LE SOUFFLE DE LA BRIQUE

Rédigé par Olivier NAMIAS
Publié le 05/11/2015

Article paru dans le d'A n°240

Un mur qui respire, c’est bien. S’il avale la poussière, c’est mieux. L’architecte Carmen Trudell a mis au point un système de brique creuse qui filtre l’air à travers des cavités, reproduisant l’effet de tourbillon des aspirateurs sans consommation d’énergie.


Dans les pays occidentaux, la qualité de l’air intérieur est altérée par des poussières et des polluants présents au sein des appartements – matériaux de construction, colle des éléments d’ameublement et panneaux de particules, appareils à combustion, activités diverses telles que tabagisme, manque d’aération, etc. Il en va tout autrement dans les pays en voie de développement, ou les polluants de l’air proviennent d’une atmosphère fortement chargée en poussières toxiques issues en grande partie des activités industrielles. Ainsi, au Caire, l’inversion des courbes de température favorise à l’automne la formation d’un nuage de substances cancérigènes et gaz divers, le Black Cloud, mélange létal de sulfure d’oxyde et de nitrate, monoxyde de carbone et autres composés invisibles. 



> TOURBILLON 

Breathe Brick, un prototype de brique respirante dépolluante, a été développé par Carmen Trudell pour filtrer les particules en suspension dans l’air. OEuvrant dans un premier temps avec des étudiants en ingénierie environnementale du California Polytechnic, l’architecte s’est inspirée du processus de filtration du rein, qu’elle a découvert à travers la maladie de son frère. Une cavité de la brique provoque un tourbillon qui sépare les particules de l’air par force centrifuge, à la manière d’un aspirateur, et rejette les matières solides dans un tube connecté à une sorte de réservoir à cendres installé à la base du mur. La face vue de chaque module est arrangée en facettes canalisant l’air vers le point d’entrée des cavités de filtrage. Le système a été conçu dans un esprit low-tech : il fonctionne sans électricité avec des principes dynamiques simples et nécessite peu d’entretien, ce qui doit faciliter sa mise en oeuvre et sa fabrication dans les pays en voie de développement. Il peut être combiné avec une ventilation passive ou une cheminée d’air chaud, afin de faciliter le tirage et donc la circulation de l’air. Des tests en soufflerie ont montré que le mur absorbait 30 % des particules fines de diamètre 2,5 microns (rencontrées dans la fumée) et 100 % des particules courantes (10 microns et plus). Carmen Trudell continue à travailler sur la mise au point de son système, qui fait l’objet d’un dépôt de brevet. La prochaine étape devrait être le test de comportement d’une paroi complète.



Maître d’oeuvre : Both Landscape AndArchitectur, Carmen Trudell

Collaborateurs : California Polytechnic State University, San Luis Obispo (Cal Poly)

Consultant : Tracy Thatcher

Chercheurs assistants : Natacha Schnider, Kate Hajash, Cameron Venancio, Justin Wragg, Jennifer Thompson, Michelle Kolb

Rensselaer Polytechnic Institute

Financement : Cal Poly College of Architecture and Environmental Design’s Planning, Design and Construction Institute

> Photos

> Autres produits dans la même catégorie

Impression 3D : La…

Depuis la petite dizaine d’années que…

Réemploi in situ : Une…

Quand en 1992 l’agence SCAU remporte le…

De la tuile solaire à…

Après des décennies de développement, la…

Bétons immergés : des…

Le 21 septembre dernier, dans la rade de…

Des ailes pour…

Est-il révolu, le temps où il fallait, dans…

Rendez-vous en bauge…

Comparée au pisé ou aux adobes qui ont fait …

Design itératif : «…

La récente exposition consacrée à…

L’UHPS : un composite…

Vous connaissez l’UHPC – le béton fibré…

Questionner la massivité…

« Comment exprimer la massivité du…

VOIR ÉGALEMENT

>> Actus brèves
>> Parcours
>> Photographes
>> Livres
>> Points de vue / Expos
>> Concours
>> Le dossier du mois
>> Le Grand Entretien
>> Les produits de la rédaction
>> Questions pro
>> Feuilleton
>> Design
>> Techniques

Les articles récents dans Innovations

Impression 3D : La fabrication additive, toujours d'actualité ? Publié le 23/03/2021

Depuis la petite dizaine d’années que l’impression 3D fait des émules sur le marché… [...]

Réemploi in situ : Une façade en granite transformée en terrazzos Publié le 28/02/2021

Quand en 1992 l’agence SCAU remporte le concours pour la construction du siège de… [...]

De la tuile solaire à l'enveloppe du bâtiment : "Le moment est venu" Publié le 06/01/2021

Après des décennies de développement, la production d’énergie solaire est en train de faire… [...]

Bétons immergés : des infrastructures portuaires biomimétiques Publié le 09/11/2020

Le 21 septembre dernier, dans la rade de Cherbourg, on pouvait assister à l’immersion de… [...]

Des ailes pour Roland-Garros Publié le 12/10/2020

Est-il révolu, le temps où il fallait, dans la précipitation, dérouler une bâche pour… [...]

Rendez-vous en bauge optimisée Publié le 26/08/2020

Comparée au pisé ou aux adobes qui ont fait l’objet de nombreuses recherches et… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
22 01 02 03 04 05 06
2307 08 09 10 11 12 13
2414 15 16 17 18 19 20
2521 22 23 24 25 26 27
2628 29 30     

> Questions pro

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…

Une initiative exceptionnelle pour endiguer l’inexorable transformation du logement social en…

Le 15 janvier 2021 a été remis le rapport sur la qualité d’usage et la qualité architecturale du logement social. Pour la première fois ce…