Paris 16e : inauguration des logements sociaux controversés de l’agence SANAA

Rédigé par Agathe VIGUIER
Publié le 25/10/2018

Les 100 logements sociaux conçus par l’agence d’architecture Japonaise SAANA viennent d’être inaugurés. Situé avenue du Maréchal-Fayolle dans le 16e arrondissement à Paris, le projet continue d’être contesté par une centaine de riverains. Après 7 ans de recours, Paris Habitat a finalement réussi à baptiser ce 25 octobre quatre immeubles, dont le premier permis de construire avait été déposé en 2009.

Cette parcelle de 4553 m² en lisière du Bois de Boulogne a finalement vu naître les 100 logements sociaux. Ce sont les architectes Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa de l’agence SAANA (lauréate du prix Pritzker 2010) qui ont été chargés de ce projet en parallèle de la rénovation de la Samaritaine.


Avec un budget prévisionnel de 17 millions d’euros, ce projet de quatre immeubles d’habitations a manqué d’être avorté à plusieurs reprises. À l’annonce de cette intervention lancée par Paris habitat, une centaine de riverains – accompagnés d’une demi-douzaine d’avocats – se sont opposés à l’initiative. Un recours en justice a rapidement été déposé pour amender le premier permis de construire en 2009. Malgré le soulèvement des associations et des représentants politiques du quartier, un deuxième permis a été déposé en 2014 et validé par le tribunal administratif. Les travaux avaient débutés en 2017, toujours contestés et marqués par des procès à répétition, malgré une amputation de 20% de la superficie initiale (100 logements à la place de 135). Épaulé par Ian Brossat, l’adjoint à la mairie de Paris chargé du logement, Paris Habitat , a porté ce combat idéologique. Une passe d’armes via médias interposés s’est tenue toute la journée avec la maire du 16e Danielle Giazzi. L’adjoint d’Anne Hidalgo présent à l’inauguration (alors que les travaux ne semblent pas terminés) s’est dit « heureux d'inaugurer 100 logements sociaux dans le 16e malgré : 7 ans de recours judiciaires qui ont coûté 6 millions d'euros supplémentaires. »


Les immeubles s’intègrent au paysage boisé et calme de la zone, et proposent une limite évanescente entre l’intérieur et l’extérieur grâce au rez-de-chaussée sur pilotis. Les courbes des façades génèrent une urbanité et un parcours graduel ponctué par de vastes jardins intérieurs qui accueillent de grands arbres. Les formes sont libres et permettent à la grande majorité des logements de bénéficier d’une double orientation. Le projet cherche à respecter au mieux le paysage qu’il remplace et le bois de Boulogne auquel il fait face. Un argumentaire qui n’a apparemment pas convaincu le voisinage rétif, qui devra se soumettre à la mixité sociale.

Les articles récents dans Actus brèves

Querelles de ménage au Palais de Justice, les déboires du PPP Publié le 14/06/2019

La vie du nouveau Palais de Justice, dessiné par Renzo Piano et livré en avril 2018 dans le… [...]

Manger franco-japonais Publié le 11/06/2019

[...]

Entre-deux sous la neige Publié le 11/06/2019

[...]

Dormir chez Muji Publié le 11/06/2019

[...]

Milan 2019 Publié le 11/06/2019

Le 58e Salon du Meuble s’est tenu à Milan du 9 au 14 avril dernier. Venus de 181 pays, quelque… [...]

Le Potager du Roi, une excursion dans la ville Publié le 10/06/2019

La Biennale d’Architecture et de Paysage d’Ile-de-France (Bap !) fraîchement inaugurée donne… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
22     01 02
2303 04 05 06 07 08 09
2410 11 12 13 14 15 16
2517 18 19 20 21 22 23
2624 25 26 27 28 29 30

> Questions pro

PPP annulé pour les écoles marseillaises

Entre novembre 2018 et février 2019, la justice a donné raison par deux fois à des instances régionales et nationales de l’Ordre des…

Conception-réalisation : le conseil de l’Ordre des architectes des Pays de la Loire veille

En novembre dernier, statuant sur le non-respect des procédures de la commande publique, trois arrêts de la cour administrative d’appel de…

Transmettre ou ne pas transmettre son agence

En société ou libéral, quelles sont les questions qu’un architecte doit se poser en matière de transmission ? Daniel Seddiki, expert-comptable…