Ilot E3D, Zac Montjoie, Saint Denis - Atelier Novembre et Nadau Lavergne Architectes Urbanistes

Rédigé par les architectes
Publié le 30/03/2017

Situé aux portes de Paris dans un quartier en pleine mutation, l’opération Ilot E3D présentait des complexités fortes par la multiplicité des programmes à y implanter (groupe scolaire, gymnase et logements), par les densités engendrées compte tenu des dimensions de la parcelle et par l’absence d’accroche dans un contexte vierge, en pleine mutation.   

Le projet propose un travail sur l’immeuble-îlot et ses enjeux d’unité/densité. Conçues comme un ensemble compact, les masses bâties viennent s’enrouler en spirale et bâtir les rues bordant le site. Le projet architectural vient donc en négatif construire le projet urbain, et y apporter conviction et cohérence.

 

Un îlot urbain 

Par leur échelle, les macro-lots de la ZAC Montjoie ont pour vocation de fonctionner en archipels semi-autonomes qui, une fois toutes les parcelles achevées, viendront former un nouveau morceau de ville cohérent. Leur architecture doit donc être claire et affirmée, tout en participant à la construction du quartier. Ainsi, la densité de l’opération nous permet d’envoyer un message urbain fort, en construisant systématiquement à l’alignement des nouvelles voies. Le projet se déploie en une spirale multi-programmatique continue qui s’enroule sur elle-même dans une ligne ascendante. Les gabarits contrastés induits par les programmes permettent une imbrication optimale des différents volumes ainsi que leur lisibilité. Ses variations d’échelles proposent de justes équilibres dans leurs rapports aux espaces ouverts qui leur font face. Les passages qui traversent la parcelle de part en part replacent la question urbaine au coeur-même du projet, en connectant ces espaces au maillage urbain général. Cette trame viaire interne à l’ilot permet d’en rompre la monumentalité, de créer des percées visuelles et d’irriguer les différents programmes.  

 

Un îlot multi-programmatique 

Pour le projet de Saint-Denis, la superposition des usages permet la création de ‘moments’ architecturaux aux endroits où les multiples programmes se rencontrent. Les éléments du programme viennent se glisser les uns au-dessus aux autres. Au-delà de simples superpositions, c’est un véritable travail topographique de sculpture du sol, qui permet de créer des espaces collectifs originaux. Les limites entre les usages sont pensées amples, perméables. De nouveaux usages y bourgeonnent alors, à la fois en lien avec l’intérieur et l’extérieur de l’îlot. La fabrication du projet consiste d’abord en un enfouissement du gymnase, éclairé par un large patio planté en lien direct avec la rue. Le gymnase se glisse sous le groupe scolaire, qui occupe l’angle sud-ouest de la parcelle. Au nord, la résidence étudiante vient border la venelle qui traverse le site. La limite est de la parcelle est quant à elle tenue par les logements familiaux et intergénérationnels, qui assurent une mixité sociale importante à l’ensemble du projet.  

 

Le groupe scolaire  

Accessible depuis la voie piétonne nord-sud, le groupe scolaire prend place au centre de la composition. L’école maternelle se développe au rez-de-chaussée autour d’une cour réservée. L’école élémentaire se situe dans les 2 niveaux supérieurs avec ses propres espaces de récréation constitués sur le toit de l’école maternelle et reliés par une passerelle. Le développement du groupe scolaire en “anneau” privilégie une organisation introvertie et protégée. La volumétrie reste basse côté logements et le long de l’avenue Amilcar Cabral puis s’amplifie le long de la voie piétonne pour signifier. L’aménagement de la cour de l’école maternelle propose pour les enfants différents espaces qui varient dans leur traitement et volume. Des aménagements de jeux positionnés dans l’épaisseur des poutres béton ont fait l’objet d’une intervention dans le cadre du 1% artistique. Le deuxième espace s’ouvre ensuite sur un espace vert.  

 

Le gymnase 

L’implantation enterrée du Gymnase a induit une forme compacte qui accueille un plateau d’évolution sportive homologué avec 7m de hauteur libre. La profondeur du gymnase est optimisée par la réalisation de « poutres-échelles » constituées dans la hauteur du rez-de-chaussée du groupe scolaire. Les contraintes de l’enfouissement (éclairage naturel et accessibilité) ont été corrigées par la création d’un patio enchâssé. L’entrée du gymnase est signifiée et valorisée par ce grand espace planté d’arbres de haute tige auquel on accède par un glacis végétalisé. Accompagnant le linéaire des gradins constitués, il permet l’éclairage naturel du plateau sportif.  

 

Les logements familiaux et intergénérationnels  

Les 124 logements familiaux et intergénérationnels se répartissent en trois cages d’escalier accessibles depuis la rue Georges Sand. La façade est constitue le front bati de la rue Georges Sand d’une manière résolument urbaine associant alignement et mitoyenneté. Toutefois, afin d’atténuer sa masse et sa longueur, cette façade ondule de façon à offrir au passant une perception plus discontinue. Dans une orientation générale Est / Ouest, les types 2 sont mono-orientés, les types 3 ont globalement une double orientation et les types 4 et 5 sont tous traversants. Côté ouest, des balcons prolongent les séjours des appartements en les ouvrant sur l’intérieur d’ilot. De profondeurs variables, ils créent un jeu volumétrique animant la façade Ouest. Au pied des logements, une terrasse plantée sur le toit de l’école créée une mise à distance ainsi qu’un filtre végétal entre école et logements. Le paysage est ici mis à contribution pour qualifier les interstices entre programmes et participe à la complexité de l’ensemble.  

 

Les logements étudiants  

La résidence des étudiants constitue la limite nord de l’ilot. Elle adresse une façade sud sur son coeur. Très ouverte et intensément blanche, elle crée un effet de grande clarté en renvoyant la lumière du soleil à l’intérieur de l’ilot. La plupart des 150 chambres s’ouvrent au sud, bénéficiant ainsi d’un ensoleillement maximum et d’une vue dégagée de par la morphologie de l’ilot qui décroit vers le sud. Les autres chambres donnent soit vers l’ est soit vers l’ ouest. De larges fenêtres en aluminium et bois avec allège vitrée créent de vastes baies. Les circulations longent la façade nord et sont éclairées naturellement. Aux deux extrémités, des espaces de rencontre sont aménagés et une grande attention a été apportée dans le traitement des espaces collectifs. L’entrée de la résidence se situe sur l’avenue Georges Sand, à proximité de celle du gymnase. La Résidence est réalisée selon un principe constructif innovant associant le bois et le béton. La façade nord, celle qui renferme les circulations est entièrement réalisée en éléments préfabriqués en panneaux de bois massif.  

 

La matérialité, Unité et sobriété 

L’architecture de ce projet est abordée sous l’angle d’une générosité mesurée, qui fait la part belle aux détails constructifs. Si les différents épannelages du projet en empêchent une lecture trop monolithique, nous avons voulu proposer une lecture uniforme de l’ensemble bâti. Ainsi, depuis l’espace public, il apparaît comme une masse compacte de brique dont on n’aperçoit le coeur planté que depuis les quelques percées visuelles. A l’intérieur, les façades sont plus généreusement traitées en enduit et en bois. Cette dichotomie est accentuée par la nature des façades extérieures : ici, la brique figure la peau, l’écorce du projet dont le coeur est plus lisse, plus doux. De larges balcons se développent sur les façades donnant sur le coeur d’îlot.  

 

Ensoleillement, Chercher le soleil 

L’organisation bâtie et programmatique du projet a d’abord été influencée par les règles urbaines tacites de la ville de Saint-Denis, qui place l’ensoleillement naturel au coeur de ses préoccupations. Ainsi, les volumes bas ont été implantés au sud afin de ne pas créer de masques sur les autres corps de bâtiment. De même, ce souci de confort visuel a dicté l’organisation interne des logements étudiants, desservis par des coursives nord et donnant tous sur le coeur d’îlot planté au sud. Le gymnase enterré, quant à lui, est éclairé naturellement par un travail topographique sur le patio attenant, qui permet d’y faire pénétrer la lumière du jour.   



Maîtres d'ouvrages : Ville de Saint Denis ; Séquano Aménagement mandataire
Maîtres d'oeuvres : Atelier Novembre et Nadau Lavergne Architecture (architectes) ; Agence Christophe Gautrand & associés (paysagiste), Meta (acousticien), Atelier L'épicerie (concepteur couleurs, signalétique) Sara De Gouy (1% artistique) ; CET (BET équipements); Ingema (BET logements)
Programme : 151 logements étudiants, 63 logements familiaux, 61 logements inter-générationnels, groupe scolaire, gymnase, 114 places de parking
Surface totale : 15 480 m2
Coût : 30,7M d'euros HT
Date de livraison : Juillet 2016 (équipements), Janvier 2017 (logements)

L'ilot E3D a pour vocation de fonctionner comme un archipel semi-autonomes qui, une fois toutes les parcelles achevées, viendra former un nouveau morceau de ville cohérent.<br/> Crédit photo : 11h45 / Florent Michel - Plan de situation<br/> Crédit photo : Atelier Novembre et Nadau Lavergne Architectes Urbanistes - Axonométrie<br/> Crédit photo : Atelier Novembre et Nadau Lavergne Architectes Urbanistes - Répartition programmatique du projet<br/> Crédit photo : Atelier Novembre et Nadau Lavergne Architectes Urbanistes - Plan du rez-de-chaussée<br/> Crédit photo : Atelier Novembre et Nadau Lavergne Architectes Urbanistes - Plan R+1<br/> Crédit photo : Atelier Novembre et Nadau Lavergne Architectes Urbanistes - Coupe sur le projet<br/> Crédit photo : Atelier Novembre et Nadau Lavergne Architectes Urbanistes - Ses variations d’échelles proposent de justes équilibres dans leurs rapports aux espaces ouverts qui leur font face : ici, la façade haute et ondulante le long de la rue George Sand.<br/> Crédit photo : 11h45 / Florent Michel - La densité de l’opération permet d’envoyer un message urbain fort, en construisant systématiquement à l’alignement des nouvelles voies.<br/> Crédit photo : 11h45 / Florent Michel - La fabrication du projet consiste d’abord en un enfouissement du gymnase, éclairé par un large patio planté en lien direct avec la rue. Le gymnase se glisse sous le groupe scolaire, qui occupe l’angle sud-ouest de la parcelle. <br/> Crédit photo : 11h45 / Florent Michel - L’aménagement de la cour de l’école maternelle propose pour les enfants différents espaces qui varient dans leur traitement et volume. Des aménagements de jeux sont positionnés dans l’épaisseur des poutres béton.<br/> Crédit photo : 11h45 / Florent Michel - L’implantation enterrée du Gymnase a induit une forme compacte qui accueille un plateau d’évolution sportive homologué avec 7m de hauteur libre. <br/> Crédit photo : 11h45 / Florent Michel -

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de darchitectures.com

Bibliothèque Universitaire Jeanne Chauvin – Faculté de droit à Malakoff, Université Paris-Descartes – CANAL ARCHITECTURE Publié le 15/11/2017

FICHE TCENHIQUE   Maître d’ouvrage Région Île-de-France … [...]

Biodiversarium de Banuyls-Sur-Mer - Agence Tectoniques Publié le 13/11/2017

Nom du programme : Biodiversarium Localisation : … [...]

Organisation urbaine et logements à Bordeaux - Mateo Arquitectura Publié le 09/11/2017

FICHE TECHNIQUE : Maître d’oeuvre : Josep Lluís Mateo -… [...]

Siège Les Echos / Le Parisien - B. Architecture Publié le 21/07/2017

Maîtres d'ouvrages : AG2R La Mondiale Maîtres d'oeuvres : B. Architecture ; Calq Architecture… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Novembre 2017
 LunMarMerJeuVenSamDim
44  01 02 03 04 05
4506 07 08 09 10 11 12
4613 14 15 16 17 18 19
4720 21 22 23 24 25 26
4827 28 29 30    

> Questions pro

Des kilomètres pavés de bonnes intentions jusqu’à l’enfer des permis de construire

Alors que la loi Logement est en préparation, confrontons les ambitions du gouvernement pour pallier les difficultés qui retardent l’obtention …

Comment « assurer » sur le chantier ?

Dans un milieu professionnel qui a connu une crise sévère, des évolutions normatives et technologiques et l’avènement du BIM, peut-on faire…

Guide : L'ingénierie française : Enjeux et tendances + les 200 premiers BET classés par chiffres…

Pour la troisième année, d’a présente un dossier consacré à l’ingénierie, accompagné par le panorama des 200 premiers BET classés…