Venise 2020 +1 (suite)

Rédigé par Marc ARMENGAUD
Publié le 30/08/2021

Le pavillon danois

Article paru dans d'A n°292

La 17e Biennale, celle qui aurait pu n’avoir pas lieu du tout, expose en 2021 un discours conçu avant la pandémie, qui espère néanmoins servir de programme pour l’après. Le commissaire Hashim Sarkis défend l’idée que la catastrophe sanitaire est au mieux un accélérateur du diagnostic qu’il présente, ou une distraction qu’il faut surmonter pour garder l’œil fixé sur les vrais défis qui se dressent devant nous : une crise sociale et environnementale qui menace toutes les formes de vie. « Comment vivrons-nous ensemble ? », s’interroge l’exposition. Mais est-ce encore une question à laquelle les architectes peuvent ou doivent répondre ? Le résultat de cette danse dans les ruines à venir marque peut-être un tournant historique, qui mérite de faire le voyage de Venise. Continuons notre visite des Giardini et de l’Arsenale. 

Anthropocène, quand tu nous tiens… 

Le sens aigu de la catastrophe environnementale est le thème majeur de cette édition volontiers latourienne, voire latouriste, qui emprunte autant à la sensibilité des courants proto-écologistes des années 1950-1970 qu’à l’actualité récente de la relance des programmes de conquête spatiale. La métaphore est efficace : les activités humaines transforment toute forme d’espace en excavation minière, jusqu’à l’épuisement. Les interrogations sur les colonisations de la Lune ou de Mars dessinent en creux ce que sera peut-être la vie sur Terre dans un futur plus proche qu’on ne le voudrait. Ce thème est l’objet de mises en scène multiples qui explorent des dimensions hybrides de l’art et de la science, plus rarement de l’architecture en tant que telle. (...)

Les articles récents dans Point de vue / Expo / Hommage

Conception-réalisation versus architecte-artisan Publié le 29/04/2024

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par … [...]

Le logement collectif, otage de l’architecture Publié le 29/04/2024

L’architecte Gricha Bourbouze, dont l’agence nantaise Bourbouze & Graindorge conçoit… [...]

Corbu, Gromort et l’Art et essai Publié le 01/04/2024

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par … [...]

L'action ou la chose ? Publié le 11/03/2024

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par … [...]

Pour une architecture aussi belle que bonne Publié le 14/12/2023

Comme les années précédentes, le Prix d’architectures 2023 organisé par notre revue a suscité… [...]

« Le » Projet Publié le 14/12/2023

Une chronique de la série "Malentendus sur l'architecture et abus de langage de ses disciples" par … [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mai 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
18  01 02 03 04 05
1906 07 08 09 10 11 12
2013 14 15 16 17 18 19
2120 21 22 23 24 25 26
2227 28 29 30 31   

> Questions pro

« En décidant de ne pas tout transformer, tout change » - Entretien avec Alexandre Chemetoff

Réutiliser, transformer, restructurer, revaloriser… autant d’actions souvent recommandées quand les enjeux de l’époque incitent à retravai…

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…