(Ultra) labellisée : la multiplication des labels patrimoniaux

Rédigé par Soline NIVET
Publié le 25/06/2018

Dossier réalisé par Soline NIVET
Dossier publié dans le d'A n°264

Le cumul des plaques et des labels patrimoniaux à l’entrée de certains villages – qui nous fait parfois sourire – est en réalité devenu un vrai casse-tête : pour les élus et les habitants, pour les touristes qui n’y comprennent plus rien… et pour l’État qui cherche à simplifier le message de la marque France (sic) à l’international.

Le principe d’une labellisation est toujours un peu le même, qu’elle soit décernée par l’Europe, l’État, une association ou un organisme privé : en échange d’une appellation, d’un logo et éventuellement de subventions, une série de contreparties sont exigées, en termes d’aménagement et d’offre touristique et/ou culturelle.

Dans la course à l’attractivité, les labels sont brigués par des communes et les collectivités, qui comptent ainsi enri(...)

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
39    01 02 03
4004 05 06 07 08 09 10
4111 12 13 14 15 16 17
4218 19 20 21 22 23 24
4325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…