aux questions de programmation, d’identité visuelle et de scénographie. Il a dirigé plus de 150 expositions, parmi lesquelles trois marquantes : « Mutations » en 2001, « Est-Ouest / Nord-Sud 2003- 2005 » et « constellation.s » en 2016. Il a par ailleurs été enseignant à l’ENSAP Bordeaux et conseiller du président de Bordeaux Métropole de 2007 à 2014. En 2021, il crée *campdebase, un bureau dédié à la culture et à l’architecture. 

Benoît Joly 

Benoît Joly est journaliste, rédacteur en chef adjoint du magazine d’a, notamment en charge des dossiers techniques et des innovations. Il a à cœur d’assurer un travail de dialogue et de médiation entre les différents acteurs de l’architecture et de la construction. 

Alexandre Labasse 

Alexandre Labasse est directeur général du pavillon de l’Arsenal, directeur de la publication des éditions dédiées, commissaire général des manifestations, commissaire scientifique des expositions : « Paris, la métropole et ses projets » (partie contemporaine), « La Beauté d’une ville », « Métamorphoses », « Re architecture », « Work in Process » ainsi que de « Vivants » au Quai-Branly et « Paris Yann Arthus Bertrand » au musée Marmottan. Il a été co-commissaire scientifique avec Olivier Cinqualbre d’« Œuvres construites (1948-2009) », « Architectures de collection » du Centre Pompidou. Il est le concepteur et organisateur de FAIRE, premier accélérateur de recherche par le projet destiné aux architectes, designers, paysagistes et urbanistes. Il préside le conseil d’administration de l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Versailles. 

David Leclerc 

Après dix années de pratique et d’enseignement de l’architecture à Los Angeles, où il a été correspondant de la revue L’Architecture d’aujourd’hui, David Leclerc a établi son agence à Paris en 2000. Depuis 2002 il est enseignant-chercheur à l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles. Il écrit régulièrement pour le magazine d’a.

Jacques Lucan 

Jacques Lucan est un architecte, historien, critique et professeur d’architecture français. Il enseigne à l’École d’architecture de la ville et des territoires à Marne-la-Vallée (EAVT), ainsi qu’à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Il est, avec Odile Seyler, le cofondateur de l’agence Seyler & Lucan. Il a rédigé de nombreux ouvrages majeurs tels que Composition, non-composition : architecture et théories, XIXe- XXe siècle (2009) et Précisions sur un état présent de l’architecture (2015). Le dernier en date s’intitule Habiter : ville et architecture (2021). 

Guillemette Morel Journel 

Guillemette Morel Journel, architecte DPLG, docteur en histoire de l’art, HDR, a été éditrice de livres et périodiques d’architecture avant de devenir chercheuse dans les écoles d’architecture de Marne-la- Vallée, puis de Paris-Malaquais (équipe ACS/UMR Ausser). 

Soline Nivet 

Soline Nivet écrit dans le magazine d’a depuis 2002. Architecte DPLG et docteur en architecture, professeure et chercheuse à l’Ensa Paris-Malaquais, elle défend une position volontairement transversale, entre théorie et pratique, recherche et métier, histoire et actualité, car tels sont les territoires de l’architecture d’aujourd’hui. Commissaire de plusieurs expositions et critique d’architecture, elle est l’auteure de plusieurs ouvrages, de très nombreux articles et de plusieurs documentaires radiophoniques. 

Antoine Picon 

Antoine Picon est directeur de recherches à l’École nationale des Ponts Paris Tech et professeur à la Harvard Graduate School of Design. Il est également président de la Fondation Le Corbusier et membre de l’Académie des technologies. Il a publié de nombreux articles et ouvrages sur l’histoire des ingénieurs, de l’architecture et de la ville. Un certain nombre d’entre eux mettent l’accent sur les relations entre production de l’espace et développements scientifiques et techniques. On lui doit également une série de contributions à l’histoire des utopies. À l’articulation de ces différents centres d’intérêt, ses derniers livres sont centrés sur l’impact de la révolution numérique sur l’architecture et la ville. Il est ainsi l’auteur d’Architectes et ingénieurs au siècle des Lumières (1988), Claude Perrault (1988), L’Invention de l’ingénieur moderne (1992), La Ville, territoire des cyborgs (1998), Culture numérique et architecture (2010), Ornament : the Politics of Architecture and Subjectivity (2013), Smart cities, théorie et critique d’un idéal auto-réalisateur (2013), La Matérialité de l’architecture (2018). 

Maryse Quinton 

Architecte de formation, Maryse Quinton est diplômée de l’Ensab. Elle vit et travaille à Paris, où elle se consacre au journalisme d’architecture. Elle exerce en freelance et écrit pour différentes revues françaises et étrangères, en presse spécialisée mais aussi grand public. Contributrice régulière du magazine d’a, elle publie également des ouvrages. Le dernier en date, Habiter autrement, paru en avril 2021 aux éditions de La Martinière. 

Francis Rambert 

Sa passion pour l’architecture hissera Francis Rambert, autodidacte, à la fonction de directeur de l’Institut français d’architecture, puis de directeur de la création architecturale à la Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris, poste qu’il occupe actuellement. En 1989, Francis Rambert est l’un des cofondateurs du magazine d’a et il en fut le rédacteur en chef jusqu’en 2002. Collaborateur dans différentes revues telles que Beaux Arts Magazine, Le Journal des Arts et Connaissance des arts. 

Sebastian Redecke 

Sebastien Redecke fait ses études d’architecture à l’université technique de Brunswick et à l’université de Rome. Il reçoit le double diplôme ingénieur/architecte. Depuis 1990, il est rédacteur pour la revue d’architecture Bauwelt, à Berlin. Depuis 2022, il est critique d’architecture libre. 

Richard Scoffier 

Richard Scoffier est architecte DPLG (UP6, 1980) et titulaire d’un diplôme d’études approfondies de philosophie. Ancien lauréat des Albums des jeunes architectes et des paysagistes (1991), membre associé de l’Académie d’architecture et professeur à l’École d’architecture de Paris-Val de Seine, il anime chaque année l’Université populaire du pavillon de l’Arsenal. Collaborateur régulier des revues d’a, Archiscopie et Bauwelt, il a notamment publié en 2011, aux Éditions Norma, Les Quatre Concepts fondamentaux de l’architecture contemporaine. 

André Tavares 

André Tavares, coordinateur de Dafne Editora, est actuellement chercheur à la faculté d’architecture de l’université de Porto, professeur invité à l’École d’architecture de la ville et des territoires Paris-Est et programmateur des expositions d’architecture de Garagem Sul/Centro Cultural de Belém à Lisbonne. Il a été directeur de la revue Jornal Arquitectos de 2013 à 2015 et, conjointement avec Diogo Seixas Lopes, commissaire général de la Trienal de Arquitectura de Lisboa 2016, « The Form of Form ». Entre autres livres publiés, il est l’auteur de The Anatomy of the Architectural Book (Lars Müller/Canadian Centre for Architecture, 2016), L’Étoile filante Charles Siclis (B2, 2016) et Álvaro Siza Raw Material (Serralves, 2017). 

Sophie Trelcat 

Architecte de formation, Sophie Trelcat est journaliste et rédactrice spécialisée en architecture. Elle collabore avec les magazines Archiscopie, Avivre, d’a, AMC, EXE, Archistorm, Garten + Landschaft... Auteure de plusieurs ouvrages, elle est également commissaire d’exposition. Elle donne des conférences, anime ou participe à des débats, notamment dans le cadre des « Rendez-vous critiques » de la Cité de l’architecture et du patrimoine. 

Philippe Trétiack 

Philippe Trétiack, architecte, est professeur, journaliste et écrivain. Grand reporter, il tient la chronique d’architecture de Beaux-Arts Magazine. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont La Vie blindée (Le Seuil, 1992), Faut-il pendre les architectes ? (Le Seuil, 2014), Paris vu du ciel avec Yann Arthus-Bertrand (Le Chêne, 2019), De notre envoyé spécial (Éditions de l’Olivier, 2015). Ses reportages ont été récompensés, au Festival des correspondants de guerre à Bayeux (2005) ainsi que par le prix Louis-Hachette pour son enquête sur la mode chez les Mollahs en Iran (2007). Il est correspondant de l’Académie des beaux-arts, Institut de France. En 2019, il a signé Arnys & Moi (Éditions Plein Jour). 

Cyrille Véran 

Architecte et urbaniste de formation, Cyrille Véran exerce comme journaliste et enseigne à l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles. Après avoir travaillé au sein du groupe Moniteur, où elle a dirigé le service « Architecture & Urbanisme » à l’hebdomadaire, puis rejoint la revue AMC en qualité de rédactrice en chef adjointe, elle est depuis 2017 journaliste indépendante (d’a, Traits urbains, Les Échos). Elle collabore également avec des institutions publiques et des agences d’architecture.

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Août 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
3101 02 03 04 05 06 07
3208 09 10 11 12 13 14
3315 16 17 18 19 20 21
3422 23 24 25 26 27 28
3529 30 31     

> Questions pro

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant re…

Faire vivre le patrimoine. Entretien avec Benoît Melon, directeur de l’École de Chaillot.

L’entretien et les réhabilitations concernant 28,4 % des travaux d’architectes, la spécialisation en deux ans proposée par l’Éco…