Le Mémo, médiathèque de Montauban

Rédigé par Emmanuel CAILLE
Publié le 29/03/2013

Une médiathèque pour une ville de 56 000 habitants, un budget ajusté, un site perdu en sortie de ville et une décennie du lancement à la livraison : bienvenue dans la commande publique française. En 2005, à peine lauréats des Albums de la jeune architecture, les architectes Benjamin Colboc et Manuela Franzen gagnent la consultation de la nouvelle médiathèque de Montauban. Huit ans plus tard, dans ce paysage distendu, l'expressivité quasi anthropomorphique du bâtiment donne à leur architecture la capacité de générer son propre contexte et d'engager le début d'un dialogue serein avec son quartier en renouvellement.


Saluons d'abord le courage de la municipalité, qui a préféré construire son navire amiral de la culture en dehors du centre historique, magnifique héritage des XVIIe et XVIIIe siècles. À deux kilomètres à l'est, le Mémo n'en reprend que l'habillage de terre cuite et porte l'espérance d'être l'élément déterminant de la rénovation urbaine du quartier des Chaumes. (...)




Maître d'ouvrage :
Ville de Montauban
Maîtres d'oeuvres : Colboc Franzen & associés (CFA), Géraud Pin-Barras (Chef de projet), Groupe Alto (BET structure), Inex (BET fluides et HQE), bureau Michel Forgue (économiste),  ATPI (VRD), J.-P. Lamoureux (acoustique), D Paysage (paysagiste), SB.RB/Sophie Bruère, Raymond Belle (éclairage)
Entreprises : Lagarrigue BTP et INSE (terrassement, fondations, gros œuvre), Renaudat (charpente métallique), SO.PRI.BAT  (couverture en bac acier + étanchéité),   Troisel SA (bardage et sur-toiture en panneaux de céramique)
Cout : 12 M. € T.T.C.
Date de livraison : février 2013


Lisez la suite de cet article dans : N° 216 - Avril 2013

Le Mémo, nouvelle médiathèque de Montauban<br/> Crédit photo : CAILLE Emmanuel La nouvelle médiathèque se dresse au milieu d'un paysage déstructuré d'entrée de ville<br/> Crédit photo : RAFTERY Paul La médiathèqe dans un quartier en "rénovation urbaine"<br/> Crédit photo : RAFTERY Paul Elle semble se vriller sur elle-même en cherchant à se conformer aux forces hétérogènes qui la cernent<br/> Crédit photo : CAILLE Emmanuel Le Mémo vient créer un point d'équilibre au milieu du territoire<br/> Crédit photo : RAFTERY Paul Le projet parvient cependant à imposer sa présence<br/> Crédit photo : RAFTERY Paul Le projet en chantier laisse voir le système structurel de la médiathèque<br/> Crédit photo : dr - Le Mémo, plan de situation et plan masse<br/> Crédit photo : dr - Le Mémo, plan du RDC avec le parc de stationnement<br/> Crédit photo : dr - Le Mémo, plan du R+1 et du R+2<br/> Crédit photo : dr - Le premier étage et la partie intérieure du porte-à-faux de l'entrée transformée en gradins de lecture<br/> Crédit photo : CAILLE Emmanuel La double façade vitrée permet à la fois une meilleure régulation thermique et l'utilisation de menuiseries plus fines<br/> Crédit photo : RAFTERY Paul

VOIR ÉGALEMENT

>> Choix de darchitectures.com
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Publiés par d'a

La grille et le hangar : Transformation d’une grange en boulangerie et en espace d’activités, Avricourt Publié le 01/07/2020

Maîtres d'ouvrages : commune d’Avricourt Maîtres d'oeuvres : Gens Entreprises : Barthes… [...]

L’architecture à l’éloge du paysage rural : Halle et pôle d’accueil, Mandailles-Saint-Julien Publié le 01/07/2020

Maîtres d'ouvrages : Communauté d’agglomération du bassin d’Aurillac (CABA) Maîtres… [...]

Ariane et le labyrinthe : Maison des avocats, Paris 17e Publié le 01/07/2020

Maîtres d'ouvrages : Ordre des Avocats de Paris + Sogelym-Dixence Maîtres d'oeuvres : Renzo… [...]

Leçon d’architecture : Bibliothèque des enfants de Nakanoshima Publié le 01/07/2020

Maîtres d'ouvrages : Mairie d’Osaka Maîtres d'oeuvres : Tadao Ando  Surface SHON : 815… [...]

Bureaux d’AMAA Workshop, Arzignano, Italie Publié le 09/06/2020

Maîtres d'ouvrages : Alias srl - Marco Mettifogo Maîtres d'oeuvres : AMAA, collaborative… [...]

Siège social de Confcooper, Rome, Italie Publié le 09/06/2020

Maîtres d'ouvrages : Confcooper Società CooperativaMaîtres d'oeuvres : It’s, Parallel Digital… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.
Raphaël VERGUIN   -   le 10/04/2013

Bonjour,

Pour ceux qui seraient intéressés,vous trouverez à cette adresse un article réagissant à l'article de D'A :

http://architrashblog.blogspot.fr/

Je
lisais il y a quelques jours le dernier D’architectures (le numéro d'avril 2013), et notamment dans la rubrique réalisations, l'article d'Emmanuel Caille sur la nouvelle médiathèque de Montauban des architectes Colboc Franzen & associés, lauréats des albums de la jeunesse architecturale en 2004. L'article est élogieux, et dresse un portrait légitime d'un édifice ayant fait face à la complexité d'un site et de la commande publique française (notamment sur le point financier).
Le bâtiment répond de façon cohérente à son contexte - qui n'est guère alléchant - en proposant une volumétrie complexe ; le développement d'un hexagone se déployant dans l'espace tel un corps en déhanchement. "Centripète", "générateur de son propre contexte", qui à la capacité de "fédérer" le paysage et le dialogue, sont autant de mots témoignant d'un projet s'affirmant comme une réussite sociale et architecturale.
Toutefois, la phrase "Il faut y voir davantage des prétextes stimulant l'élaboration du projet que des références qui en légitiment les formes" laisse s'insinuer maladroitement un coulis d'encre noir sur un tableau jusque là vierge de tout défaut. Car il en faut peu pour noter l'effroyable ressemblance entre le projet de Benjamin Colboc et Manuela Franzen et la Maison de la Musique de l'archi-star Rem Koolhaas. Si l'on met de côté la similarité extrême des plans (la sournoiserie des architectes aura été d'ôter un côté à l'heptagone), il n'en reste un langage cruellement similaire à celui de l'architecte néerlandais.

Me voilà portant un regard interrogatif sur cette nouvelle vague d'architecte - d'autant plus primée - qui s'épanouit aujourd'hui dans l'art de bâtir. Que signifie cette utilisation abusive de référence, qui pourtant si évidente, n'apparait pas dans les lignes de D'A ? Serait-il seulement possible - mais aussi terrible - que le plagiat, la référence soutenu à un édifice autre soit la destiné de tout architecte aspirant à se forger son propre langage architectural ?

R.

> L'Agenda

Juillet 2020
 LunMarMerJeuVenSamDim
27  01 02 03 04 05
2806 07 08 09 10 11 12
2913 14 15 16 17 18 19
3020 21 22 23 24 25 26
3127 28 29 30 31   

> Questions pro

Déconfiner sans déconfiture

Petites et grandes, les agences ont travaillé à distance pendant le confinement. Comment gèrent-elles la fin du télétravail ? La crise…

L’architecte face au confinement

Agences vides, gestion d’affaires par visioconférence, chômage partiel, télétravail… Les problèmes sanitaires posés par l’épidémie de…

Retraite, les questions en jeu

Face à l’opposition suscitée par la réforme des retraites, que ce soit dans la rue ou à l’Assemblée nationale où le projet de loi a…