Reconversion d’un immeuble industriel en logements sociaux - Paris 18ème - Marc YOUNAN architectes

Rédigé par les architectes
Publié le 07/02/2017

Contexte

Un bâtiment industriel du XIXe est reconverti en 85 logements sociaux, une crèche de 40 berceaux, un commerce et des parkings.

L’immeuble existant, qui a successivement accueilli une laiterie, des industries agroalimentaires,
des ateliers de maintenance et une imprimerie, a été édifié sur un plan en trapèze autour d’une cour couverte par une verrière industrielle abritant des quais de livraison.
Des ajouts de bâtiments accolés aux existants ou des surélévations en ont fait un ensemble hétérogène, dont les écritures différentes témoignent des époques de construction successives. L’immeuble ne disposait que de deux façades ouvertes sur la ville, l’une sur le boulevard Ornano, l’autre sur le cœur d’un grand îlot dense et fermé.

Le bâtiment fait partie d’une opération de transformation d’un ensemble industriel urbain dont une partie conservée a fait l’objet d’une reconversion et une partie démolie a permis de construire un ensemble neuf. En 2009, Linkcity se porte acquéreur du site pour y réaliser en VEFA une opération aux programmes mixtes : un Ehpad et des logements locatifs dans la partie neuve et des logements sociaux, une crèche, un parking et un commerce dans la partie réhabilitée.


La rencontre de deux trames


Le projet se caractérise par la rencontre
apparente de l’existant et du rapporté. Il s’agissait de réhabiliter l’existant, de le réinterpréter en l’adaptant aux besoins et aux usages et de créer des volumes additionnels pour occuper les vides et délaissés.

Les principales interventions ont consisté à :
ouvrir la cour vers le cœur d’îlot, au sud ; conserver les façades majeures ; réinterpréter les façades secondaires en les enrichissant d’une nouvelle trame ; inscrire une trame de logements dans une trame industrielle hétérogène.

Ouverture au Sud


Une des principales difficultés rencontrées fut la recherche de lumière.

Le bâtiment est épais. Pris sur une grande profondeur entre deux parois opaques constituées par les mitoyens, il n’offrait que deux façades aux vues généreuses, l’une sur le boulevard Ornano, l’autre sur la rue intérieure. Les façades sur cour, mises sous cloche par la présence d’une verrière jusqu’à mi-hauteur, ne constituaient que des vues d’une qualité altérée où le regard rebondissait de façade en façade. Ce qui pouvait être admis pour des ateliers ne pouvait être viable pour des logements. Il a donc été nécessaire de requalifier la cour et la façade sur rue, en retirant la verrière et une travée au sud créant ainsi une ouverture de sorte à laisser pénétrer la lumière, offrir des vues et améliorer l’acoustique des façades sur la cour.


Conserver et réinterpréter


Si la façade sur le boulevard d’Ornano est conservée dans sa majorité, la façade sur rue et les façades sur cour sont, quant à elles, recomposées à partir des éléments existants.

De nouveaux volumes épurés ont été insérés dans les niveaux bas créant ainsi un nouveau socle. La partie supérieure a été réinterprétée en employant le vocabulaire de la trame structurelle, du remplissage en brique et des châssis au rythme vertical serré.

L’insertion de la trame domestique dans la trame industrielle s’est exprimée en façade par des inserts d’éléments en bois, matériau rapporté, signifiant la subdivision interne. La rencontre des deux trames décrit un motif croisé à l’image d’un tissu.

85 logements différents

Les logements ont été conçus de sorte à offrir des espaces généreux et lumineux. Dans les duplex, les volumes se dilatent par endroit pour compenser les contraintes imposées par l’existant. Les circulations intérieures sont traitées comme des parcours ludiques, découvrant des points de vue parfois inattendus sur le niveau inférieur ou en profondeur. Les parois décrivent des surfaces et des formes épurées renvoyant la lumière. Elles composent une volumétrie minimaliste et parfois complexe, saisissant les contraintes de l’existant comme une véritable opportunité pour inventer des espaces atypiques, comme 85 maisons prêtes à accueillir 85 foyers différents.

Rien ne prédestinait le bâtiment à accueillir des logements. Ni sa densité, ni sa trame. L’objectif quantifié de logements à atteindre a nécessité de doubler les superficies de planchers dans la même enveloppe. Il a fallu insérer, entre les structures, en plan comme en coupe, de nouveaux planchers et modifier les altimétries de certains. Le résultat se traduit par la réalisation de 85 logements différents, aux géométries atypiques, qu’il s’agisse de duplex ou d’appartements de plain-pied.



Maîtres d'ouvrages : Linkcity pour Paris Habitat
Maîtres d'oeuvres : Architectes : Marc YOUNAN architectes / Eddy Vahanian ; BET TCE : Groupe Nox
Entreprise générale : Brezillon
Surface SHON : 9300 m2
Cout : 13,5 M HT
Date de livraison : Décembre 2016

Photographie de chantier Photographie de chantier Vue aérienne<br/> Crédit photo : dr - Façade sur le Boulevard Ornano<br/> Crédit photo : MOULINET Daniel La travée réinterprétée au Sud<br/> Crédit photo : MOULINET Daniel Façade en coeur d'îlot<br/> Crédit photo : MOULINET Daniel Schémas conceptuels<br/> Crédit photo : dr - Axonométries conceptuelles<br/> Crédit photo : dr - Photographie intérieure des logements Photographie intérieure des logements<br/> Crédit photo : MOULINET Daniel

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de darchitectures.com

Théâtre d'Évreux (27) Publié le 10/12/2020

Maîtres d'ouvrages : Ville d’EvreuxMaîtres d'œuvres :  OPUS 5 Architectes … [...]

51 Logements et 1 local tertiaire, Charleville-Mézières (08) Publié le 08/12/2020

Maîtres d'ouvrages : Habitat 08Maîtres d'œuvres : ateliergadbois , Cabinet… [...]

Logements boulevard Ney Publié le 07/12/2020

Maîtres d'ouvrages : CDC Habitat Maîtres d'oeuvres : ITAREntreprises : Oriane du Chéné Sibat… [...]

Restaurant universitaire Diderot Saint-Martin d’Hères (38) Publié le 07/12/2020

Maîtres d'ouvrages : Crous Grenoble Rhône-AlpesMaîtres d'oeuvres : CHAPUIS ROYER ARCHITECTURES … [...]

Pavillon Loenen : Un havre de commémoration sereine en pleine nature Publié le 02/12/2020

Maîtres d'ouvrages : The Netherlands War Graves Foundation , La Haye… [...]

Deux tours à La Chapelle International Publié le 02/12/2020

Maîtres d'ouvrages : SogepromMaîtres d'oeuvres : Tour E1 : Brenac & Gonzalez &… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Janvier 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
53    01 02 03
0104 05 06 07 08 09 10
0211 12 13 14 15 16 17
0318 19 20 21 22 23 24
0425 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

À quoi forment nos écoles d’architecture ?

En 2018, la réforme des études d’architecture transformait les Écoles nationales supérieures d’architecture en « établissements…

Le rôle déterminant et pourtant toujours menacé des Maisons de l’architecture

Par leur maillage territorial et leurs actions de sensibilisation et de diffusion, les Maisons de l’architecture contribuent activement à la…

Déconfiner sans déconfiture

Petites et grandes, les agences ont travaillé à distance pendant le confinement. Comment gèrent-elles la fin du télétravail ? La crise…