53 logements et espaces partagés, Lille (59)

Architecte : Sophie Delhay Architecte
Rédigé par les architectes
Publié le 20/05/2015

FABRIQUER LA VILLE


L’opération se situe dans le quartier de Fives, ancien faubourg populaire et industriel de Lille. Le retrait progressif de l’industrie a marqué le début d’un déclin économique, urbain et social. Le projet — qui prend place dans une ancienne friche urbaine — participe de fait au processus de renouvellement.
Héritier de son passé industriel, le paysage urbain de ce quartier est marqué par de longues rues minérales constituées de rangées de maisons ouvrières dissimulant leurs jardins en cœur d’ilot. La rue de Lannoy dans laquelle se situe le projet en est un parfait témoignage. Des architectures de grandes dimensions s’interposent ponctuellement, jouant un rôle de repères dans la ville. Ces vastes volumes contrastent avec le tissu serré et l’échelle miniature des maisons. Ce sont souvent des usines, parfois des équipements et leurs espaces publics attenants, à l’image de la monumentale salle de fête voisine et son parc, un édifice monumental Art déco classé monument historique.

Était attendu, par la maîtrise d'ouvrage, un bâtiment à jardin central, au gabarit intermédiaire entre maisons ouvrières et salle des fêtes : une transition douce entre les échelles voisines.
Nous avons proposé, au contraire, d'apporter à la rue de Lannoy une nouvelle séquence végétale avec deux immeubles enserrant un jardin ouvert sur la rue et l’espace public jusque-là très minéral du quartier. Le projet préfère également suivre les gabarits de ses voisins, sans chercher à aplanir leurs différences : l’un des immeuble est bas et découpé, dans la continuité du rang de maisons ouvrières, tandis que face à la salle des fêtes, l’autre s’élève parmi les hauteurs du quartier, à 21 mètres. Cette similitude d’échelles instaure un dialogue entre les deux bâtiments, de part et d’autre de la voie.
Ouvert sur la ville, le jardin a été dessiné par l’agence Taktyk paysage comme un bien commun à tous les habitants de l’opération. C’est par ce jardin que les habitants rentrent avant d’atteindre l’un des deux halls, traversant un paysage aux topographies variées — en creux ou en bosse — dessinées par les jardins de pluies. Pour faire de ce jardin le point d’orgue de l’opération, tous les logements sont traversants et desservis par des coursives.

Une coursive unique, conçue comme un grand balcon, court le long de l’immeuble bas, à l’ouest. À l’arrière, la combinaison de dessertes par terrasses et de duplex a permis d’enchâsser les circulations dans les gabarits crénelés par le PLU. L’immeuble haut, à l’est, est desservi de façon plus catégorique par des coursives alternant à chaque niveau : côté jardin aux étages impairs (R+1, R+3 et R+5), côté de la future rambla prévue par la ville pour les étages pairs (RDC, R+2, R+4 et R+6). Différents d’étage en étage, des espaces partagés traversant toute l’épaisseur de l’immeuble prolongent ces coursives. Ces « canons de vue » sur la ville sont offerts.



CHOIX PLASTIQUES


Le béton coulé en place des façades a été choisi pour ses qualités de massivité, l’abstraction et l’absence de modénature qu’il permet. La résidence se démarque et trouve son autonomie plastique face à la salle des fêtes voisine de style Art déco.

Ce choix répond aussi aux objectifs d’économie globale du projet, un budget tendu pour assumer la création d’espaces partagés, qui ne faisait pas partie du programme prévu : l’opération est réalisée à partir d’éléments simples et ordinaires posés de manière soignée.

Certains points précis ont fait l’objet d’une attention particulière : l’éclairage des espaces partagés, le dessin du garde-corps des fenêtres panoramiques (une seule portée de 4,2 mètres), l’ensemble en acier laqué perforé qui regroupe au droit de chaque porte palière sonnette, éclairage et numéro d’appartement sous la forme de drapeaux lumineux.

De part et d’autre du jardin commun, une peinture minérale blanche met cet espace en lumière et en valeur. Pour ces deux façades, les tableaux de fenêtres, les menuiseries plaxées, les drapeaux lumineux laqués et les serrureries (garde-corps barreaudés en aluminium laqué et structures acier des garde-corps vitrés) sont de couleur noire. A contrario, les autres façades, principalement tournées vers l’espace public, sont peintes en gris et leurs accessoires sont de couleur blanche.

Les espaces partagés sont réalisés dans les matériaux les plus économiques : dalles sur plots au sol, fybralite au plafond, béton ou panneaux Trespa pour les murs. L'ensemble des sols, murs et plafonds est peint du même jaune.



PANORAMAS ET PARCOURS


Chaque habitant a le privilège de pouvoir embrasser la ville du regard, selon de multiples points de vue, et de se représenter — donc de s’approprier — l’ensemble du territoire. Les limites du logement sont repoussées au-delà de l’immeuble et du quartier, à perte de vue.

Cette rencontre entre l’opération et sa ville se manifeste dans les parcours de la rue à chez soi qui s’effectuent toujours à l’air libre. Du public à l’intime, la relation des habitants au panorama urbain est ininterrompue.



HABITER ENSEMBLE


L’immeuble abrite à lui seul tout un panel de situations auxquelles un seul logement n’est pas confronté. Pour y répondre, la surface d’un logement à été réservée à chaque étage pour offrir à tous les habitants une solution pour chaque situation.

Au cœur du grand immeuble, six espaces de 35 m² sont aménagés en plein air, couverts comme de grands porches. Chacun ouvre une perspective différente : le jardin commun, la future rambla, la rue de Lannoy, le skyline lillois ou encore le grand territoire à perte de vue. Ils sont tous connectés aux coursives en double hauteur et traversants, donc illuminés du matin au soir. Conçus pour tisser les liens de voisinage, ils sont destinés à être appropriés par les habitants de la résidence pour accueillir des usages à décliner d’un espace à l’autre.

Selon les étages, des espaces de stockage de matériel, des sanitaires et des points d’eau ont été aménagés, et un carnet de propositions d’usage établi suivant les qualités de chaque espace. Ce dispositif est conforté par l’accueil de résidences artistiques dans deux des logements et la présence d’un animateur recruté par SIA Habitat. Communiquant d’étage en étage, ils forment un parcours traversant tout l’immeuble, du jardin central à la terrasse panoramique qui coiffe la résidence et surplombe toute la ville.



HABITER CHEZ SOI


Chaque logement comprend une grande pièce traversante d’environ 37 m² comprenant coin repas, cuisine-bar et séjour. L’obtention d’une surface d’un seul tenant est rendue possible par l’absence de hall d’entrée et la configuration bar de la cuisine.

Dès la porte franchie, on embrasse du regard toute l’épaisseur de l’immeuble jusqu’à la fenêtre panoramique, une vaste baie de 2,15 mètres par 4,2 mètres. Plongée dans le paysage urbain ou en immersion dans le jardin, elle se dissout dans la vue qu’elle cadre. Les garde-corps vitrés, d’une seule pièce, sont maintenus entre les tableaux du cadre de la fenêtre.

La cuisine-bar, au centre, découpe la pièce en trois espaces différemment configurés : aux habitants de leur attribuer des fonctions. Le logement est interprétable, à l'envi des habitants.




Texte rédigé par Sophie Delhay Architecte

Photographies de Julien Lanoo



Programme : 53 logements locatifs sociaux et espaces partagés8 T2, 28 T3, 11 T4, 6 T5

Site : 83 rue de Lannoy, Lille – 59

Maîtrise d’ouvrage : SIA Habitat

Équipe de maîtrise d’oeuvre : Conception : Sophie Delhay architecte (chef de projet : Marlène Galland) ; Paysage : Taktyk ; Fluides : Louis Choulet ; Environnement : RFR éléments

Entreprise tous corps d’états : Norpac, mandataire de l’équipe de conception-construction

Montant des travaux : 6 100 000 € HT compris parking souterrain et VRD

Surfaces : 5 085 m² SHON admin. / 3 980 m² SHAB

Performances environnementales : BBC

Calendrier : Concours : juillet 2010 ; Livraison : janvier 2014

53 logements et espaces partagés, Lille (59)<br/> Crédit photo : LANOO Julien Plan masse<br/> Crédit photo : DR  Façade de l’immeuble haut, côté espace public<br/> Crédit photo : LANOO Julien Façade de l’immeuble haut, côté jardin<br/> Crédit photo : LANOO Julien Vue depuis la rue de Lannoy à Lille<br/> Crédit photo : LANOO Julien Vue depuis la rue de Lannoy à Lille<br/> Crédit photo : LANOO Julien Vue depuis la rue Mirabeau<br/> Crédit photo : LANOO Julien Vue du jardin<br/> Crédit photo : LANOO Julien 53 logements et espaces partagés, Lille (59)<br/> Crédit photo : LANOO Julien 53 logements et espaces partagés, Lille (59)<br/> Crédit photo : LANOO Julien 53 logements et espaces partagés, Lille (59) Vue depuis la terrasse panoramique<br/> Crédit photo : LANOO Julien Vue depuis l'espace partagé du 4e étage<br/> Crédit photo : LANOO Julien 53 logements et espaces partagés, Lille (59) 53 logements et espaces partagés, Lille (59)<br/> Crédit photo : LANOO Julien 53 logements et espaces partagés, Lille (59)<br/> Crédit photo : LANOO Julien Logement. Pièce de vie<br/> Crédit photo : DR  Logement. Pièce de vie<br/> Crédit photo : DR  Logement. Baie panoramique<br/> Crédit photo : DR  Plan R-1<br/> Crédit photo : DR  Plan R+0<br/> Crédit photo : DR  Plan R+1<br/> Crédit photo : DR  Plan R+2<br/> Crédit photo : DR  Plan R+4<br/> Crédit photo : DR  Plan R+6<br/> Crédit photo : DR  Plan T2<br/> Crédit photo : DR  Plan T3<br/> Crédit photo : DR  Plan T4<br/> Crédit photo : DR  Coupe longitudinale<br/> Crédit photo : DR  Coupe transversale

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de d'a

Centre culturel Clément David, Roquevaire (13) Publié le 05/07/2023

Maîtres d'ouvrages : Commune de RoquevaireMaîtres d'oeuvres : Huitetdemi (mandataires… [...]

Parcours couvert du forum antique de Bavay (59) Publié le 28/06/2023

Maîtres d'ouvrages : Département du NordMaîtres d'œuvres : Explorations ArchitectureEn… [...]

CO’Met - Arena, centre de congrès et parc des expositions Publié le 06/06/2023

Maîtres d'ouvrages : Orléans MétropoleMaîtres d'oeuvres : Ferrier Marchetti StudioEntr… [...]

Extension et rénovation partielle d'une maison familiale à Mantes-la-Jolie Publié le 16/12/2022

Maîtres d'ouvrages : privéeMaîtres d'oeuvres : Bérénice Curt Architecture, co-traitants : … [...]

Le Majestic - Scène de Montereau Publié le 23/11/2022

Maîtres d'ouvrages : Ville de Montereau-Fault-YonneMaîtres d'oeuvres : Atelier Novembre … [...]

CasArts - Grand Théâtre de Casablanca Publié le 23/06/2022

Maîtres d'ouvrages : Casablanca Aménagement S.A. / Egis Bâtiments InternationalMaîtres d'oeuvres… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Novembre 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
44  01 02 03 04 05
4506 07 08 09 10 11 12
4613 14 15 16 17 18 19
4720 21 22 23 24 25 26
4827 28 29 30    

> Questions pro

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…

Quelle importance accorder au programme ?

Avant tout projet, la programmation architecturale décrit son contenu afin que maître d’ouvrage et maître d’œuvre en cernent le sens et les en…

L’architecture au prisme des contraintes environnementales : le regard singulier de Gilles Perraud…

Si les questions environnementales sont de plus en plus prégnantes, les labels et les normes propres à l’univers de la construction garantissent…