N° 232 - Décembre 2014

Des starchitectes aux rurarchitectes

Les campagnes françaises meurent en silence sans que rien ne semble arrêter cette inexorable destruction. Seul l’avenir de la ville et de la banlieue requiert l’attention du pouvoir politique et des médias. Le territoire rural est une terra incognita du petit monde des architectes et urbanistes, qui n’y ont jamais été invités et qui n’y trouvent guère de commandes rémunératrices. Pendant ce temps, villages et centres-bourg se vident, le patrimoine vernaculaire – lorsqu’il n’est pas abandonné ou détruit – est défiguré par de hâtives réhabilitations et les bocages sont saccagés. Les derniers agriculteurs, exsangues, ne peuvent plus entretenir le paysage. Mais la campagne n’est pas devenue pour autant une ruine romantique car, simultanément à ce déclin, lotissements pavillonnaires indigents et zones d’activité dévorent les terres agricoles à la périphérie des villages. Mâts publicitaires, ronds-points, enseignes criardes, hangars commerciaux, portails Lapeyre et chaumières de catalogue se dressent erratiquement sur ces terres conquises.
En abordant la question du développement touristique et du rôle des architectes-conseil de l’État, d’a a déjà cette année tenté de montrer combien cette question allait bien au-delà de considérations esthétiques. À l’heure où une sévère crise économique touche les architectes, notamment les plus petites agences, il est absurde de voir les campagnes, qui en auraient tant besoin, abandonnées par l’architecture. Quelques architectes n’ont pas baissé les bras, ils ont cherché à comprendre pourquoi et comment nous en sommes arrivés là. Patiemment, ils rétablissent le dialogue avec les édiles et les habitants, expliquent pourquoi l’architecture est non seulement possible partout et à toutes les échelles d’intervention, mais aussi comment elle peut être un facteur d’économie pour de modestes budgets municipaux. Ces architectes que nous avons rencontrés ont appris à créer les conditions de la commande, à s’impliquer dans les mécanismes de financement, à conseiller des édiles dépassés. Loin de la course aux commandes prestigieuses, ils réinventent un métier enviable, rural et contemporain.

Emmanuel Caille

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Magazine

Actus brèves

» 350 agences d'architecture classées par chiffre d'affaires 2013

Parcours

» Bourbouze & Graindorge : construire avec raisons

Photographes

» Txema Salvans : attendre

Livres

» Le choix des libraires. Mollat
» Lina Bo Bardi 100 - Brazil’s Alternative Path To Modernism
» Portfolios Modernes Art Déco
» El Lissitzsky, l'Expérience de la totalité
» Jardins de guerre, les cimetières britanniques sur le front ouest
» Patrimoine sacré XXe-XXIe siècle
» Le Corbusier Ronchamp
» L’architecture au XXe siècle en France - Modernité et continuité
» Graffiti Général
» Imagine Architecture : Artistic visions of the urban realm
» Les leçons de la nouvelle conquête de l’Ouest
» Architecte, du maître de l’œuvre au disagneur
» Vitrail, Ve-XXIe siècle
» Kraftwerk 1, construire une vie coopérative durable
» Le Rêve d’une déconnexion
» Vu depuis le Capitole ; Mathématiques de la villa idéale
» Schuiten et Peeters
» Le Guide de la réhabilitation des enveloppes et des planchers
» Le choix des libraires. Volume
» Le choix des libraires. Archipel
» 2014. La sélection des livres de la rédaction

Points de vue / Expos

» Viollet-le-Duc pour tous publics ?
» Uchronies parisiennes
» Que nous dit Branzi ?

Concours

» Le visible et l’invisible. Nyon : concours pour l’extension du musée du Léman

LES DOSSIERS

» Architectes de campagne
» La campagne de l'intérieur
» Superural. L’expérience de Simon Teyssou dans le Cantal
» Les capacités du patrimoine existant. L'expérience de Christian Vincent en Meurthe-et-Moselle
» Faire face au redoutable marché du neuf. L'expérience de Sabine Guitel dans l'Eure
» Construire bio. L'expérience de Marine Jacques en Bourgogne
» Architectes tout-terrain. Débat : Simon Teyssou et Christian Vincent

Questions pro

» Retour sur le BIM et ses acteurs

Réalisations

publiés par d'a

» Glissements. Le centre de congrès Prouvé à Nancy
» Imperceptibles réhabilitations du groupe d’immeuble dit « village de la Faisanderie » à Fontainebleau
» Une neutralité salutaire... 40 logements, Paris 17e
» Variations typologiques. 30 logements sociaux répartis en quatre lots, Paris 20e
» Babel. École primaire des sciences et de la biodiversité à Boulogne-Billancourt
» Le monument bien tempéré. Musée de la Guerre de 1870 et de l’Annexion, Gravelotte

Produits

Innovations

» Béton ciré, des cuves aux salons : un mortier technique détourné au profit de la décoration