Venise 2020 +1 (suite)

Rédigé par Marc ARMENGAUD
Publié le 30/08/2021

Le pavillon danois

Article paru dans le d'A n°292

La 17e Biennale, celle qui aurait pu n’avoir pas lieu du tout, expose en 2021 un discours conçu avant la pandémie, qui espère néanmoins servir de programme pour l’après. Le commissaire Hashim Sarkis défend l’idée que la catastrophe sanitaire est au mieux un accélérateur du diagnostic qu’il présente, ou une distraction qu’il faut surmonter pour garder l’œil fixé sur les vrais défis qui se dressent devant nous : une crise sociale et environnementale qui menace toutes les formes de vie. « Comment vivrons-nous ensemble ? », s’interroge l’exposition. Mais est-ce encore une question à laquelle les architectes peuvent ou doivent répondre ? Le résultat de cette danse dans les ruines à venir marque peut-être un tournant historique, qui mérite de faire le voyage de Venise. Continuons notre visite des Giardini et de l’Arsenale. 

Anthropocène, quand tu nous tiens… 

Le sens aigu de la catastrophe environnementale est le thème majeur de cette édition volontiers latourienne, voire latouriste, qui emprunte autant à la sensibilité des courants proto-écologistes des années 1950-1970 qu’à l’actualité récente de la relance des programmes de conquête spatiale. La métaphore est efficace : les activités humaines transforment toute forme d’espace en excavation minière, jusqu’à l’épuisement. Les interrogations sur les colonisations de la Lune ou de Mars dessinent en creux ce que sera peut-être la vie sur Terre dans un futur plus proche qu’on ne le voudrait. Ce thème est l’objet de mises en scène multiples qui explorent des dimensions hybrides de l’art et de la science, plus rarement de l’architecture en tant que telle. (...)

Les articles récents dans Points de vue / Expos

L’architecture, ou l’art de la transformation (1/9) : Tisser des liens Publié le 18/10/2021

« Rien n’est permanent, sauf le changement »Héraclite, VIe siècle av. J.-C… [...]

« Le changement est-il vraiment plus intéressant que la permanence ? » Entretien avec Jacques Lucan Publié le 18/10/2021

À l’occasion de la publication de son dernier ouvrage, échange sur la question de l’« habiter… [...]

Un architecte, un intellectuel, un communiste : À propos de l’exposition « Carlo Aymonino. Fedeltà al tradimento » Publié le 02/09/2021

« Venise a constitué pour moi une expérience marquante. Elle a rendu explicite mon… [...]

Notre-Dame, le parvis des petits besoins Publié le 06/07/2021

Au lendemain du sinistre du 15 avril 2019, on se rappelle que l’annonce d’un concours… [...]

Rendre la cathédrale à la cité Publié le 05/07/2021

par Benjamin Mouton, Architecte en chef, Inspecteur général des Monuments historiques (h), chargé… [...]

Venise 2020 +1 Publié le 05/07/2021

[...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
39    01 02 03
4004 05 06 07 08 09 10
4111 12 13 14 15 16 17
4218 19 20 21 22 23 24
4325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…