Vers une architecture extrême – Entretiens

Rédigé par Emmanuel CAILLE
Publié le 05/12/2016

Vers une architecture extrême – Entretiens, Rem Koolhaas

Article paru dans d'A n°250

« Mon travail est délibérément non-utopiste (…) positif vis-à-vis de la modernisation mais critique face au modernisme en tant que mouvement artistique. » Presque un quart de siècle après Louis I. Kahn, Rem Koolhaas s'adresse aussi aux étudiants de la Rice University et l'on comprend que l'on a basculé dans un autre monde. Retranscription d'une conférence et d'un séminaire, ces textes ont aussi cette qualité de conversation et de liberté que ceux de Kahn, mais si la pensée de Koolhaas est encore aujourd'hui en perpétuel renouvellement, toute la puissance de son analyse des situations contemporaines est déjà présente dans ces conversations de 1991 avec une incroyable acuité.

Vers une architecture extrême – Entretiens,
Rem Koolhaas, Éditions Parenthèses,
traduction de l'anglais par Jacques Bosser, Collection Eupalinos, septembre 2016, 15 x 23 cm, 91 p., 11 euros.

Les articles récents dans Livres

Anna Heringer: Essential Beauty Publié le 02/12/2022

[...]

Le choix de la librairie Mollat Publié le 02/12/2022

Implantée sur 2 700 m2 au cœur de Bordeaux, la librairie Mollat consacre depuis de nombreuses ann… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Janvier 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
52      01
0102 03 04 05 06 07 08
0209 10 11 12 13 14 15
0316 17 18 19 20 21 22
0423 24 25 26 27 28 29
0530 31      

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…