Réemploi 4/8 - Recyclage de portes palières : Crèche, Paris 20e, bFV architectes

Rédigé par Cyrille VÉRAN
Publié le 03/07/2021

Dossier réalisé par Cyrille VÉRAN
Dossier publié dans le d'A n°291

BFV architectes ne s’interdit aucune filière, aucun mode constructif, aucun matériau. Depuis l’immeuble Pulse, livré en 2019 à Saint-Denis, le réemploi a élargi leur palette. Pour cet ensemble de bureaux de 30 000 m2, les faux planchers techniques issus de chantiers de démolition de la région parisienne ont lancé la filière, ce marché de travaux conséquent ayant permis de lever les barrières techniques et assurantielles. La crèche, ouverte l’année suivante dans le 20e arrondissement de Paris, s’habille d’une résille de bois protectrice, réalisée à partir des portes palières de logements HBM tout proches qui faisaient l’objet d’une mise aux normes incendie. Une opération pilote là encore, réalisée à la faveur d’un concours de circonstances et portée par toute la chaîne des acteurs publics et les architectes. 

Dans la rue de la Justice à Paris, la crèche se distingue par une vêture filigrane de bois qui n’est pas sans rappeler celle du siège du Conseil européen et de l’Union européenne à Bruxelles1. Cette maille, qui enveloppe les étages et dont l’esthétique tranche avec la minéralité des immeubles alentour, a une fonction protectrice. Elle préserve l’intimité des enfants exposés aux regards des immeubles voisins et à l’espace public tout en protégeant de l’ensoleillement direct. L’équipement est en effet ramassé sur une étroite emprise au sol, parcimonieusement gagnée sur l’espace vert protégé d’un ensemble de logements sociaux de Paris Habitat. Cette configuration dicte sa situation en proue sur la rue et l’empilement des différentes unités sur quatre niveaux au-dessus du rez-de-chaussée. Une organisation atypique pour ce programme habituellement réparti dans un bâti plus bas pour être en prise avec des cours. L’exiguïté de la parcelle amène aussi à disséminer les espaces extérieurs : un petit jardin retranché derrière l’immeuble, de larges balcons au droit des unités et une terrasse plantée au dernier niveau. On comprend mieux alors les fonctions de cette résille protectrice.  

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
22     01 02
2303 04 05 06 07 08 09
2410 11 12 13 14 15 16
2517 18 19 20 21 22 23
2624 25 26 27 28 29 30

> Questions pro

« En décidant de ne pas tout transformer, tout change » - Entretien avec Alexandre Chemetoff

Réutiliser, transformer, restructurer, revaloriser… autant d’actions souvent recommandées quand les enjeux de l’époque incitent à retravai…

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…