Tout changer pour que rien ne change

Rédigé par Stéphane BERTHIER
Publié le 15/11/2019

Dossier réalisé par Stéphane BERTHIER
Dossier publié dans le d'A n°276

Le secteur de la construction représente environ 25 % des émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique. L’accord de Paris, signé lors de la COP21, a confirmé l’engagement pris de diviser ce chiffre par quatre avec l’espoir que cette mesure permette de contenir l’élévation des températures du globe sous le seuil de 2 °C, ce qui est déjà une manière d’accepter une dégradation sensible des conditions de vie sur terre.

Depuis le Grenelle de l’environnement en 2007, des réformes ont déjà été entreprises, avec des mesures réglementaires destinées à baisser la consommation d’usage des édifices (chauffage, climatisation, eau chaude, éclairage, ventilation, etc.). Après plus de dix ans d’expérience, les résultats sont en dessous des attentes, voire nuls si l’on considère la rénovation énergétique du parc existant, alors qu’en termes d’échelle c’est bien le principal levier sur lequel agir pour obtenir une baisse significative des consommations (...)

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2020
 LunMarMerJeuVenSamDim
40   01 02 03 04
4105 06 07 08 09 10 11
4212 13 14 15 16 17 18
4319 20 21 22 23 24 25
4426 27 28 29 30 31  

> Questions pro

À quoi forment nos écoles d’architecture ?

En 2018, la réforme des études d’architecture transformait les Écoles nationales supérieures d’architecture en « établissements…

Le rôle déterminant et pourtant toujours menacé des Maisons de l’architecture

Par leur maillage territorial et leurs actions de sensibilisation et de diffusion, les Maisons de l’architecture contribuent activement à la…

Déconfiner sans déconfiture

Petites et grandes, les agences ont travaillé à distance pendant le confinement. Comment gèrent-elles la fin du télétravail ? La crise…