Eclairage des bureaux et commerces : s’adapter à la nouvelle mutabilité des usages

Rédigé par Isabelle ARNAUD
Publié le 24/05/2017

Dossier réalisé par Isabelle ARNAUD
Dossier publié dans le d'A n°254

Si on n’éclaire pas de la même façon les lieux de travail et les espaces de vente, la lumière apporte dans les deux cas une importante valeur ajoutée. Source de confort pour les premiers, outil de vente pour les seconds, l’éclairage se modèle au gré des préférences des uns et des ambiances des autres.

Les bureaux se font de moins en moins individuels et de plus en plus partagés. Cette configuration, si elle laisse une large place à la lumière du jour qui pénètre par de grandes baies vitrées, requiert une attention particulière en ce qui concerne l’éclairage artificiel qui s’adapte à la position des postes de travail, à leur taux d’occupation, mais aussi à l’horloge biologique de l’homme. Quant aux commerces, ce n’est pas en termes de puissance que se mesure la qualité de l’éclairage, mais par le choix d’accents lumineux et de teintes de lumière orchestrés au sein de scénarios dynamiques par des luminaires au design éprouvé.


HUMAN CENTRIC LIGHTING OU L’ÉCLAIRAGE CENTRÉ SUR L’INDIVIDU   

 

La notion de bien-être au travail a désormais supplanté celle de confort. En matière d’éclairage, cela se traduit par une attention accrue portée à la modularité de la lumière, à sa commande intuitive, aux luminaires interconnectés (...) 


Lisez la suite de cet article dans : N° 254 - Juin 2017

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2017
 LunMarMerJeuVenSamDim
22   01 02 03 04
2305 06 07 08 09 10 11
2412 13 14 15 16 17 18
2519 20 21 22 23 24 25
2626 27 28 29 30   

> Questions pro

Les architectes menacés de phobie administrative

Comment les architectes s’organisent-ils face à la complexité croissante de la gestion des projets,…

Et si on parlait de Culture ?

À quelques jours d’une échéance présidentielle incertaine, François de Mazières, député-maire Les…

Le droit d’auteur des architectes (suite et fin)

Après notre enquête sur le coût du droit à l’image d’une œuvre architecturale (voir d’a n° 250), nous nous…