(Ultra) labellisée : la multiplication des labels patrimoniaux

Rédigé par Soline NIVET
Publié le 25/06/2018

Dossier réalisé par Soline NIVET
Dossier publié dans le d'A n°264

Le cumul des plaques et des labels patrimoniaux à l’entrée de certains villages – qui nous fait parfois sourire – est en réalité devenu un vrai casse-tête : pour les élus et les habitants, pour les touristes qui n’y comprennent plus rien… et pour l’État qui cherche à simplifier le message de la marque France (sic) à l’international.

Le principe d’une labellisation est toujours un peu le même, qu’elle soit décernée par l’Europe, l’État, une association ou un organisme privé : en échange d’une appellation, d’un logo et éventuellement de subventions, une série de contreparties sont exigées, en termes d’aménagement et d’offre touristique et/ou culturelle.

Dans la course à l’attractivité, les labels sont brigués par des communes et les collectivités, qui comptent ainsi enri(...)

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Septembre 2018
 LunMarMerJeuVenSamDim
35     01 02
3603 04 05 06 07 08 09
3710 11 12 13 14 15 16
3817 18 19 20 21 22 23
3924 25 26 27 28 29 30

> Questions pro

Loi ELAN: Les jeunes architectes se mobilisent

Face aux incertitudes sur l’exercice de la profession et aux débats parlementaires sur la loi Elan, de jeunes architectes ont engagé une…

Architecte de copropriété, une piste à ne pas négliger

Les architectes se tournent parfois vers des activités considérées comme marginales, soit par goût, soit par défaut de commande traditionnelle.…

Une nouvelle boîte à outils pour reconquérir le chantier

Proie d’un arsenal administratif pléthorique, le chantier deviendrait-il pour l’architecte le lieu de tous les dangers ? En mettant en…