[Les matériaux naturels au secours du climat ?] Les constructions en matériaux naturels et crus : vers une architecture décarbonée ?

Rédigé par Stéphane BERTHIER
Publié le 03/09/2023

Dossier réalisé par Stéphane BERTHIER
Dossier publié dans le d'A n°310

par Maïlys Fabre

Les matériaux naturels et crus, réputés pour leurs contributions à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, sont aujourd’hui plébiscités. Pourtant, une analyse comparative menée par Maïlys Fabre dans le cadre d’une recherche1 menée à l’ENSA de Versailles met en évidence les limites de l’extrapolation selon laquelle l’utilisation de matériaux naturels et crus réputés peu carbonés garantirait que l’édifice qui en résulte serait lui-même bas carbone. SB.

Les matériaux naturels et crus qui n’ont pas subi de cuisson ou de lourde transformation industrielle tels que le bois, les fibres végétales, la terre crue ou la pierre sont reconnus pour leur faible empreinte carbone. Leur emploi connaît ainsi une augmentation significative, en particulier dans la construction de maisons individuelles, parfois réalisée en autoconstruction.

Les matériaux naturels et crus, biosourcés ou non, offrent plusieurs avantages. Nombre d’entre eux sont renouvelables, permettant ainsi de réduire la dépendance aux ressources fossiles telles que les matériaux synthétiques dérivés du pétrole. Ces matériaux naturels peuvent aussi être des coproduits ou des sous-produits non valorisés de l’agriculture, comme les isolants en paille. Peu transformés, ils peuvent également être réutilisés en fin de vie ou retourner à la nature où ils se transformeront en compost. Outre leur aspect renouvelable et recyclable, ces matériaux présentent également d’autres intérêts en termes de bilan carbone. Ils émettent très peu de gaz à effet de serre lors de leur production, principalement en raison de l’absence de cuisson nécessaire pour les transformer, mais également en raison du carbone de l’atmosphère qu’ils ont « stocké » lors de leur croissance. C’est pourquoi leur utilisation est encouragée par la nouvelle réglementation RE2020, qui évalue désormais la performance environnementale des bâtiments. Néanmoins, le caractère vertueux des constructions elles-mêmes doit être réinterrogé au regard de la morphologie des bâtiments construits, des différentes réglementations incendie ou acoustique, qui peuvent nécessiter des compléments de parois qui n’étaient pas requis avec les matériaux conventionnels, mais également des conditions de mise en œuvre spécifiques à ces matériaux naturels. Ils ont en effet des capacités mécaniques souvent plus faibles que le béton armé et l’acier, ce qui peut conduire à les utiliser en plus grandes quantités afin d’atteindre une résistance mécanique équivalente. Par ailleurs, d’autres matériaux au faible bilan carbone, tels que les agglomérés de ciment, viennent aussi interroger l’intérêt de ces matériaux naturels et crus. Ces derniers contiennent seulement une faible proportion de matériaux cuits (environ 7 % de ciment), ce qui les rend peu émissifs en gaz à effet de serre.

Ainsi, plusieurs questions demeurent : l’utilisation de matériaux naturels et crus contribue-t-elle significativement à la réduction du bilan carbone d’une construction ? Si cela est le cas, est-ce que cette réduction est à la hauteur des objectifs fixés par l’Accord de Paris et de la loi Énergie-climat, qui prévoit notamment d’atteindre la neutralité carbone en 2050 ?

 

Analyse comparée

Afin d’évaluer les bénéfices environnementaux réels de ces matériaux naturels et crus, une analyse comparée a été réalisée. Son objectif est de (...) 

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
09    01 02 03
1004 05 06 07 08 09 10
1111 12 13 14 15 16 17
1218 19 20 21 22 23 24
1325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…

Quelle importance accorder au programme ?

Avant tout projet, la programmation architecturale décrit son contenu afin que maître d’ouvrage et maître d’œuvre en cernent le sens et les en…

L’architecture au prisme des contraintes environnementales : le regard singulier de Gilles Perraud…

Si les questions environnementales sont de plus en plus prégnantes, les labels et les normes propres à l’univers de la construction garantissent…