Les dortoirs conçus par Louis Kahn en Inde ne seront pas détruits !

Rédigé par Charles BOULLENGER
Publié le 12/01/2021

Institut indien du management à Ahmedabad

Bonne nouvelle en ce début d’année ! Les dortoirs du « Harvard indien » imaginés en 1962 par Louis Kahn (1901-1974) ne seront finalement pas démolis. Endommagés depuis un tremblement de terre survenu en 2001l'IIM-A avait, en fin d’année dernière, déclaré qu’elle allait détruire 14 des 18 dortoirs présents sur son campus. Mais face à l’indignation d’anciens élèves, d’historiens, d’architectes et même d’enfants de Louis Kahn, le directeur de l’institut de management a décidé de suspendre ce projet de démolition. Une réévaluation est en cours afin de déterminer les options les plus adaptés à la rénovation de ces bâtiments en briques rouges emblématiques du paysage architectural indien 

En 1962, à Ahmedabad, riche ville située au nord-ouest de l’Inde, un groupe d’industriels, souhaitent construire une université pour former une nouvelle génération de manageurs. Rêvant d’un enseignement à l’américaine, ils réussissent à obtenir du gouvernement la construction du campus de l’Institut indien du management (IIM). Et en confient la réalisation à l’architecte américain Louis Kahn, venant tout juste de terminer les plans du futur Parlement du Bangladesh.  


Construit de 1962 à 1974, le campus fut fortement endommagé en 2001 par le tremblement de terre Bhuj. Depuis, des infiltrations d'eau fragilisent la structure des dortoirs. Considérés comme impropre à l’habitation, Errol D’Souza, le directeur de l’IIM-A, avait annoncé leurs prochaines démolitions dans une lettre datée du 23 décembre 2020. Suite à cette annonce, anciens élèves et architectes soutenus par les enfants de Louis Kahn ont demandés à l’IIM-A de reconsidérer cette décision hâtive portant atteinte à des pièces emblématiques de l’architecture moderne indienne.  


Sensible à ces retours, l’Institut Indien de Gestion Ahmedabad a retiré sa décision antérieure de démolir 14 des 18 dortoirs de son campus. Selon un communiqué publié début janvier le directeur affirme avoir pris en compte les critiques et réévaluera les options possibles en consultant les meilleurs experts mondiaux en conservation et en structure. Un plan d’action sera communiqué en temps voulu. Une nouvelle réjouissante pour un patrimoine moderne particulièrement malmené ces dernières années.    

Les articles récents dans Actus brèves

Le double enseignement de TERRAFIBRA Publié le 02/12/2021

L’exposition TerraFibra architectures se tient au pavillon de l’Arsenal jusqu’au 27… [...]

L’héroïne et l’architecte. Joséphine Baker et Le Corbusier Publié le 30/11/2021

L’un a été naturalisé français en 1930, l’autre en 1937 ;  l’un est architecte,… [...]

Les oublié(e)s de la Muette Publié le 15/11/2021

Les cinq tours de la Cité de la Muette font l’objet d’une… [...]

Les architectes de la table ronde Publié le 09/11/2021

Ce mercredi 10 novembre 2021, la Cité de l’Architecture & du patrimoine organise… [...]

Logement : l’autorisation de déroger aux règles ? Publié le 04/11/2021

Le 14 octobre 2021, la ministre de la Culture, Roselyne Narquin-Bachelot et la ministre… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Décembre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
48  01 02 03 04 05
4906 07 08 09 10 11 12
5013 14 15 16 17 18 19
5120 21 22 23 24 25 26
5227 28 29 30 31   

> Questions pro

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…