Des bâtiments de Michel Kagan menacés

Rédigé par Charles BOULLENGER
Publié le 06/10/2020

Signée par des grands noms de l’architecture, une tribune appelle à défendre le travail de Michel Kagan. Alors que les chantiers du nouveau quartier "Massena Bruneseau" commencent à s'imposer dans le paysage Est-parisien, deux bâtiments de 1991 et 2011 situés dans le périmètre sont menacés. Au-delà des questions de pérennité et de prise en compte de l'existant se pose la question de la préservation et de la protection patrimoniale de notre héritage architecturale des XX et XXIème siècles. Les phases opérationnelles de Bruneseau commençant, il semble primordial de sensibiliser les pouvoirs publics sur l'œuvre architecturale de Michel Kagan afin qu'elle soit labélisée, seule garantie d'une rénovation aboutie et respectueuse.

Protéger l’architecture parisienne contemporaine, octobre 2020

Plus de 100 architectes, urbanistes, historiens et professeurs, critiques d’architecture, et journalistes, dont plusieurs Pritzker , grands prix de l’urbanisme, grands prix de l'architecture, la présidente du CROAIF, le président de l'Académie d'Architecture, le président de la SFA, le président de Docomomo France appellent à défendre le patrimoine architectural contemporain à Paris.

De part et d’autre du périphérique, deux bâtiments remarquables, l’Hôtel industriel Berlier de Dominique Perrault et la Cité administrative de la Ville de Paris de Michel Kagan (1953-2009), ont attiré l’attention des médias et du monde de l’architecture au début des années 1990. Le site, très ingrat sous les fumées de l’usine de traitement de déchets du Syctom, était un « non-lieu », un délaissé de la construction de l’échangeur du Périphérique en bord de Seine, quai d’Ivry.
En confiant ces deux programmes à de jeunes architectes, l’intention de la Ville était d’investir ces franges urbaines, leur apportant dignité et qualité. 

Le premier bâtiment, rue Berlier près du boulevard des Maréchaux, pur volume de verre et d’acier défie avec élégance l’univers des voies ferrées et automobiles qui lui font face ; il vient d’être rénové. 

Le second, rue Bruneseau, construit à l’alignement, offre aux piétons dans cet environnement déstructuré les repères d’une urbanité retrouvée. Son programme, réparti en plusieurs bâtiments, propose une promenade architecturale intérieure. En 2005, la RIVP a confié sur ce site à Michel Kagan la construction d’une résidence étudiante qui complète sa composition initiale. 

La rue Bruneseau, limite administrative entre Paris, le Val de Marne et Ivry, donne aujourd’hui son nom à la fin du chantier de Paris-Rive-Gauche, le plus grand projet urbain parisien de ces trente dernières années. 

« Massena Bruneseau », tel est le nom du nouveau quartier en chantier autour des bretelles redessinées du Périphérique. Une rue centrale, l’allée Paris-Ivry, reliera de plain-pied sous les infrastructures routières le 13ème arrondissement et Ivry. Plus de 250.000 m2 répartis en plusieurs bâtiments de 100 à 180 m de haut sont prévus. Le chantier en cours des tours DUO, visible de tout Paris, préfigure les évolutions du paysage parisien. 

Les bâtiments de Michel Kagan seront au cœur du nouveau quartier. Ils doivent être acquis par le groupe AILN développement qui a remporté la consultation organisée sur le devenir de ce site. L’îlot reconfiguré accueillant les deux bâtiments, dénommés « Cité Kagan », verra s’implanter une tour de logements de 100 m de haut en bord de Seine et un immeuble d’habitat participatif. Après une rénovation nécessaire, la Cité administrative abritera pendant la durée d’un chantier de plusieurs années, des ateliers associatifs, le parking vélos des nouveaux logements et le QG de l’urbanisme transitoire qui accompagnera la mutation du site. A terme, il est question d’en faire une Cité artisanale. Les permis de construire des nouveaux bâtiments sont à l’étude, les études d’impact et enquêtes publiques vont arriver, les cessions et redécoupages fonciers suivront. 

L’ensemble architectural de Michel Kagan, ne bénéficiant d’aucune protection, que ce soit sous la forme du Label Architecture Contemporaine Remarquable, ou sous celle d’un classement au titre des Lois de 1913 et 1930, on peut s’inquiéter sur la préservation d’un ensemble significatif de l’architecture parisienne moderne. Nous demandons à la Ville de Paris et à la Ministre de la Culture de protéger les bâtiments de Michel Kagan, au titre du patrimoine architectural des XXème et XXIème siècles, au-delà de la symbolique de la dénomination du nouvel îlot. 

Les signataires : Adamczyk Georges, Ameller & Dubois, Arnold Françoise, Babin-Renaud, Badia Marie-Hélène, Barthelemy-Grino, Basbous Karim (Le Visiteur), Beaudouin Laurent, Bichat Jean-Marc, Bonne Jean-François, Borel Frédéric, Bourdeau Michel, Brugel François, Buffi Jean-Pierre, Burkalter-Sumi, CAB (Calori-Azimi-Botineau), Cabestan Jean-François, Caille Emmanuel, Carducci Laura, Casi Silvia, Castro-Denissof, Carrilho da Graça Joao Luis, Chaslin François, Chemetov Paul, Ciriani Henri, Cohen Jean-Louis, Colas Serge, Colboc Emmanuelle, Contenay Florence, Courtiau Jean-Pierre, Croset Pierre-Alain, Dervieux Alain, Devillers Christian, Dottelonde Phine, Dubois Hervé, Faivre-Aublin Cyrille, Faloci PierreLouis, Fortier Bruno, Frampton Kenneth, Furet Catherine, Gahinet Olivier (SFA), Galantino Mauro, Gangnet Pierre, Garces Jordi, Gazeau Philippe, Girard Olivier, Gromarck Sten, Grubert Mireille, Guuinic Théodore, Hammoutene Franck, Ingersoll Richard, Kagan-Régnier Nathalie, Katz Pablo, Kempe André, Klein Richard (Docomomo), Ktenas Nikos, Labbé-Dollé, Landau Bernard, Laurent Norbert, Lazo-Mure, Leclercq François, Leconte Christine (Croaif), Lee Eun Seok, Lefebvre-Picon Virginie, Lemoine Bertrand (Académie d’architecture), Lucan Jacques, Madec Philippe, Mangin David, Margot-Duclot Gilles, Martinat Philippe (Le Parisien), Mas Jean, MGM (Morales-De Giles), Nebout Emmanuel, Pages Muriel, Panerai Philippe, Paquot Thierry, Paurd Bernard, Pelissier Alain, Péneau Gaëlle, Perrault Dominique, Pinon Helio, de Portzamparc Christian, Querrien Gwénaël, Quintard-Hofstein Pascal, Reichlin Bruno, Richter Pascale, Rodriguez Simon, Robain Martin, Salomon-Rotbart, Sancho & Madridejo, Schoeller-Richard, Schmuckle-Mollard Christiane, Souto de Moura Eduardo, Stera Stefania, Suet Jean-Baptiste, Taillandier Ingrid, Toulier Bernard, Tricot Catherine (Regards), Tschumi Bernard, Valente Ilaria, Valero-Gadan,Vezzoni Corinne, Vignaud Philippe (RVA), van de Wingaert Thierry


 

Les articles récents dans Actus brèves

Christine Leconte élue Présidente de l'Ordre des Architectes Publié le 11/06/2021

Unanimement élue Présidente du Conseil national de l'Ordre des architectes, Christine Leconte… [...]

Explorations créatives des lauréats Agora du Design Publié le 09/06/2021

Du 10 juin au 18 juillet, Le Pavillon de l’Arsenal accueille les lauréats des bourses décernées… [...]

Notre-Dame au-delà de ses murs Publié le 04/06/2021

Il y a déjà trois ans, un incendie ravageur touchait la cathédrale Notre-Dame. Au-delà du… [...]

Esthétique urbaine parisienne : l’éternelle controverse Publié le 03/06/2021

« Chaque projet devra s’appuyer sur le Manifeste pour une nouvelle esthétique parisienne… [...]

Boutique : Piquant Publié le 02/06/2021

Comment aurait réagi Walter Benjamin si, tiré de ses passages couverts, il avait emprunté… [...]

Domestiquer l’exposition Publié le 01/06/2021

À Cognac, une fondation d’art contemporain d’un nouveau genre réinvente l’exposition de… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
22 01 02 03 04 05 06
2307 08 09 10 11 12 13
2414 15 16 17 18 19 20
2521 22 23 24 25 26 27
2628 29 30     

> Questions pro

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…

Une initiative exceptionnelle pour endiguer l’inexorable transformation du logement social en…

Le 15 janvier 2021 a été remis le rapport sur la qualité d’usage et la qualité architecturale du logement social. Pour la première fois ce…