Nous avons tout à apprendre de la campagne ! - Rencontre avec Simon Teyssou, Arthur Bel et Jean-Philippe Vassal

Rédigé par Karine DANA
Publié le 03/07/2024

De gauche à droite : Arthur Bel, Karine Dana, Simon Teyssou et Jean-Philippe Vassal

Article paru dans d'A n°318

À l’occasion de la diffusion du film Architectes de campagne* réalisé par Karine Dana, la Galerie d’Architecture a organisé le 17 avril dernier une rencontre inédite entre Simon Teyssou, Arthur Bel (architecte associé de l’Atelier du Rouget) et Jean-Philippe Vassal. Pour leur première entrevue et le finissage de l’exposition dédiée à la démarche de l’Atelier cantalien, les architectes ont échangé sur l’urgence de regarder le territoire avec proximité et attention aux situations présentes, et de travailler avec les habitants suivant une stratégie de transformation. 

Ils en appellent également aux responsabilités des politiques publiques, qui, coupées de toute notion d’existant, favorisent la lente dévastation des territoires jugés à la marge, qu’il s’agisse des cœurs de villages ordinaires ou des grands ensembles de logements, menacés de démolition.


Échanges retranscrits par Karine Dana

lien vers le film  < karinedana.eu/films/architectes-de-campagne/ >


Jean-Philippe Vassal : La France compte autour de 35 000 villages. C’est beaucoup plus que dans les autres pays d’Europe. Il s’agit d’un très grand réseau de communes. Néanmoins, est-ce que l’on s’en occupe ? Est-ce qu’on y pense ? Pour commencer notre discussion, je voudrais poser une question à Simon : en école d’architecture ou ailleurs, à quel moment commence-t-on à s’intéresser à la campagne et aux villages ?

 

Simon Teyssou : Je ne m’exprimerais pas au nom des 20 écoles d’architecture française, mais à Clermont-Ferrand, on s’y intéresse depuis longtemps. Lorsque j’étais étudiant, l’école proposait déjà un enseignement autour de l’urbanisme en milieu rural. Ce sujet fait partie de l’ADN de notre établissement, explicitement impliqué dans le devenir des ruralités et des situations périurbaines. Ces territoires sont très contrastés, entre des situations prospères, proches du littoral et des métropoles dynamiques, ou en déprise, dans ce que certains géographes appellent la « diagonale du vide ». À l’aune des crises actuelles, nous pensons que les ruralités constituent un sujet primordial. C’est là que se trouvent les ressources alimentaires, matérielles et énergétiques. En nous intéressant aux ruralités, nous portons aussi un regard critique sur les politiques publiques menées par le gouvernement. Segmentées, elles peinent à faire émerger des logiques de complémentarités territoriales.

 

J.-P. V. : Je vais parfois en Dordogne, dans un village dont le centre-bourg est totalement vide, déserté. Malgré tout, des personnes se sont installées autour du village dans des lotissements sans qualité. Alors que, dans le centre, il y a une grande valeur d’habitabilité, mais celle-ci est délaissée. En parallèle, les habitants des logements de nos métropoles embouteillées souffrent de petites surfaces et d’absence d’espaces extérieurs. Quelque chose a foiré, quand même ! Ces deux situations campagne-ville sont terribles.

Comment se fait-il que nous n’ayons pas tiré parti de la capacité des villages à produire de l’espace et une habitabilité agréable ? C’est aussi important que l’eau et la nourriture. Pourquoi ne s’y intéresse-t-on pas davantage ? Et quelles sont les grandes politiques à l’œuvre ?

Je pense qu’il est possible d’apporter des réponses politiques adaptées à des(...)

Les articles récents dans Le Grand Entretien

Dans l’épaisseur du temps - Entretien avec Laurent Beaudouin (Beaudouin Architectes) Publié le 29/04/2024

L’immeuble des Tiercelins, la première réalisation de cette agence créée à Nancy dès la fin… [...]

Patrimoine émotionnel - Entretien avec Eva Prats et Ricardo Flores, Flores i Prats arquitectes Publié le 01/04/2024

Une panoplie impressionnante de dessins, de maquettes et d’objets collectionnés au fil des anné… [...]

Le droit du sol, Entretien avec Jean-Patrice Calori, Bita Azimi et Marc Botineau (agence CAB) Publié le 03/01/2024

Je sors du métro Place-des-Fêtes, là où les hauts immeubles de la banlieue ont réussi à franc… [...]

La traversée des apparences, entretien avec Carme Pigem, de l'agence RCR Publié le 14/12/2023

Après la visite de plusieurs interventions de RCR à Olot – une ville de plus de 30 000 habitant… [...]

Invariants - Entretien avec Bernard Quirot, BQ+A Publié le 20/11/2023

Bernard Quirot m’attend à la gare de Besançon pour une virée à travers une partie de son œuvr… [...]

Que la lumière soit ! - Entretien avec Alberto Campo Baeza Publié le 11/10/2023

À Madrid, en cette fin d’après-midi d’août, la ville est par endroits complètement déserte,… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juillet 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
2701 02 03 04 05 06 07
2808 09 10 11 12 13 14
2915 16 17 18 19 20 21
3022 23 24 25 26 27 28
3129 30 31     

> Questions pro

Quel avenir pour les concours d’architecture publique ? 1/5

Structure des procédures, profil des équipes à monter, références à afficher, éléments de rendus…, les concours publics connaissent depuis…

« En décidant de ne pas tout transformer, tout change » - Entretien avec Alexandre Chemetoff

Réutiliser, transformer, restructurer, revaloriser… autant d’actions souvent recommandées quand les enjeux de l’époque incitent à retravai…

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …