Wallonie-Bruxelles, une architecture de l'engagement.« Entrer : cinq architectures en Belgique »

Rédigé par Valéry DIDELON
Publié le 14/10/2015

Exposition "entrer" au Centre Wallonie-Bruxelles

Dossier réalisé par Valéry DIDELON
Dossier publié dans le d'A n°241

L’architecture wallonne et bruxelloise attire de plus en plus l’attention hors des frontières du royaume belge. Une exposition, un catalogue et une série de rencontres et de conférences en témoignent de nouveau à Paris cet automne.

Sauf à recourir à des fac-similés rarement convaincants, l’architecture elle-même ne s’expose pas. Elle se visite, mais ne peut être amenée dans les murs des institutions qui en assurent la diffusion et la promotion. Wallonie-Bruxelles Architectures (WBA) et le Centre Wallonie-Bruxelles de Paris nous invite pourtant en ce moment à entrer dans cinq opérations récemment achevées en Belgique : un équipement sportif à Spa, une ancienne laiterie transformée à Dison, une chapelle restaurée à Mons, une passerelle à Bruxelles et un pavillon d’art à Renaix. En l’occurrence, c’est la commissaire de l’exposition, Audrey Contesse, qui a relevé le défi de nous faire ressentir les espaces et atmosphères qui caractérisent ces quelques édifices et espaces publics choisis par elle. Pour cela, elle soumet aux visiteurs devenus détectives une série d’indices de natures différentes : des objets prélevés sur les chantiers ou dans les bâtiments finis, des documents graphiques issus du processus de conception, de courtes vidéos et enregistrements sonores réalisés sur site. Paradoxalement, cette représentation très fragmentaire produit un remarquable effet de présence, peut-être parce qu’en limitant à dessein l’information on favorise l’attention du public, et donc son immersion. 



INTELLIGENCE DES SITUATIONS 

L’ancienne rédactrice en chef de la revue A+ architecture nous convie de facto à une exposition d’architecture plutôt que d’architectes. Répondant à un appel d’offres de WBA, elle montre cinq opérations à travers lesquelles on découvre bien plus que le talent d’une poignée de maîtres d’oeuvre.  Elle nous permet ainsi de comprendre la complexité et la richesse de projets qui révèlent, de manière transversale sinon exhaustive, les conditions de production de l’espace architectural et urbain dans la Belgique d’aujourd’hui. Ambitieux, le propos est parfaitement accessible au grand public ; textes d’accompagnement et légendes des documents sont en effet dépourvus du jargon qui condamne souvent à l’entre-soi les professionnels du bâtiment. Le travail des architectes impliqués – Atelier Gigogne + L’Escaut, Baukunst, Baumans-Deffet, MSA + Ney & Partners, et Vers.A – est valorisé à l’aune de leur intelligence des situations bien plus que de leur créativité. Modeste par sa taille et montée avec des moyens limités, cette exposition séduit donc par sa subjectivité assumée, par son point de vue certes partiel mais exigeant, par son empathie sans complaisance. Le catalogue qui l’accompagne est moins convaincant, tant les projets restent pour le lecteur difficilement compréhensibles à cause d’une iconographie trop allusive – les travellings photographiques de Maxime Delvaux sont moins réussis que ses vidéos dans l’exposition. Il manque quelques dessins qui permettraient de mieux suivre l’argumentaire des auteurs invités à parler des différents projets. Les entretiens réalisés par Audrey Contesse avec les architectes sont par contre très éclairants.



www.wbarchitectures.be/fr/actions/entrer__exposition_et_ saison_a_Paris/419 « Entrer: cinq architectures en Belgique » est présentée au Centre Wallonie-Bruxelles (127-129, rue Saint-Marin, Paris 4e arrondissement) jusqu’au 12 janvier 2016



QUI EST QUI ? 

La Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) est l’institution publique qui oeuvre dans le domaine de l’enseignement, du sport, de la jeunesse, de recherche scientifique et de la culture au service des francophones bruxellois et wallons. En 2007, elle décide d’ouvrir une Cellule architecture, dont la mise en oeuvre est confiée à Chantal Dassonville qui la dirige encore aujourd’hui. Son rôle est de garantir la qualité de la production architecturale en Belgique francophone. Dans le but de renforcer ses opérations de promotion internationale des savoir-faire des architectes, la Cellule architecture de la FWB créée en 2010 avec l’organisme d’export et de relations internationales (Wallonie-Bruxelles International) l’agence Wallonie-Bruxelles Architectures (WBA). Dirigée par Aurore Boraczek avec l’aide de Nathalie Brison, WBA promeut la qualité de l’architecture belge francophone contemporaine à travers diverses opérations : accompagnement des démarches d’exportation des architectes à l’étranger, mise en réseau internationale, médiation, expositions d’architecture et de disciplines connexes, etc. WBA mène régulièrement des opérations en France. À Paris, WBA importe en 2013 au pavillon de l’Arsenal à Paris l’exposition « (Un)City ». Une exposition des travaux du photographe Maxime Delvaux présentant des projets récents d’architecture sera ensuite organisée au CAUE de Lille, à la librairie Volume à Paris puis à la librairie Archipel à Lyon. Aujourd’hui, c’est au Centre Wallonie-Bruxelles, face au Centre Pompidou, qu’elle présente l’exposition « entrer: ». Son prochain projet en chantier : un atelier dirigé par les cinq architectes belges exposés avec différentes écoles d’architecture françaises. TG 



<www.wbarchitectures.be> <contact@wbarchitectures.be> 

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Septembre 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
35    01 02 03
3604 05 06 07 08 09 10
3711 12 13 14 15 16 17
3818 19 20 21 22 23 24
3925 26 27 28 29 30  

> Questions pro

« In solidum » : jusqu’à quel point l’architecte doit-il être solidaire ?

Michel Klein, directeur général adjoint de la MAF, revient sur des condamnations in solidum disproportionnées à l’encontre des architectes mie…

25 ans d’expérience sur les grands projets universitaires qui montrent les limites des PPP et le …

Qu'il s'agisse de la récente construction de l'ENS Paris-Saclay, de la complexe restructuration du campus de Jussieu ou plus récemment du Campus Con…

MOP ou conception-réalisation, comment faire le bon choix ?

Pour les maîtres d’ouvrage occasionnels, puiser dans la palette des procédures de marchés publics tient souvent du casse-tête au moment de lance…