« Un pays socialiste où la profession d’architecte était libre »

Rédigé par Dominique BOUDET
Publié le 15/12/2013

Plan Novi Zagreb © Continuity of Modernity, éd. Oris

Dossier réalisé par Dominique BOUDET
Dossier publié dans le d'A n°223

Entretien avec l'architecte Maroje Mrduljaš : Architecte et critique, auteur de nombreux ouvrages sur l'architecture croate, Maroje Mrduljaš est responsable du département Archives et recherches de la bibliothèque de la faculté d'architecture de Zagreb.


Article paru dans le dossier « Croatie : la génération de la reconstruction »  (d'a 223)

Dominique Boudet : Qui traverse Zagreb, Rijeka ou Split est étonné par l'ampleur, et souvent la qualité, des ensembles d'architecture moderne des années d'après-guerre. Comment expliquer cette extension du mouvement moderne en Croatie ?

Maroje Mrduljaš : Notons tout d'abord que cette situation n'est pas spécifique à la Croatie, mais se retrouve dans tous les pays de l'ancienne Yougoslavie. Ceci étant dit, on peut aligner trois facteurs pour expliquer l'importance de ces développements. D'abord, comme dans tous les pays d'Europe, la reconstruction après les destructions massives de la guerre. Ensuite, le retard pris ente les deux guerres, période où la Croatie a été marginalisée. D'où d'énormes besoins d'équipements dans tout le pays. Et ces témoignages de l'architecture moderne, vous ne les trouvez pas seulement à Zagreb, à Split ou à Rijeka, mais aussi dans les petites villes. Enfin et surtout, un troisième facteur, idéologique cette fois-ci : pour le marxisme, la condition du développement du socialisme suppose l'existence d'une classe ouvrière urbaine. Il fallait donc créer cette classe ouvrière, et pour créer cette classe ouvrière, il fallait créer des villes ! On a concentré les usines près des villes et il s'en est suivi une énorme demande de logements et d'équipements sociaux.


DB : Mais ceci n'explique pas que toute la production ait Suivi les canons de l'architecture moderniste. Ce choix Était-il imposé par les dirigeants politiques ?

MM : Pas du tout. En fait c'est le résultat de la conjonction de deux facteurs : l'un culturel, l'autre politique. (...)


Photos :

- Plan de Novi Zagreb : Située au sud de Zagreb et au-delà du fleuve Vasa, Novi Zagreb a été conçue sur les principes modernistes : l'implantation de bâtiments indépendants dans des espaces verts. Le plan d'ensemble initial développait une composition riche avec des typologies variées. On y substitua bientôt de classiques grands ensembles. Novi Zagreb a été conçue pour 250000 habitants. Elle n'en compte aujourd'hui que 125000.


- La ville de Split a fait l'objet de trois grands programmes d'aménagements successifs. Le dernier, Split 3, a pris la forme d'une puissante mégastructure dirigée vers la mer. Sa réalisation a été l'occasion d'une étroite collaboration entre l'architecte slovène Braco Vladimir Mušic, auteur du plan d'ensemble, et trois remarquables architectes croates, Ivan Radic, Frano Gotovac, Dinko Kovacic.



Lisez la suite de cet article dans : N° 223 - Décembre 2013

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
22   01 02 03 04
2305 06 07 08 09 10 11
2412 13 14 15 16 17 18
2519 20 21 22 23 24 25
2626 27 28 29 30   

> Questions pro

25 ans d’expérience sur les grands projets universitaires qui montrent les limites des PPP et le …

Qu'il s'agisse de la récente construction de l'ENS Paris-Saclay, de la complexe restructuration du campus de Jussieu ou plus récemment du Campus Con…

MOP ou conception-réalisation, comment faire le bon choix ?

Pour les maîtres d’ouvrage occasionnels, puiser dans la palette des procédures de marchés publics tient souvent du casse-tête au moment de lance…

Les architectes français et l’Ukraine, un an de solidarité

Depuis le début de la guerre en Ukraine, des architectes français s’efforcent d’aider et de soutenir les architectes ukrainiens à travers les a…