Surcyclage : trois infos utiles à retenir

Rédigé par Agathe VIGUIER
Publié le 21/12/2018

Plateforme, embarquement 2

Depuis déjà plusieurs années s’établit un mouvement qui suit à la lettre la célèbre maxime du scientifique Lavoisier : « rien ne perd, rien ne se crée, tout se transforme ». L’upcycling, ou surcyclage, vise à récupérer des déchets (matériaux, produits), les détourner de leur fonction initiale et leur redonner vie tout en leur apportant une valeur ajoutée. Plusieurs organismes travaillent autour de cette thématique dont trois structures qui méritent l’attention.

Visant à la disparition des déchets, le surcyclage s’inscrit dans l’action environnementale avec une approche circulaire et créative. Les matériaux ou encore les produits qui n’ont plus d’utilité sont récoltés, puis transformés avec une qualité supérieure. Le recyclage se fait « par le haut » pour donner une plus-value aux matériaux et faire disparaître la notion de déchet. Contrairement au recyclage traditionnel, cette technique ne demande presque pas de consommation d’énergie, du moment où le produit est simplement détourné de son utilisation traditionnelle. L’upcycling permet de se réapproprier des ressources locales, matériaux, éléments ou même objets. Nombreuses sont les entreprises, associations ou collectifs qui se mobilisent pour participer à ce mouvement de valorisation.


 

Minéka

Association fondée en 2016 par des architectes, Minéka propose une plateforme de réemploi des matériaux de construction à petit prix. Elle fait le relais entre les professionnels et des matériaux ayant un fort potentiel de réemploi. Reconditionnés, référencés puis revendus pour une somme modeste, ces produits pourront ensuite être mis à profit par les acteurs du BTP. La société a développé des solutions personnalisées qui soutiendront les maîtrises d’œuvre et d’ouvrage au moyen de diagnostics, de recherche et de sensibilisation dans une perspective éducative. La mise en place de cette économie circulaire démocratisée, se décline aussi à plusieurs échelles pour rendre l’action de construire plus abordable.

http://mineka.fr/

6, chemin du Grand Bois, 69120 Vaulx-en-Velin

 

Réserve des Arts

Plateforme de récupération, la Réserve des Arts s’adresse au milieu culturel. Fondée en 2008 par Sylvie Bétard et Jeanne Granger, les 5 salariés et 60 bénévoles récoltent chaque année plusieurs tonnes de débris et de chutes qui sont rachetés par leurs adhérents, puis valorisées au travers de leurs créations. Onze familles de matériaux sont disponibles comme le textile, le plastique ou encore le bois. Leurs actions de sensibilisation permettent aussi de former les acteurs (entreprises, enseignants, institutions) au tri et la mise en valeur des déchets destinés à être jetés. Des ateliers au sein de l’entrepôt situé à Pantin offrent un espace de fabrication locatif spécialisé avec des matériaux, des machines ainsi qu’un possible accompagnement. Des formations autour du bois sont aussi disponibles pour se former aux techniques de mise en œuvre pour le réemploi de ce matériau.

http://www.lareservedesarts.org/

53, rue Cartier-Bresson, 93500 Pantin

 

100 Détours

Dans une optique de surcyclage, l’entreprise 100 Détours* réemploie d’anciennes fenêtres en bois très souvent incinérées ou enfouies malgré leur parfait état. La filière de recyclage des fenêtres en bois étant inexistante, leur équipe de professionnels s’est progressivement formée autour de la recherche de techniques, textures et assemblages pour revaloriser ces éléments. Ils se positionnent sur différents marchés (mobilier urbain, paysage, éléments de bâtiment…) en proposant une fabrication semi-industrielle – la ressource étant trop importante pour se contenter d’une fabrication artisanale. Leur projet « Embarquement », réalisé avec le collectif Ferpect (en réponse à un appel à lancé par le Voyage à Nantes), illustre la valeur ajoutée qu’ils donnent à d’anciennes menuiseries en bois. Décomposé en trois phases, « Embarquement » œuvre pour la conception d’un mobilier urbain surcyclé, fruit de la collaboration d’une équipe pluridisciplinaire composée aussi bien d’architectes, que d’un designer ou encore de menuisiers…

www.100detours.com

10, rue de Panama, 79240 La Chapelle-Saint-Étienne

 

*Eratum

Une erreur s’est glissée dans le numéro 268 de D’A (page 168) : 100 Détours n’est, dans ce cas, pas un festival mais une entreprise qui met en place un projet industriel autour du réemploi du matériau bois issu des fenêtres déposées pour la fabrication de mobilier.


Les articles récents dans Actus brèves

La lutte dans les ENSA ne faiblit pas. Publié le 13/03/2023

Ce lundi 13 mars, le collectif ENSA-EN-LUTTE a lancé un appel à la mobilisation sur la Place du Pa… [...]

Sir David Alan Chipperfield, 50e lauréat du Prix Pritzker Publié le 07/03/2023

L’architecte britannique décroche à 69 ans le Prix Pritzker décerné par la Fondation Hyatt. À… [...]

Concours pour un nouveau mémorial de la Shoah à Lyon Publié le 23/02/2023

Un concours a été lancé pour l’édification d’un monument à la mémoire des victimes de la b… [...]

Vente caritative pour les Architectes de l’Urgence Publié le 22/02/2023

La Fondation des Architectes de l'Urgence organise une vente aux enchères de croquis et de photogra… [...]

Antoine Stinco. 1934 - 2023 Publié le 21/02/2023

L’architecte Antoine Stinco, fondateur du collectif Aérolande et de la revue Utopie, membre honor… [...]

Lacaton & Vassal lauréats pour la Villa Hegra d’Arabie Saoudite Publié le 20/02/2023

Le jury franco-saoudien présidé par Jean Nouvel a annoncé le 8 février dernier le lauréat parmi… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
09  01 02 03 04 05
1006 07 08 09 10 11 12
1113 14 15 16 17 18 19
1220 21 22 23 24 25 26
1327 28 29 30 31   

> Questions pro

Les architectes français et l’Ukraine, un an de solidarité

Depuis le début de la guerre en Ukraine, des architectes français s’efforcent d’aider et de soutenir les architectes ukrainiens à travers les a…

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…