Will Alsop, « le Maverick » : disparition d’un architecte non-conformiste

Rédigé par Claire DE BOISGELIN
Publié le 14/05/2018

Will Alsop s’est éteint samedi 12 mai 2018 à l’âge de 70 ans. L’architecte anglais s’était fait remarquer, tout au long de sa carrière, par des œuvres originales aussi bien que controversées. En 2000, il recevait la plus prestigieuse distinction britannique en matière d’architecture, le Stirling Prize, pour sa réalisation de la bibliothèque de Peckham, dans le sud-est de Londres. Portrait d’un personnage à part dans l’univers architectural contemporain : the maverick.

Qu’on l’ait critiqué ou adoré, on ne peut nier que Will Alsop ait eu un rapport passionnel à l’architecture. À 16 ans, alors qu’il vient de perdre son père, il quitte les bancs de l’école pour travailler dans une agence d’architecture, poursuivant sa scolarité avec des cours du soir. Il ne quittera plus jamais la profession. Diplômé à 23 ans de la AA, la fameuse Architectural Association School of Architecture de Londres, il entame alors une carrière d’architecte rythmée par des changements fréquents d’agences et de coéquipiers ainsi que par des controverses féroces sur sa production.

 

Will Alsop a toujours été perçu comme un grand original, et sa dégaine peu soignée avait d’ailleurs interpelé un journaliste de The Observer qui avait fait son portrait en 2007 : « Will Alsop, avec son T-shirt noir tout froissé, sa veste noire et ses long cheveux grisonnants, ressemblait bien plus à un cycliste ébouriffé qu’à un architecte de renom ». Avec son surnom de « the maverick », qu’on pourrait traduire en français par « le non-conformiste », il a en effet à son actif toute une liste de production aussi bariolée qu’excentrique. S’il citait Le Corbusier, Sir John Soane ou encore Mies van der Rohe parmi ses influences, ses bâtiments traduisaient toujours le caractère impertinent et joueur de l’architecte, qui aura bel et bien laissé son empreinte personnelle.

 

Parmi les édifices phares de l’architecte, la Bibliothèque de Peckham, qui lui aura valu le Prix Stirling, mais aussi la galerie d’art The Public à West Bromwich dans les Midlands de l'Ouest ou encore le Chips résidentiel de New Islington dans la région de Manchester. Une réalisation française, également, qui avait suscité le débat en 1994, lors de la livraison de cet immense édifice de bureaux à Marseille : le Grand Bleu, ou l’Hôtel du Département des Bouches-du-Rhône. Il venait de livrer, début 2018, deux stations de métro pour la ville de Toronto, via son agence All Design.

 

Plus encore que ses constructions, c’est sans doute la personnalité piquante qui a marqué le monde de l’architecture. Will Alsop rappelait souvent qu’à peine 10 % seulement de ses conceptions avait été livrées. Loin de s’en plaindre, pourtant, il insistait sur l’importance de persévérer et de continuer, corps et âme, à dessiner et à imaginer. Dans son portrait de 2007, il concluait, au regard de son œuvre architecturale : « j’aime les gens, j’espère que ça se voit. »


Les articles récents dans Actus brèves

La Biennale de Venise à nouveau reportée en 2021 Publié le 18/05/2020

La Biennale de Venise annonce que la 17e exposition internationale d’architecture –… [...]

Ce qui va changer avec la RE 2020 Publié le 17/05/2020

En raison du contexte d'épidémie du Covid-19, le calendrier d'élaboration et de mise en… [...]

L’agence KOZ remporte le concours d’une nouvelle résidence étudiante à Saclay Publié le 13/05/2020

Dans le cadre d’une Opération d’intérêt national, les résidences étudiantes se… [...]

Constructions itinérantes en bois pour urgence sanitaire Publié le 06/05/2020

La sévérité de la crise sanitaire que traverse le monde, le temps qui nous est imparti en… [...]

Coopératives d’habitants : une autre façon d’habiter à l’heure du confinement Publié le 24/04/2020

Alors que le dossier du d’a 279 de ce mois-ci s’interroge sur la production du logement pour… [...]

Les territoires habités de Chine, la nouvelle exposition de Sabine Delcour Publié le 23/04/2020

De la ville fantôme d’Ordos, à la ville portuaire de Qingdao en passant… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mai 2020
 LunMarMerJeuVenSamDim
18    01 02 03
1904 05 06 07 08 09 10
2011 12 13 14 15 16 17
2118 19 20 21 22 23 24
2225 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

L’architecte face au confinement

Agences vides, gestion d’affaires par visioconférence, chômage partiel, télétravail… Les problèmes sanitaires posés par l’épidémie de…

Retraite, les questions en jeu

Face à l’opposition suscitée par la réforme des retraites, que ce soit dans la rue ou à l’Assemblée nationale où le projet de loi a…

Deux opportunités d’aide à la recherche

Face aux difficultés du métier d’architecte, une aide à la recherche est toujours une opportunité idéale pour orienter, confirmer ou même…