Restructuration du site de l’œuvre des jeunes filles aveugles de Saint-Paul, Paris 14e

Architecte : AZC, Atelier Zundel Cristea
Rédigé par les architectes
Publié le 11/02/2022

Fondée par Mademoiselle Anne Bergunion, au milieu du XIXe siècle, l’Œuvre des Jeunes Filles Aveugles (OJFA) gère les activités socio-médicales sur le site. L’association affiche un double objet : venir en aide aux jeunes filles aveugles en leur apprenant à lire et à écrire, en leur enseignant les rudiments d’un métier et les gestes de la vie quotidienne et offrir aux jeunes femmes le souhaitant, aveugles ou non aveugles, la possibilité de prononcer des vœux et mener une vie religieuse au service des personnes malvoyantes.


Propriétaire du site, la Congrégation des sœurs aveugles s’est tournée vers Paris Habitat OPH. Les études de faisabilité, menées du fait de la présence de la maison de Chateaubriand avec l’ABF et la Commission du Vieux Paris, ont permis de définir l’étendue des travaux à réaliser. A travers l’OJFA, les Sœurs ont été impliquées dans la vie de l’IDES et du foyer, et même si les structures du site fonctionnent aujourd’hui de manière indépendante, elles souhaitent faire perdurer la richesse des liens passés. Le programme de l’opération a été donc pensé de sorte à conserver ces liens de voisinage exceptionnels. Pour conserver la cohérence d’ensemble et la richesse des compétences développées en matière de compensation du handicap ou d’intégration des personnes handicapées sensorielles, le programme fixait des objectifs précis. Tout d’abord, le site a été rendu pleinement accessible aux personnes handicapées. La cohabitation des trois entités : Congrégation, FAM et IDES, a nécessité la mise à plat du schéma urbain et l’aménagement des voies empruntées par les piétons, les voitures d’école, des taxis et des véhicules utilitaires.


Un autre objectif était la hausse de la capacité d’accueil du foyer de 32 à 75 chambres. Cette augmentation de surface, qui a permis l’ouverture du site à la mixité et aux polyhandicaps, a eu comme effet, la densification du bâti sur la même emprise. L’intégration des nouveaux bâtiments et la réhabilitation des existants conservés a permis de créer des espaces plus fonctionnels à faible coût de maintenance et de consommation énergétique. Le site a bénéficié d’un travail attentif sur chaque espace interstitiel. Un des objectifs de la ville était de préserver et améliorer l’ancien jardin de Chateaubriand, classé Espace Vert Protégé. Un travail attentif de répertoriage de chaque arbre et de replantation des sujets malades a été effectué par les paysagistes.

Le projet d’architecture a été réalisé en plusieurs étapes de démolition, désamiantage et reconstruction des deux programmes principaux, Congrégation, FAM et le réfectoire de l’IDES. Pour arriver à un résultat solide et cohérent, l’opération a remis à plat le fonctionnement du site, l’organisation des accès pour les piétons, les livraisons et les pompiers ; tout en essayant de préserver une échelle humaine. Dans le respect du PLU, le projet se structure au long des nouvelles « ruelles ». L’intériorité paisible du site mise sur les transparences des grandes baies, les alignements des volumes en façades et toitures. Le traitement architectural homogène accompagne la promenade du visiteur vers le jardin existant.


Tout en prenant en compte les avis de la Commission du Vieux Paris et de l’ABF, l’enveloppe a été strictement respectée. Le projet réalise le programme demandé, redéfinit les masses bâties et la qualité des espaces extérieurs qui conservent « l’esprit du lieu ». L’architecture tire parti de la densité des bâtiments, en saisissant les opportunités spatiales pour cadrer des vues depuis les espaces de vie. La répartition et le découpage des nouveaux bâtiments poursuivent rigoureusement des axes et des alignements établis historiquement sur la parcelle. Le besoin de préserver l’échelle humaine et « l’ambiance parisienne d’antan » aboutit à une architecture en deux registres, exprimés par deux matériaux  : le béton poli pour le « socle  » en R+3 et la feuille d’aluminium pliée pour « l’attique » à partir du R+4. Le socle se matérialise par le dessin régulier des baies, qui reprend et continue l’ordre classique des existants. L’emploi du parement en béton poli, préserve la luminosité générale du site et assure la durabilité de l’ouvrage. L’attique complète la partie supérieure du foyer, dans une volumétrie en retraits. Le dessin des façades laisse visible les systèmes constructifs de préfabrication et assemblage, des matériaux qui sont en teintes naturelles plutôt claires.



Maîtrise d’ouvrages : Paris Habitat OPH, CSA

Maîtres d’oeuvre : AZC - Architectes mandataires ; Mario Russo, Amilcar Da Rocha Ferreira (concours) ; Alberto Gatti, Marie Leyh, Laurie Tiradas (études) ; Alberto Gatti, Stephen Le Diagon (chantier), Igrec Ingénierie (BET TCE) ; Bassinet Turquin Paysage (Paysagistes) ; Bollinger+ Grohmann (BET Façade) ; Impact Acoustic (BET acoustique)

Entreprise générale : Eiffage Construction IDF Paris

Surface : : emprise au sol : 2 600 m², surface utile : 9 863 m²

Cout : 17.0 M€ ht

Date de livraison : 2021

 <br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Plan de situation Axonométrie  <br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio  <br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio  <br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio  <br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Plan de RDC R+2 Coupe

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de d'a

20 logements participatifs en volume capable sur un parking silo, Bordeaux Publié le 26/04/2022

Maîtres d'ouvrages : Le COL (Comité Ouvrier du Logement)Maîtres d'oeuvres :  Lemé… [...]

Réhabilitation et extension d'une ancienne ferme en haras d'élevage, Samer Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  C.C. Desvres SamerMaîtres d'oeuvres :  Charlotte Siwiore… [...]

74 logements sociaux Jaurès Petit, Paris 19 Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Paris Habitat OPHMaîtres d'oeuvres :  archi5 (logements … [...]

Groupe scolaire Simone Veil, Villejuif Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Ville de VillejuifMaîtres d'oeuvres :  Dominique Coulon … [...]

Groupe scolaire du Moulon, Gif sur Yvette - plateau Saclay Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Établissement Public Paris Saclay (EPAPS)Maîtres d'oeuvres : … [...]

Sciences Po, Hôtel de l'Artillerie, Paris Publié le 24/04/2022

Maîtres d'ouvrages : La Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP)Maîtres d'oeuvres :… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Août 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
3101 02 03 04 05 06 07
3208 09 10 11 12 13 14
3315 16 17 18 19 20 21
3422 23 24 25 26 27 28
3529 30 31     

> Questions pro

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant re…

Faire vivre le patrimoine. Entretien avec Benoît Melon, directeur de l’École de Chaillot.

L’entretien et les réhabilitations concernant 28,4 % des travaux d’architectes, la spécialisation en deux ans proposée par l’Éco…