Villa Cassin, 16 logements en accession abordable, Nantes

Rédigé par Emmanuel CAILLE
Publié le 24/08/2017

Concilier la force architectonique requise pour la monumentalité d’un bâtiment – auquel a été assignée en partie la tâche d’articuler la redéfinition d’un quartier – et les qualités domestiques d’un cadre de vie soigné, tel est le défi que l’agence FACES a subtilement relevé. En dépit de la frugalité des moyens budgétaires, les architectes y sont parvenus par un art raffiné du dessin, de l’expression des matérialités et de la maîtrise des assemblages. 

 

Au nord de Nantes, le quartier du Bout des Landes-Bruyères, édifié dans les années 1970, a fait l’objet d’une longue requalification initiée en 2005. C’est l’agence germe & JAM qui a orchestré cette vaste opération en faisant d’un petit bois de chênes classé le coeur distributif et récréatif du quartier. Les architectes ont complètement restructuré les espaces publics autrefois constitués d’une nappe de parking et de zones délaissés. Regroupant les zones de stationnement, ils ont notamment réadressé les immeubles sur le boulevard René-Cassin désormais desservi par le tramway. Ils ont surtout redessiné tous les passages en orientant les parcelles sur l’espace public par des murs bas en pierres banchées et des sols clairs en béton coulé. Pour raccorder visuellement cet ensemble à son environnement suburbain, ils ont planifié la construction de quelques bâtiments dans une volonté de border ses franges, notamment sur le boulevard René-Cassin. C’est l’un de ces petits immeubles de 16 logements en « accession abordable » qu’a livré cet hiver l’agence FACES. L’opération est portée par CIF, l’un de ces maîtres d’ouvrage privé nantais qui s’ouvre intelligemment à l’architecture. Le promoteur vient ainsi de construire 40 logements à Dervallières (Bourbouze-Graindorge) et 124 autres à la Bottière-Chénaie (FRES architectes, voir p. 118). C’est dans ce type d’opération, où les budgets sont resserrés autant que possible et où le promoteur doit trouver des acquéreurs en attente de « produits » conventionnels, que le travail de l’architecte est à la fois le plus difficile et le plus utile. Perrine Belin et Marceau Lépinay de FACES ont ici oeuvré dans la frugalité, mais sans jamais céder sur l’attention et le raffinement que requiert chaque moment de la vie dans un immeuble collectif. Le parking est ainsi conçu comme une véritable cour et se glisse en partie sous le bâtiment, dont la façade repose sur des poutres qui reportent les efforts. Les portiques qu’elles forment ainsi créent un effet de pergola, même si le budget n’a finalement pas permis de finaliser le claustra. Clôture en basting de bois, habillage de contreplaqué de pin maritime, carrelages : chaque matériau borde délicatement le béton brut, comme avec ce petit lavabo d’inox jouxtant la porte de la cour et qui procure d’emblée un sentiment de domesticité. L’entrée multiplie les astuces pour paraître plus vaste ; un couloir éclairé naturellement par un claustra latéral de bois fait office de seuil avant d’entrer en L dans un petit hall couloir qui ouvre en ses extrémités sur le parc et sur la cour. Un miroir multiplie ces vues arborées et lumineuses. Là aussi, la rusticité des matériaux (béton, bois, carrelage) est compensée par la minutieuse attention portée aux détails d’assemblages. On retrouve ces qualités aux étages. À l’économie, un escalier central distribue quatre appartements d’angle. Chacun bénéficie d’une double orientation – notamment dans les séjours – et d’une loggia. Ces dernières sculptent par évidement le volume du bâtiment aux façades de béton apparent dont la minéralité est rehaussée, au-dessus du socle brut, d’une légère lasure verte. Une modénature horizontale souligne chaque plancher. Elle constitue la seule ornementation du bâtiment avec les grands cadres de menuiseries, dont le bois naturel s’accorde parfaitement avec la tonalité et la brillance des façades. 




Maîtres d'ouvrages : CIF de Nantes
Maîtres d'oeuvres : FACES architectes (Perrine Belin, Marceau Lépinay, Jean-Marie Lépinay)
BET structure : IBA (Denis Bertin)
Économiste : Cabinet Rousseau (Denis Rousseau) 
Entreprises : Pilet (gros oeuvre) ; Atelier Isac (bardage, menuiseries extérieures, menuiseries intérieures)
Surface SHAB : 960 m2
Coût : 1,3 million d’euros HT
Date de livraison : 2017


Lisez la suite de cet article dans : N° 256 - Septembre 2017

Avec son béton brut et la lasure verte qui le recouvre aux étages, le bâtiment raccroche l’ensemble du quartier au boulevard René-Cassin.<br/> Crédit photo : CHALMEAU Stéphane Le parking vient en partie se glisser sous le bâtiment, il est traité comme une cour.<br/> Crédit photo : CHALMEAU Stéphane Bois massif, contreplaqué marin, béton brut, carrelage : les matériaux sont frustes mais traités avec un raffinement qui donne une impression de luxe.<br/> Crédit photo : CHALMEAU Stéphane A l'intérieur des appartements, les loggias, avec leur double orientation, offrent une véritable pièce supplémentaire.<br/> Crédit photo : CHALMEAU Stéphane

VOIR ÉGALEMENT

>> Choix de d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Publiés par d'a

La villa Rohan, Bordeaux Publié le 18/11/2021

Maîtrise d’œuvre : Atelier Cambium ; ID Bâtiment (structure) ; C3 … [...]

Les Cèdres, Issy-les-Moulineaux Publié le 18/11/2021

Maîtrise d’œuvre : La SodaMaîtrise d’ouvrage : ImmocadesProgramme :… [...]

Îlot Saint-Germain, Paris 7e Publié le 18/11/2021

Maîtrise d’œuvre : FBAA, François Brugel Architectes Associés ; h2o … [...]

Flat Iron, Paris 14e Publié le 18/11/2021

Maîtrise d’œuvre : BFV architectes ; Artelia (TCE) ; Plan02 (thermique et… [...]

La résidence Bertelotte, Paris 15e Publié le 18/11/2021

Maîtrise d’œuvre : NZI Architectes ; EVP (structure) ; Wor (fluides) ; … [...]

Le 58, rue de Mouzaïa, Paris 19e Publié le 17/11/2021

Maîtrise d’œuvre : Canal architecture ; Khephren (structure) ; Espace Temps … [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Novembre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
4401 02 03 04 05 06 07
4508 09 10 11 12 13 14
4615 16 17 18 19 20 21
4722 23 24 25 26 27 28
4829 30      

> Questions pro

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…