Le Monticole, 36 logements sociaux, médiathèque, restaurant, maison de santé, Marseille

Architecte : Nicolas Masson et Bag architectes
Rédigé par les architectes
Publié le 23/03/2022

Le Monticole est le nom d’un projet mixte : 36 logements sociaux, une médiathèque, des bureaux pour un cabinet médical, un restaurant et un parking.

 

Comme pour tous les projets, le lieu a son importance mais ici encore plus ! Les habitants du quartier de Plan d’Aou étaient très attachés à cette école car un certain nombre d’entre eux y ont tout simplement appris le français lorsqu’ils ont immigré en France dans les années 1970. Ne pouvant garder les murs de cette école qui était amiantée et dont l’architecture ne pouvait s’adapter aux futurs usages attendus dans le programme ; nous avons essayé d’évoquer ce passé et ces histoires personnelles et familiales en conservant les arbres qui arboraient les cours de l’école. Ainsi, nous avons conçu ce projet en imaginant les bâtiments autour des arbres. Cela confèrera aux bâtiments, une fois le chantier terminé, un sentiment de très grande qualité et facilitera l’appropriation des lieux par les habitants du quartier. Evidemment d’un simple point de vue environnemental, la conservation d’arbres qui ont déjà 40 ans est une évidence aujourd’hui dans n’importe quel projet. 

La conséquence « heureuse » de cette exigence que nous avons eu est d’avoir pris toute une série de mesure pour conserver ces arbres. La principale a été de faire le choix de ne pas creuser le sol pour y construire un parking souterrain. Ainsi, nous avons évité de venir chatouiller les racines des arbres et surtout nous avons fait une économie importante dans le budget global du projet de l’ordre de 10% environ. Nous avons décidé de positionner le parking à l’air libre sur le toit des équipements publics qui eux sont en contact direct avec l’espace public. Cela a le mérite de combattre le sentiment d’insécurité que l’on peut trouver dans certains parkings souterrains. 

Ce projet est un des derniers réalisés dans le cadre de la rénovation urbaine de Plan d’Aou. Il
doit symboliser la réussite de cette rénovation commencée il y a une vingtaine d’année. Les bâtiments sont positionnés au cœur du quartier, s’ouvrant sur un nouveau grand espace public : La place du Sud. L’ambition programmatique et son emplacement nous a permis de donner au projet une certaine monumentalité. Volontairement nous avons pris le parti de construire en hauteur pour sublimer le projet. Cela permet aussi d’offrir aux logements des vues incroyables sur la baie de Marseille. Pour gérer la mixité d’usage, nous avons pris le parti de positionner les équipements publics et commerces au rez-de-chaussée. Au-dessus de ce socle, le toit des équipements est destiné à recevoir les voitures. Enfin au-dessus de ce parking, nous avons disposé 3 plots de hauteurs variables pour répondre aux situations et aux contextes différents, notamment en matière de vue sur le grand paysage. 

Enfin, nous avons délibérément fait le choix de construire avec un matériau local, durable et noble : la pierre massive. Parce-que ce chantier est essentiel pour Plan d’Aou et les quartiers nord de Marseille en termes de programme, il se devait d’être exemplaire en termes d’architecture et de qualité. Nous avons choisi la pierre de Beaulieu qui est une pierre de Provence, extraite et taillée dans une car- rière locale par la société PROROCH (et notamment Gari Goury qui nous accompagné pendant toutes les études pour optimiser le calepinage et la taille) et posée par la société CPMG (et en particulier Michael Seiler). Ainsi, nous favorisons une filière courte, par des acteurs économiques locaux perpétuant un savoir-faire d’ici. Ce choix est celui de la pérennité car nous savons que bien construire un bâtiment, c’est favoriser son entretien et son appropriation par les différents utilisateurs et donc in fine c’est un bâtiment qui va être respecté et qui va bien vieillir. Et parce-que nous n’avons pas dépensé inutilement de l’argent pour enterrer des voitures, nous avons pu faire des choix financiers pour utiliser ce matériau et donner toutes ses chances à la réussite de ce bâtiment.

Ce choix est également celui de la simplicité : simplicité du dessin des façades, simplicité de la pose, simplicité d’entretien. Mais le choix d’un tel matériau au-delà des qualités reconnues notamment la bonne inertie thermique, confère une noblesse aux lieux qui a son importance dans un quartier à l’ambition urbaine affichée et en pleine rénovation. À partir de la règlementation actuelle, la pierre massive a montré de chantiers en chantiers son adaptation aux techniques contemporaines.
Les dispositifs architecturaux en pierre sont des solutions passives permettant l’utilisation des ressources renouvelables de manière directe. Les dispositifs permettant de valoriser ses ressources ont été mises au point durant l’ère préindustrielle par des sociétés vernaculaires. Ainsi en termes d’énergies grises et de bilan carbone, les résultats sont très positifs et compensent l’énergie utilisée pour l’extraction, le transport et la pose surtout quand la carrière sera aussi proche du chantier ! 


Le projet se développe sur environ 5000 m2 de surface de plancher. Le montant du marché travaux réalisés par l’entreprise François Fondeville est de 7 450 000 € HT, soit le budget du programme au moment du concours. Le ratio est de 1500 € HT/m2 de SDP (y compris la démolition et le désamiantage de l’ancienne école). Le chantier aura duré 2 ans. 

La ville de Marseille a pris possession de la coque réalisée par ERILIA en mars 2019. Elle réalise les aménagements intérieurs du futur équipement. Ce projet a été conçu par l’atelier MIRA (Christophe Monge, Architecte). La médiathèque sera livrée au premier trimestre 2020. Les études des deux autres équipements (le restaurant et le pôle santé) sont en en cours. Ils seront livrés en 2020. 



Maîtres d'ouvrages : SA d'HLM ERILIA
Maîtres d'oeuvres : Nicolas Masson (NJMH Architectes), BAG Architectes
Entreprises : Adret (BET fluides), Ingénierie 84 (BET structure), Morere (économiste) 
Surfaces : 2 200 m2 (logements), 1 200 m2 (médiathèque), 1 000 m2 (activités et services)
Coût : 7 500 000 euros HT
Date de livraison : 2019

Façade Est<br/> Crédit photo : CONTI Philippe Plan masse<br/> Crédit photo : Nicolas Masson Architecte et BAG architectes Coupe transversale<br/> Crédit photo : Nicolas Masson Architecte et BAG architectes Façade Ouest<br/> Crédit photo : CONTI Philippe Façade Sud<br/> Crédit photo : CONTI Philippe Vue depuis le parking en terrasse<br/> Crédit photo : CONTI Philippe Circulation de nuit<br/> Crédit photo : CONTI Philippe Maquette<br/> Crédit photo : Nicolas Masson Architecte et BAG architectes Carrière<br/> Crédit photo : Nicolas Masson Architecte et BAG architectes

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de d'a

20 logements participatifs en volume capable sur un parking silo, Bordeaux Publié le 26/04/2022

Maîtres d'ouvrages : Le COL (Comité Ouvrier du Logement)Maîtres d'oeuvres :  Lemé… [...]

Réhabilitation et extension d'une ancienne ferme en haras d'élevage, Samer Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  C.C. Desvres SamerMaîtres d'oeuvres :  Charlotte Siwiore… [...]

74 logements sociaux Jaurès Petit, Paris 19 Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Paris Habitat OPHMaîtres d'oeuvres :  archi5 (logements … [...]

Groupe scolaire Simone Veil, Villejuif Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Ville de VillejuifMaîtres d'oeuvres :  Dominique Coulon … [...]

Groupe scolaire du Moulon, Gif sur Yvette - plateau Saclay Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Établissement Public Paris Saclay (EPAPS)Maîtres d'oeuvres : … [...]

Sciences Po, Hôtel de l'Artillerie, Paris Publié le 24/04/2022

Maîtres d'ouvrages : La Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP)Maîtres d'oeuvres :… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juillet 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
26    01 02 03
2704 05 06 07 08 09 10
2811 12 13 14 15 16 17
2918 19 20 21 22 23 24
3025 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant re…

Faire vivre le patrimoine. Entretien avec Benoît Melon, directeur de l’École de Chaillot.

L’entretien et les réhabilitations concernant 28,4 % des travaux d’architectes, la spécialisation en deux ans proposée par l’Éco…