Mais à quel usage ce bâtiment est-il destiné ? - D'A n°251

Mais à quel usage ce bâtiment est-il destiné ?
  1. Cénotaphe conçu par Daniel Libeskind en hommage à Frank Gehry
  2. Cénotaphe conçu par Thom Mayne en hommage à Coop Himmelb(l)au
  3. Cénothape conçu par Massimiliano Fuksas en hommage à la philarmonie de Jean Nouvel
  4. Cénotaphe conçu par Coop Himmelb(l)au en hommage à Daniel Libeskind
  5. Cénotaphe conçu par Zaha Hadid en hommage à Thom Mayne
  6. Cénotaphe conçu par Jean-Pierre Duchemin en hommage à Zaha Hadid

Réponse : Museum of Contemporary Art & Planning Exhibition (MOCAPE), Futian Cultural District, masterplan du nouveau centre urbain de Shenzhen, 2016. Architecte : Coop Himmelb(l)au Wolf D. Prix & Partner.


Qui se souvient qu’en 1968, le groupe d’architectes rebelles viennois Coop Himmelb(l)au fustigeait violemment les codes établis de la production architecturale à coups de happenings provocateurs ? Le subjectif et l’aléatoire, l’écriture automatique feraient de ces Autrichiens les premiers hérauts de la déconstruction. Les bâtiments devaient désormais s’imposer dans la ville comme des corps étrangers dont les formes seraient générées par l’amplification des tensions urbaines existantes. Cinquante ans plus tard, l’agence a rempli sa promesse. Elle dissémine ces corps étrangers sur toute la planète, d’Astana à Shenzhen en passant par Lyon-Confluence. Il est d’ailleurs devenu impossible de distinguer parmi ces édifices – en principe surdéterminés par les forces contradictoires de leur environnement – dans quel pays ils se situent, lequel est un musée, un centre commercial ou un ensemble de logements ? À Shenzhen, entre un opéra et un grand hall d’activité pour la jeunesse (qui auraient largement pu eux aussi concourir pour le Quésaco ? de d’a), le MOCAPE est présenté par ses architectes comme la combinaison synergétique de deux institutions : le musée d’Art contemporain (MOCA) et le Planning Exhibition (PE), réunis dans un « corps monolithique enveloppé dans une façade multifonctionnelle ». Mais est-on vraiment sûr qu’il s’agit bien d’un projet de l’agence viennoise ? Ne serait-ce pas plutôt une œuvre de Daniel Libeskind ? Ou de Morphosis ? Voir de Jean-Pierre Duchemin ?

Emmanuel Caille

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> Questions pro

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…