Trois expositions autour de la synthèse des arts

Rédigé par Léo FIGUET
Publié le 18/11/2021

© Centre Pompidou, MNAM-CCI - Bertrand Prévost

Article paru dans le d'A n°294

Alors que la collection d’architecture du Centre Pompidou fêtera ses 30 ans en 2022, les quatre expositions de cet automne permettent de mesurer toute sa richesse. Elles sont, comme c’est souvent le cas pour les expositions d’architecture, réalisées uniquement à partir des collections du musée. Surtout, elles poursuivent l’ambition des conservateurs : montrer les liens entre l’architecture et les arts visuels, sans pour autant prétendre qu’elle en est un. En ce sens, les salles dédiées à Paul Nelson, Carlos Raúl Villanueva et Le Corbusier en sont le parfait exemple. Les trois architectes modernes ayant tous, au cours de leurs carrières, appelés à une synthèse des arts majeurs.

Le Corbusier : sa production intensive et son aura internationale attirent à chaque apparition son lot de visiteurs. Cette année, l’accrochage présente une anthologie des projets de l’architecte, réalisée en partenariat avec la Fondation Le Corbusier ; une chrestomathie incluant la Cité radieuse, Le Modulor, Notre-Dame de Ronchamp ou Ubu IV. Il s’agit tant d’œuvres picturales qu’architecturales afin de ne plus considérer Le Corbusier comme un simple architecte moderniste mais comme un artiste total, en même temps peintre, sculpteur, architecte, dessinateur, constructeur, acousticien. Ses projets deviennent des œuvres d’art totales (Gesamtkunstwerk) : Le Modulor main levée est à la fois une œuvre picturale et architecturale tandis que Notre-Dame de Ronchamp hybride architecture, peinture et sculpture.


(...)

Les articles récents dans Points de vue / Expos

L'incontournable harmonie des lots techniques Publié le 17/11/2021

Ce panorama actuel des BET en France est l'occasion d'évoquer l'importance des lots techniques avec… [...]

Une discrète permanence. La collection d'architecture du Centre Pompidou Publié le 16/11/2021

Créée en 1992, la collection d’architecture du Centre Pompidou constitue le… [...]

L'architecture ou l'art de transformer le réel. (2/9) Spolium, Spolia Publié le 16/11/2021

« C’est un work in progress, Rome, un bric-à-brac somptueux… [...]

L’architecture, ou l’art de transformer le réel (1/9) : Tisser des liens Publié le 18/10/2021

« Rien n’est permanent, sauf le changement »Héraclite, VIe siècle av. J.-C… [...]

« Le changement est-il vraiment plus intéressant que la permanence ? » Entretien avec Jacques Lucan Publié le 18/10/2021

À l’occasion de la publication de son dernier ouvrage, échange sur la question de l’« habiter… [...]

Un architecte, un intellectuel, un communiste : À propos de l’exposition « Carlo Aymonino. Fedeltà al tradimento » Publié le 02/09/2021

« Venise a constitué pour moi une expérience marquante. Elle a rendu explicite mon… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Novembre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
4401 02 03 04 05 06 07
4508 09 10 11 12 13 14
4615 16 17 18 19 20 21
4722 23 24 25 26 27 28
4829 30      

> Questions pro

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…