Rénovation d’un héritage bâti, entre sauvegarde et confort domestique

Rédigé par Laure MANISSADJIAN
Publié le 28/02/2022

Rénovation d'un héritage bâti, entre sauvegarde et confort domestique. Catarina Wall Cago

Qui n’a jamais pesté contre la déplorable insonorisation de son plancher haussmannien, un vendredi soir de confinement ? Catarina Wall Cago nous emmène loin des ciels gris parisiens, côtoyer des combles rue de l’Athénée à Genève, et les terrasses ensoleillées de Porto. Dans un livre outils, les dispositifs architecturaux nous mènent à prendre en compte tous les enjeux et la complexité qu’impliquent la réhabilitation du logement au XXIe siècle.

Si aujourd’hui les villes construites au XIXe siècle font face à une dégradation progressive de leur qualité spatiale, c’est parce que les usages de l’espace et la notion de confort ont évolué. Une bâtisse bourgeoise, en îlots d’immeubles ou en maison individuelle, n’appartient plus à un seul et même foyer. Réhabiliter ces espaces nécessite de repenser l’accessibilité, l’adaptation des espaces servant, intégrer la notion de flexibilité, la vie en communauté… Tandis que les normes de performances énergétiques imposées poussent à toujours plus d’innovation. On en vient alors à négliger les gestes simples : créer un appel d’air, au profit de leur automatisation : allumer la VMC. Et lorsque ce ne sont pas les retraités du premier qui veulent assommer les étudiants du dessus, c’est le couple de jeunes parents qui se plaint de la mauvaise isolation de la chambre du bébé ! À défaut d’adapter avec minutie le confort thermique, acoustique et spatial, le manque de moyens, de temps et trop souvent de compétences, finit par détruire l’écriture architecturale héritée.


Heureusement, il existe des solutions simples mais précises, que nous pouvons retrouver dans l’écrit de Catarina Wall Cago. Architecte, enseignante et docteur ès sciences de l’IST-EPFL où elle enseigne la réhabilitation, son travail porte sur les typologies d’habitat des XIXe et XXe siècles et leur rénovation contemporaine. Sa thèse fait état de différents îlots d’immeubles et habitations individuelles mitoyennes du XIXe siècle, de Bath à Porto, en passant par Paris, Genève et Lisbonne. Dans l’intention de sauvegarder ce patrimoine urbain, elle tente de systématiser les techniques de réhabilitation de façon typologique et constructive, afin de les reproduire. Sont présentés plusieurs cas récents de rénovation. Atelier MARCH propose par exemple, une manière possible d’isoler par l’intérieur un mur arrière. Les façades sont ainsi préservées, sans que la condensation ne dégrade les solives en bois des planchers anciens. Dans le cadre d'un projet de recherche de 2012 sur l’« Assainissement de fenêtres dans les immeubles 1850-1920 », la façade au 7 rue Rousseau à Genève conserve son intégrité architecturale. Derrière la fenêtre d’origine, est ajoutée une deuxième fenêtre à double vitrage isolant. « Les doubles-fenêtres sont considérées comme le moyen le plus efficace d’augmenter significativement l’isolation acoustique, si l’espace entre les deux est suffisant – Simonin-Adam prescrit une distance minimale de 12 cm », espace généralement retrouvé dans l’épaisseur des façades historiques. À Porto, dans l’une des plus grandes zones d’expansion urbaine de la fin du XIXe siècle, aNC Arquitectos conserve le caractère individuel d’une maison unifamiliale. Grâce à son travail presque chirurgical des entrées de pièces, la répartition fonctionnelle verticale de l’existant demeure.



Rénovation d’un héritage bâti, entre sauvegarde et confort domestique, Catarina Wall Cago, Éditions MétisPresses, traduit de l’anglais par Martine Sgard, 17x24cm, 29 euros


Les articles récents dans Livres

Pierre Chareau, enfin Publié le 07/07/2023

Sous l’apparence trompeuse de ces deux coffee table books se cache une savante et inédite somme s… [...]

« C’était la première fois que je lisais un écrivain qui parlait aussi bien d’architecture » Publié le 06/02/2023

Entretien avec Louis PaillardLe 2 novembre 2022, l’architecte Louis Paillard publiait son adaptati… [...]

Anna Heringer: Essential Beauty Publié le 02/12/2022

[...]

Le choix de la librairie Mollat Publié le 02/12/2022

Implantée sur 2 700 m2 au cœur de Bordeaux, la librairie Mollat consacre depuis de nombreuses ann… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Septembre 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
35    01 02 03
3604 05 06 07 08 09 10
3711 12 13 14 15 16 17
3818 19 20 21 22 23 24
3925 26 27 28 29 30  

> Questions pro

« In solidum » : jusqu’à quel point l’architecte doit-il être solidaire ?

Michel Klein, directeur général adjoint de la MAF, revient sur des condamnations in solidum disproportionnées à l’encontre des architectes mie…

25 ans d’expérience sur les grands projets universitaires qui montrent les limites des PPP et le …

Qu'il s'agisse de la récente construction de l'ENS Paris-Saclay, de la complexe restructuration du campus de Jussieu ou plus récemment du Campus Con…

MOP ou conception-réalisation, comment faire le bon choix ?

Pour les maîtres d’ouvrage occasionnels, puiser dans la palette des procédures de marchés publics tient souvent du casse-tête au moment de lance…