Surcyclage : trois infos utiles à retenir

Rédigé par Agathe VIGUIER
Publié le 21/12/2018

Plateforme, embarquement 2

Depuis déjà plusieurs années s’établit un mouvement qui suit à la lettre la célèbre maxime du scientifique Lavoisier : « rien ne perd, rien ne se crée, tout se transforme ». L’upcycling, ou surcyclage, vise à récupérer des déchets (matériaux, produits), les détourner de leur fonction initiale et leur redonner vie tout en leur apportant une valeur ajoutée. Plusieurs organismes travaillent autour de cette thématique dont trois structures qui méritent l’attention.

Visant à la disparition des déchets, le surcyclage s’inscrit dans l’action environnementale avec une approche circulaire et créative. Les matériaux ou encore les produits qui n’ont plus d’utilité sont récoltés, puis transformés avec une qualité supérieure. Le recyclage se fait « par le haut » pour donner une plus-value aux matériaux et faire disparaître la notion de déchet. Contrairement au recyclage traditionnel, cette technique ne demande presque pas de consommation d’énergie, du moment où le produit est simplement détourné de son utilisation traditionnelle. L’upcycling permet de se réapproprier des ressources locales, matériaux, éléments ou même objets. Nombreuses sont les entreprises, associations ou collectifs qui se mobilisent pour participer à ce mouvement de valorisation.


 

Minéka

Association fondée en 2016 par des architectes, Minéka propose une plateforme de réemploi des matériaux de construction à petit prix. Elle fait le relais entre les professionnels et des matériaux ayant un fort potentiel de réemploi. Reconditionnés, référencés puis revendus pour une somme modeste, ces produits pourront ensuite être mis à profit par les acteurs du BTP. La société a développé des solutions personnalisées qui soutiendront les maîtrises d’œuvre et d’ouvrage au moyen de diagnostics, de recherche et de sensibilisation dans une perspective éducative. La mise en place de cette économie circulaire démocratisée, se décline aussi à plusieurs échelles pour rendre l’action de construire plus abordable.

http://mineka.fr/

6, chemin du Grand Bois, 69120 Vaulx-en-Velin

 

Réserve des Arts

Plateforme de récupération, la Réserve des Arts s’adresse au milieu culturel. Fondée en 2008 par Sylvie Bétard et Jeanne Granger, les 5 salariés et 60 bénévoles récoltent chaque année plusieurs tonnes de débris et de chutes qui sont rachetés par leurs adhérents, puis valorisées au travers de leurs créations. Onze familles de matériaux sont disponibles comme le textile, le plastique ou encore le bois. Leurs actions de sensibilisation permettent aussi de former les acteurs (entreprises, enseignants, institutions) au tri et la mise en valeur des déchets destinés à être jetés. Des ateliers au sein de l’entrepôt situé à Pantin offrent un espace de fabrication locatif spécialisé avec des matériaux, des machines ainsi qu’un possible accompagnement. Des formations autour du bois sont aussi disponibles pour se former aux techniques de mise en œuvre pour le réemploi de ce matériau.

http://www.lareservedesarts.org/

53, rue Cartier-Bresson, 93500 Pantin

 

100 Détours

Dans une optique de surcyclage, l’entreprise 100 Détours* réemploie d’anciennes fenêtres en bois très souvent incinérées ou enfouies malgré leur parfait état. La filière de recyclage des fenêtres en bois étant inexistante, leur équipe de professionnels s’est progressivement formée autour de la recherche de techniques, textures et assemblages pour revaloriser ces éléments. Ils se positionnent sur différents marchés (mobilier urbain, paysage, éléments de bâtiment…) en proposant une fabrication semi-industrielle – la ressource étant trop importante pour se contenter d’une fabrication artisanale. Leur projet « Embarquement », réalisé avec le collectif Ferpect (en réponse à un appel à lancé par le Voyage à Nantes), illustre la valeur ajoutée qu’ils donnent à d’anciennes menuiseries en bois. Décomposé en trois phases, « Embarquement » œuvre pour la conception d’un mobilier urbain surcyclé, fruit de la collaboration d’une équipe pluridisciplinaire composée aussi bien d’architectes, que d’un designer ou encore de menuisiers…

www.100detours.com

10, rue de Panama, 79240 La Chapelle-Saint-Étienne

 

*Eratum

Une erreur s’est glissée dans le numéro 268 de D’A (page 168) : 100 Détours n’est, dans ce cas, pas un festival mais une entreprise qui met en place un projet industriel autour du réemploi du matériau bois issu des fenêtres déposées pour la fabrication de mobilier.


Les articles récents dans Actus brèves

Quand la forme parle – Nouveaux courants architecturaux au Japon (1995-2020) Publié le 15/10/2021

L'exposition Quand la forme parle. Nouveaux courants architecturaux au Japon (1995-2020) débutera… [...]

Les Journées Nationales de l’Architecture : Vivre Ensemble Publié le 14/10/2021

Les Journées Nationales de l’Architecture arrivent à grands pas : plus de 1200… [...]

Le Corbusier, Nelson, Villanueva et Andreu au Centre Pompidou Publié le 01/10/2021

Le Centre Pompidou propose un affichage dédié à l’œuvre de Le Corbusier, réalisée en… [...]

À l'école de la plage Publié le 30/09/2021

Les quinze étudiants de première année de Richard Scoffier, collaborateur régulier de d’a, ont… [...]

Notre-Dame : de grands architectes pour accoucher d’une souris Publié le 27/09/2021

À la suite de l’incendie de Notre-Dame de Paris en avril 2019, la Mission d’étude pour la… [...]

Franck Hammoutène (1954-2021) Publié le 22/09/2021

L’architecte français Franck Hamoutène est décédé le 14 septembre 2021. Il avait 67 ans. Peu… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
39    01 02 03
4004 05 06 07 08 09 10
4111 12 13 14 15 16 17
4218 19 20 21 22 23 24
4325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…