Siège Les Echos / Le Parisien - B. Architecture

Architecte : B. Architecture
Rédigé par les architectes
Publié le 21/07/2017

LES PRÉMISSES 

 

Le terrain fait partie d’un ensemble de parcelles mises à disposition par l’Etat dans les années 1950 pour la réalisation de programmes de logements sociaux et à destination de différentes administrations publiques. Dans l’esprit des Grands Ensembles, cet Immeuble de Grande Hauteur (IGH) dessiné par l’architecte Pierre Dufau était caractéristique de l’époque : de grandes dalles nervurées en béton préfabriquées, une trame de façade peu exploitable pour un immeuble contemporain, de faibles hauteurs sous plafond… AG2R La Mondiale, propriétaire, a ainsi pris la décision de rénover et moderniser cet ensemble immobilier après une occupation de près de 25 ans par le ministère de l’Intérieur. Le bâtiment était devenu obsolète : avec peu de résistance quant à la tenue au feu des planchers, il était mal équipé et générait de l’inconfort puisque devenu une passoire thermique. Par ailleurs, l’accès existant rue Nélaton était difficile à trouver, l’adresse étant peu visible, trop intimiste et peu connue. Le site, tristement connu pour son Vel d’Hiv, n’offrait qu’une plaque commémorative présente sur le boulevard : l’endroit n’était pas adapté pour un recueillement. Dans une démarche environnementale ambitieuse, AG2R La Mondiale a donc lancé la réhabilitation de ce site, en l’adaptant aux nouveaux besoins de futurs utilisateurs. « L’objectif était d’offrir une nouvelle identité au lieu, dans le respect de l’histoire », se souvient Jérôme Lizé, Responsable Département Technique et Grands Projets chez AG2R La Mondiale. 

 

LES OBJECTIFS

 

Réattribuer à cet ensemble une adresse visible côté rue de Grenelle, 

Restituer sa place originelle au Mémorial à la mémoire des déportés et le revaloriser à travers un grand espace paysagé dédié, accessible au public depuis la rue, sur un site protégé, 

Restructurer les Bâtiments existants dans leur fonctionnement interne (verticalités) et dans leur rapport à l’environnement proche et lointain par le traitement des abords et des façades, 

Créer un espace d’accueil à l’échelle de cet ensemble immobilier, accessible depuis un parvis dégagé, continuité légitime de l’espace urbain public, 

Revaloriser les espaces verts par un traitement réfléchi du socle, un coeur d’ilot verdoyant, mais aussi par une intervention sur les toitures, 

Apporter de nouvelles fonctions programmatiques cohérentes pour un ensemble à usage de bureaux.

L’enjeu était de taille car « il s’agi[ssai]t d’un Immeuble de Grande Hauteur (IGH), soumis à de fortes contraintes et règlementations, et qui s’inscri[vai]t dans un tissu urbain très dense », précise Isabelle Clerc, Directeur de l’Immobilier de Placement chez AG2R La Mondiale. 

Forte d’une expertise sur le bâtiment réalisé pour le ministère de l’Intérieur qui occupait précédemment les lieux, l’agence B.architecture remporte le concours face à : F.Hamoutène, O.Decq, Arte, Hubert et Roy.  

 

UNE ADRESSE VISIBLE 

 

Un des premiers partis pris de la revalorisation de cet ensemble immobilier est de recréer un accès facile et fluide. L’adresse d’origine était rue Nélaton, une rue peu visible, bien que tristement célèbre pour avoir abrité le Vélodrome d’Hiver, lieu de la rafle du Vel d’Hiv. S’appuyant sur des recherches historiques, B.architecture a proposé d’inverser les tendances et les flux du site : l’entrée se fait désormais par le boulevard de Grenelle, permettant de libérer l’accès rue Nélaton afin d’y créer un jardin de la mémoire digne de ce nom. Le nouvel accès est visible et naturel : un grand parvis en face du Métro Bir-Hakeim. La nouvelle adresse du site et les éléments clés du projet sont donc situés au 10 boulevard de Grenelle. « Ainsi, les deux bâtiments, qui hier tournaient le dos à la ville, se déploient vers l’extérieur et accueillent les visiteurs à bras ouverts », explique l’architecte Vera Matovic, présidente de B. Architecture. 

 

PARCOURS 

 

L’accès sur Grenelle permet la création d’un pavillon d’accueil au centre du site, avec une légère pente descendante : une façon agréable et confortable d’accéder naturellement à l’accueil. L’accès se passe de plain-pied au travers d’un vaste parvis piéton et paysager. Au coeur de l’ilot, cet écrin de verre protégé par son enveloppe en acier Corten abrite donc l’accueil, élément nouveau et inhérent à la bonne distribution des flux dans les ailes restructurées. Il joue le rôle d’accueil et de centre d’affaires, accueillant du public (ERP).  

 

FAÇADES ET MATÉRIAUX 

 

L’approche contextuelle et environnementale amène un traitement des façades, entre autres, conditionné par la course du soleil. Un dispositif d’occultation et d’ombrage en tôle métallique perforée, les « flaps », habille intégralement les façades les plus exposées. Ces volets verticaux sont actionnés par des capteurs photosensibles. Ils servent de pare-soleil lorsqu’ils sont repliés et tamisent la lumière quand ils sont abaissés. Les autres façades s’ouvrent à la lumière naturelle, le tout respectant un niveau d’isolation accru. 

A l’articulation entre les deux ailes, une lanterne vêtue de métal abrite des lieux d’exception : salles double hauteur et jardin d’hiver donnant l’accès sur une terrasse accessible au 12e étage, pleine vue sur la Seine et Paris.  

Le métal a été retenu comme matériau de prédilection pour cette restructuration : perforé, plié, découpé, entièrement sur mesure, il se plie à toutes les exigences et accompagne le langage architectural. Il accompagne la définition de toutes les séquences : 

Le pavillon d’accueil avec son voile en corten, seul élément coloré du projet, permettant de créer un niveau d’intimité au coeur du site, 

Les façades blanches exposées, habillées de flaps et créant une dynamique mouvante en fonction de l’ensoleillement, 

Les façades blanches et irisées, telles un voile de dentelle, pour celles qui sont moins exposées, 

La lanterne, élément singulier à l’articulation entre Grenelle et Nélaton, entre la Seine et Paris, visible depuis les quais en face, éclairée la nuit, permet d’accueillir des espaces en double hauteur. 

Les nouvelles façades blanches papillonnent et définissent la nouvelle identité du lieu.  

Le parvis, le patio, les toits-terrasses se prolongent d’un immeuble à l’autre, offrant des respirations délicates face à l’immensité verticale des bâtiments. L’intervention paysagère (Jardin de la Mémoire, parvis paysager et jardins suspendus) crée une atmosphère sereine à l’échelle du site et du quartier environnant.  

Depuis le pavillon, on accède aux deux ailes classées IGH par des deux passages vitrés joignant les différents bâtiments. Sur les plateaux de bureaux, deux noyaux de circulation entièrement restructurés permettent une fluidité d’usages optimale. Ils sont éclairés naturellement. Les circulations horizontales communes sont en grande partie supprimées pour permettre une plus grande flexibilité des futurs usages. Les ailes de bureaux deviennent traversantes. Une grande partie des voiles en béton existants a été démolie, permettant ainsi une transparence et une luminosité maximale sur les plateaux. Les deux ailes ont des épaisseurs différentes (14 et 20 m), ce qui conduit à des aménagements adaptés aux lieux de différentes dimensions et aux contraintes fortes existantes. Les espaces de restauration et le Bar bio, situés au rez-de-chaussée et à l’entresol, à proximité du foyer et de l’auditorium, bénéficient également de lumière naturelle, grâce aux puits de lumière.  

 

L’ART À L’OEUVRE 

 

Ora-Ïto a designé les éléments structurants conçus par B.architecture, ils ont également imaginé conjointement la matérialité de l’enveloppe de ces éléments. Tel l’escalier en anneaux de bois qui serpente dans le pavillon d’accueil : une oeuvre monumentale et chaleureuse ainsi qu’une prouesse technique. « Depuis la conception, qui a nécessité l’intervention d’experts en codage et en logiciels paramétriques, jusqu’à la construction, cette sculpture flirte véritablement avec les limites de la physique! Un élément littéralement hors normes, qui a nécessité plusieurs commissions techniques et prototypes pour mettre au point sa structure et son garde-corps. Un vrai défi compte tenu de l’échelle du projet!» dit Olivier Bacin, architecte, Directeur des chantiers d’architecture pour Ora-Ïto. 



Maîtres d'ouvrages : AG2R La Mondiale
Maîtres d'oeuvres : B. Architecture ; Calq Architecture (Maître d'oeuvre d'exécution) ; Ora Ito (Design intérieur) ; Mutabilis (Paysage) ; Arcora (BET Façade) ; Terrell (BET Structures) ; Egis Bâtiment (BET Fluides) ; Spooms (BET Restauration) ; Cap Horn (BET Acoustique) ; Ae75 (Economie)
Entreprises : Bouygues Rénovation Privée
Surface : 30 000 m2
Coût : 90 M
Date de livraison : 2017

Siège Les Echos / Le Parisien, B. Architecture, Paris (15e)<br/> Crédit photo : PARTALO Vladimir Plan masse du projet<br/> Crédit photo : B. Architecture - Plan de rez-de-chaussée<br/> Crédit photo : B. Architecture - Plan d'étage courant<br/> Crédit photo : B. Architecture - Plan R+12<br/> Crédit photo : B. Architecture - Coupe<br/> Crédit photo : B. Architecture - Le nouveau projet crée un espace d’accueil à l’échelle de l'ensemble immobilier, accessible depuis un parvis dégagé côté boulevard de Grenelle : une continuité légitime de l’espace urbain public. <br/> Crédit photo : PARTALO Vladimir L’accès sur Grenelle permet la création d’un pavillon d’accueil au centre du site. L’écrin de verre protégé par son enveloppe en acier Corten permet la bonne distribution des flux dans les ailes et joue le rôle d’accueil et de centre d’affaires (ERP).<br/> Crédit photo : Pierre Perrin / Zoko Productions / AG2R - L’approche contextuelle et environnementale amène un traitement des façades conditionné par la course du soleil. Un dispositif d’occultation et d’ombrage en tôle métallique perforée, les « flaps », habille intégralement les façades les plus exposées. <br/> Crédit photo : Pierre Perrin / Zoko Productions / AG2R - Ora-Ïto a designé les éléments structurants conçus par B.architecture. Ils ont également imaginé conjointement la matérialité de l’enveloppe de ces éléments. Tel l’escalier en anneaux de bois qui serpente dans le pavillon d’accueil.<br/> Crédit photo : PARTALO Vladimir Les espaces de restauration et le Bar bio, situés au rez-de-chaussée et à l’entresol, à proximité du foyer et de l’auditorium, bénéficient de lumière naturelle, grâce aux puits de lumière.  <br/> Crédit photo : PARTALO Vladimir Sur les plateaux de bureaux, deux noyaux de circulation entièrement restructurés permettent une fluidité d’usages optimale. Ils sont aussi éclairés naturellement.<br/> Crédit photo : PARTALO Vladimir Les ailes de bureaux deviennent traversantes. Une grande partie des voiles en béton existants a été démolie, permettant ainsi une transparence et une luminosité maximale sur les plateaux.<br/> Crédit photo : PARTALO Vladimir A l’articulation entre les deux ailes, une lanterne vêtue de métal abrite des lieux d’exception : salles double hauteur et jardin d’hiver donnant l’accès sur une terrasse accessible au 12e étage, pleine vue sur la Seine et Paris.  <br/> Crédit photo : PARTALO Vladimir

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de d'a

20 logements participatifs en volume capable sur un parking silo, Bordeaux Publié le 26/04/2022

Maîtres d'ouvrages : Le COL (Comité Ouvrier du Logement)Maîtres d'oeuvres :  Lemé… [...]

Réhabilitation et extension d'une ancienne ferme en haras d'élevage, Samer Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  C.C. Desvres SamerMaîtres d'oeuvres :  Charlotte Siwiore… [...]

74 logements sociaux Jaurès Petit, Paris 19 Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Paris Habitat OPHMaîtres d'oeuvres :  archi5 (logements … [...]

Groupe scolaire Simone Veil, Villejuif Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Ville de VillejuifMaîtres d'oeuvres :  Dominique Coulon … [...]

Groupe scolaire du Moulon, Gif sur Yvette - plateau Saclay Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Établissement Public Paris Saclay (EPAPS)Maîtres d'oeuvres : … [...]

Sciences Po, Hôtel de l'Artillerie, Paris Publié le 24/04/2022

Maîtres d'ouvrages : La Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP)Maîtres d'oeuvres :… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Novembre 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
44 01 02 03 04 05 06
4507 08 09 10 11 12 13
4614 15 16 17 18 19 20
4721 22 23 24 25 26 27
4828 29 30     

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…