« Os Ossos da Arquitetura » : montrer ses os, pas ses muscles

Rédigé par Emmanuel CAILLE
Publié le 05/09/2019

Article paru dans le d'A n°274

En invitant sept jeunes équipes d’architectes et d’ingénieurs à confronter leurs préoccupations sur les questions architectoniques, le Garagem Sul1 parvient à témoigner de l’émergence d’une nouvelle génération européenne pour laquelle les problèmes structurels sont intimement mêlés aux enjeux politiques. Une manière de rectifier à deux signes prêts la relation entre les trois ordres vitruviens : firmitas + utilitas = venustas.

1. L’exposition « Os Ossos da Arquitetura » s’est terminé le 15 septembre 2019. « Agricultura e Arquitetura: Do Lado do Campo » (soit « Agriculture et architecture : du côté de la ferme »), imaginée par Sébastien Marot, commencera le 3 octobre 2019 pour la Triennale d’architecture de Lisbonne.

Sur les rives du Tage, à deux pas du monastère des Hiéronymites et de la tour de Belém, mais aussi du musée des Carrosses de Paulo Mendes da Rocha et du nouveau musée d’Art, d’Architecture et de Technologie d’Amanda Levete, se dresse un autre monument architectural : tout droit sorti d’un dessin des années 1980 de la revue Casabella, le Centre culturel de Belém a été conçu par Vittorio Gregotti et Manuel Salgado entre 1988 et 1992. Dans ses sous-sols, plus précisément son garage sud, se trouve l’un des plus intéressants lieux culturels européens dédié à l’architecture, une sorte d’arc en rêve lisboète, le bien nommé Gargem Sul. Il est animé depuis 2012 par l’éditeur et architecte André Tavares qui était cette année le président du jury du premier Prix d’architectures. Sa programmation estivale s’est ouverte en juin par un colloque autour de l’exposition « Os Ossos da Arquitetura » (Les os de l’architecture). L’idée de son commissaire Mario Rinke n’est pas tant de montrer l’importance de la question structurelle dans l’architecture, quoique cette évidence mérite régulièrement d’être réaffirmée, mais de confronter la production de jeunes ateliers européens dans leur rapport à cette question et de voir dans quelle mesure on peut y déceler des enjeux communs.(...)

Les articles récents dans Points de vue / Expos

Notre-Dame, le parvis des petits besoins Publié le 06/07/2021

Au lendemain du sinistre du 15 avril 2019, on se rappelle que l’annonce d’un concours… [...]

Rendre la cathédrale à la cité Publié le 05/07/2021

par Benjamin Mouton, Architecte en chef, Inspecteur général des Monuments historiques (h), chargé… [...]

Venise 2020 +1 Publié le 05/07/2021

[...]

Fieldoffice ou le sursaut écologique de l’urbanité taïwanaise Publié le 04/05/2021

Fieldoffice fait partie de ces agences qui ne font pas de compromis. Ses architectes ne… [...]

Henri Gaudin : l'inactuel (1933-2021) Publié le 31/03/2021

Rares sont les artistes et les penseurs, y compris les plus grands et les parfois plus célébrés… [...]

Une initiative exceptionnelle pour endiguer l’inexorable transformation du logement social en produit de consommation Publié le 03/03/2021

Le 15 janvier 2021 a été remis le rapport sur la qualité d’usage et la qualité… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Août 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
30      01
3102 03 04 05 06 07 08
3209 10 11 12 13 14 15
3316 17 18 19 20 21 22
3423 24 25 26 27 28 29
3530 31      

> Questions pro

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…