Réemploi 7/8 - Restructuration d’une tour moderniste : Immeuble de bureaux et commercial, Bruxelles, CONIX RDBM architects

Rédigé par Cyrille VÉRAN
Publié le 30/06/2021

Dossier réalisé par Cyrille VÉRAN
Dossier publié dans le d'A n°291

Pour la restructuration de la tour de Brouckère à Bruxelles, l’objectif est d’intégrer 2 % d’éléments de réemploi, en poids et en valeur, dans le projet. Chargé de la mission AMO, Rotor a fait la liste des matériaux « candidats », dans le bâtiment ou en provenance de filières, pouvant se prêter aux ambitions architecturales des concepteurs, l’agence belge CONIX RDBM. Cette opération entend créer un précédent, la démarche de réemploi dans un bâtiment tertiaire d’une telle envergure étant une première en Belgique. 

La tour Philips, rebaptisée de Brouckère du nom de la place qui la borde, et aujourd’hui MULTI, témoigne de ces grands projets modernistes des années 1960 qui se sont substitués au tissu ancien bruxellois sans guère lui prêter de considération. Sa restructuration en cours est l’occasion de la « racheter », avec un projet tout aussi urbain qu’architectural. Les abords routiers sont réaménagés pour devenir piétonniers. Le socle d’origine s’ouvre au quartier par des parois vitrées, qui se substituent aux murs aveugles en pierre. Sa terrasse est également rendue accessible au public. À l’intérieur, deux nouveaux atriums irriguent de lumière naturelle le centre commercial rénové. Pour les plateaux de bureaux, les travaux portent sur leur remise aux normes et l’ajout d’espaces communs qui en hisseront le standing (salle de sport, restaurant, jardin d’hiver…). La restructuration ne fait pas non plus l’économie d’une nouvelle enveloppe, en léger débord de la façade d’origine, et d’une surélévation discrète. Dans sa mission de conseil, Rotor a cependant invité le promoteur, qui affiche de fortes ambitions en termes d’exemplarité et d’innovation, à porter les efforts sur la préservation du bâtiment de manière à limiter au maximum l’évacuation des déchets. Il lui a aussi conseillé de viser un objectif pour les éléments de réemploi : 2 % en masse et en valeur sur la somme des matériaux qui allaient être acheminés, pouvant être récupérés sur place ou livrés par des fournisseurs tiers. 


Dans cet inventaire in situ, Rotor a notamment identifié les caches en aluminium de la façade, « un artifice pour souligner la verticalité de l’immeuble », mais aussi la pierre calcaire bleue de Belgique en parement du socle. Le collectif a accompagné les architectes de l’agence CONIX RDBM en charge du projet pour concilier les matériaux de réemploi aux ambitions architecturales. Auprès du promoteur, il a fait valoir que cette opération pouvait innerver un secteur économique prometteur, comme dans les années 1960 avec l’acier et la pierre, où il s’agissait aussi à l’époque de soutenir ces filières. D’autres matériaux proviennent de gisements ex situ, notamment les carreaux en granit du designer Jules Wabbes ou les pavés en granit bouchardé (Rotor Deconstruction). Tous ces éléments ont requis une caractérisation, étayée par les fournisseurs pour certains, nécessitant de lever certaines questions pour d’autres. C’est le cas des poutres en lamellé-collé de la tour, transformées en lambris mural. Elles font l’objet d’essais pour s’assurer que le formaldéhyde présent dans le matériau n’est plus volatil aujourd’hui (il décroît avec le temps). Si ce n’était pas le cas, des solutions existent pour encapsuler cette substance toxique, comme celle de recourir à un vernis. Le réemploi ne doit pas empêcher le promoteur de décrocher le label BREEAM Excellent qu’il vise ! 



Maîtrise d’ouvrage : Brouckère Tower Invest SA, développeur 

Maîtrise d’œuvre : CONIX RDBM Architects, Rotor Deconstruction, mission AMO ; BET : 3E, SGI, CES 

Programme : transformation de la tour Philips en immeuble de bureaux et commercial, rénovation complète et extension 

Surface : 37 800 m2 (actuelle), 44 200 m2 (projet) 

Livraison : fin 2021

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
39    01 02 03
4004 05 06 07 08 09 10
4111 12 13 14 15 16 17
4218 19 20 21 22 23 24
4325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…