Mais à quel usage ce bâtiment est-il destiné ? - D'A n°216

Mais à quel usage ce bâtiment est-il destiné ?
  1. La première villa construite par un Alien à son image.
  2. La star du prochain Salon nautique de Paris, le Diridalo : moitié dirigeable, moitié pédalo, futur standard de la mobilité intra-océanique.
  3. Tabourela rasa : votre dernier tabouret d’architecte, revendu sur Leboncoin.fr après l’abandon des tables à dessin.
  4. Le dernier concours gagné par Bjarke Ingels (BIG) : un spa de relaxation-massage pour les footballeurs de l’OM au large de Marseille.

Concept de prison hydro-électrique durable, proposition de l’architecte Margot Krasojevic pour le concours Ocean Platform Prison lancé par le site AC-CA. <http://www.ac-ca.org/en/pacific06winners>

Des canons, des munitions ? Ah que non, des prisons, SVP ! Voilà le cri troublant que pourraient pousser les Le Corbusier de demain, si l’on en croit l’engouement suscité par un récent concours lancé par le site Internet AC-CA. Il fut un temps où l’on invitait les étudiants à imaginer des ponts habités, des compagnons au Chrysler Building ou des balises pour les SDF. Fini l’errance : la compétition « Pacific Prison » sollicite l’imagination des apprentis architectes pour penser la tôle de demain, une prison durable – appréciez le pléonasme. Vieux mitard que j’aimais ! Tu étais, il faut le dire, bien ringard, dépassé par l’évolution des normes PMR et la réglementation thermique. Sais-tu au moins combien tu consommais de kWh ? Et que faisais-tu à traîner, déprimant, dans les villes et leurs banlieues ?
Loin des $suburbs$, le site retenu pour le concours est le Pacifique : un nom qui fleure bon la tranquillité, l’immersion dans la nature et la puissance des éléments. Observant la mappemonde, les organisateurs de la consultation notent judicieusement que cet océan couvre la moitié de la planète, et proposent donc d’y installer un Alcatraz puissance 1000. Maton, toujours tu chériras la mer ! Pourquoi ce programme en particulier ? Pour s’attaquer à ce dernier grand tabou qu’est l’emprisonnement. Les projets devaient avoir toutes les commodités : cellules, bien sûr, cour d’exercice, « dans un design qui favorise l’exercice des droits humains ». Et une implantation qui encourage les croisières : celles des familles venues voir leurs proches en détention, ou des surveillants se rendant au travail. Les rendus oscillent entre le stade olympique flottant, la plateforme de forage, l’atoll artificiel du film $Waterworld$, où Kevin Costner fut mis aux arrêts. Au rayon bestiaire, on trouve aussi deux méduses géantes, une physalie (celle en photo dans cet article) et un spécimen plus ordinaire.
Le projet lauréat ressemble à un pied de table paramétrico-andalou dont on aurait supprimé le plateau en verre. Le jury a salué « un projet particulièrement bien composé et sophistiqué, alliant les priorités programmatiques de la prison à une solution d’une grande élégance formelle qui inverse ou retourne le traditionnel et idéalisé dispositif du panopticon dans une relation évolutive entre intériorité et extériorité. » Au trou dans le grand bleu, les condamnés pourront méditer à perpète sur ce concept novateur. Les prisonniers involontaires de l’architecture savoureront le luxe de se trouver dans un bagne écologique recyclant l’eau et optimisant les apports solaires. La moindre des choses, quand on doit passer quelques années à l’ombre !

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> Questions pro

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…