Un bois à l’épreuve du temps

Rédigé par Olivier NAMIAS
Publié le 06/11/2012

Article paru dans le d'A n°213

La forêt Noire, oui ; la façade noircie, non ! Un industriel spécialisé dans la protection des surfaces du bâtiment – pierre, béton, bois, au sol et en façade – vient de tester un produit de sa gamme bois sur les 2 465 mètres carrés de parois en Ipé du théâtre de Cornouailles, à Quimper. Adaptée à la rénovation, cette lasure d'imprégnation peut également être appliquée sur les immeubles neufs.

« La façade bois prendra une patine gris argenté en vieillissant. » Qui n'a jamais entendu cet argumentaire face aux teintes déjà incertaines d'un bardage pourtant fraîchement posé ? Il se peut qu'au bout de un siècle, le bois arbore cette teinte sombre et uniforme des chalets alpins, mais dans l'intervalle, les bavettes de façades, les appuis de fenêtres, les couvertines, les aboutages des clins donneront au bâtiment en bois un aspect des plus incertains. La pollution et l'air marin s'ajoutent aux intempéries pour malmener les architectures en bois apparent. Le théâtre de Cornouaille en avait fait la douloureuse expérience : quatorze ans après son inauguration, l'enveloppe tout Ipé voulue par l'agence Labfac était loin d'avoir grisé uniformément. Elle présentait des traînées noires sur son couronnement, chaque étage avait un degré de vieillissement particulier, une dégradation due à des mousses et à des champignons.

Le ravalement de cet équipement public de première importance était une priorité pour la Ville. La maîtrise d'ouvrage a opté pour une campagne de décapage et de traitement du revêtement bois et a consulté plusieurs industriels. Après une série de tests auprès du FCPA, elle a sélectionné l'entreprise Guard Industrie, spécialisée dans la protection des surfaces du bâtiment : pierre, béton et bois. Celle-ci compte de nombreuses références, dont les façades et les intérieurs du musée Ibere Caramgo de Porto Alegre réalisé par Álvaro Siza, ou le musée d'Art moderne de Villeneuve-d'Ascq de Manuelle Gautrand.

Des recherches préalables ont été nécessaires à la mise au point d'une formule adaptée à cette essence tropicale dont la caractéristique est d'être très peu poreuse. De plus, en raison de l'origine exotique de ce bois, très peu d'information sur le vieillissement était disponible. La rénovation s'est effectuée en deux étapes : un décapage, suivi de l'application d'un produit de protection antitache et antisalissure assurant également la finition de surface.

Mi-vernis, mi-peinture, ce produit est pulvérisé depuis une nacelle, ce mode de pose garantissant sa répartition uniforme. Il imprègne les pores du bois qu'il rend hydrophobe et porte des pigments anti-UV qui évitent le grisaillement du bois. Il n'est pas transparent, mais peut être teinté dans la couleur du bois : le ton sur ton contribue à le rendre plus discret. Le résultat du traitement est spectaculaire et est garanti dix ans par l'industriel. Dans une décennie, on pourra juger sur pièces de la tenue du produit dans le temps.


> Guard Industrie

7, rue Gutenberg, 93108 Montreuil Cedex, France.

Tél. +33 (0)1 55 86 17 60 - Fax +33 (0)1 48 58 16 89.

www.guardindustrie.com

Produit : WoodGuard Color® Professionnel, teinte Ipé grade 140.

> Autres produits dans la même catégorie

Innover avec la pierre

Au sein du collectif Studiolada, les architectes…

De l'âge de glace à…

Depuis dix ans, Karola Dierichs et Achim Menges…

Tissage de lin en façade…

Situé au 140, boulevard Clichy dans le 18e …

Super, Quercus suber, les…

D’abord et toujours utile pour boucher les…

Inventer la fraîcheur

En écho au concours « faire » et aux ambitions…

Accessibilité : en finir…

Dans le jargon professionnel, on les appelle les …

Quand la céramique…

Depuis 2010, Martin Bechthold dirige un atelier…

Vers la fin du logement…

Tandis que les architectes se mobilisent contre…

Blocs en stock - Du…

Spécialisé depuis plus de…

VOIR ÉGALEMENT

>> Actus brèves
>> Parcours
>> Photographes
>> Livres
>> Points de vue / Expos
>> Concours
>> Le dossier du mois
>> Les produits de la rédaction
>> Questions pro
>> Feuilleton
>> Design
>> Techniques

Les articles récents dans Innovations

Innover avec la pierre Publié le 01/03/2019

Au sein du collectif Studiolada, les architectes Christophe Aubertin et Benoît Sindt développent… [...]

De l'âge de glace à l'ère numérique Publié le 10/12/2018

Depuis dix ans, Karola Dierichs et Achim Menges dirigent un laboratoire de recherche fondamentale… [...]

Tissage de lin en façade du cinéma Wepler Publié le 02/11/2018

Situé au 140, boulevard Clichy dans le 18e arrondissement parisien, le cinéma Wepler a fait… [...]

Super, Quercus suber, les nouveaux usages du liège Publié le 01/10/2018

D’abord et toujours utile pour boucher les bouteilles de porto ou de Dom Pérignon, le … [...]

Inventer la fraîcheur Publié le 30/08/2018

En écho au concours « faire » et aux ambitions affichées de la Ville de Paris de penser… [...]

Accessibilité : en finir avec les salles de bains moches Publié le 25/06/2018

Dans le jargon professionnel, on les appelle les « produits d’assistance pour personnes en… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
09    01 02 03
1004 05 06 07 08 09 10
1111 12 13 14 15 16 17
1218 19 20 21 22 23 24
1325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Transmettre ou ne pas transmettre son agence

En société ou libéral, quelles sont les questions qu’un architecte doit se poser en matière de transmission ? Daniel Seddiki, expert-comptable…

L'architecte et les jurys

Qui juge et que juge-t-on dans les jurys ? La loi Elan récuse les concours pour les logements sociaux. Le Grand Prix national d’architecture…

Spécial logement: La quête de la qualité architecturale de l'habitat social est-elle menacée?

La loi ELAN suscite de grandes inquiétudes au sein de la profession. Trois jeunes architectes, praticiens et enseignants, expriment leur crainte…