Le Burning Man 2017 aura son temple

Rédigé par Coraline BLAISE
Publié le 06/04/2017

Dans le cadre hostile du désert de Black Rock (Nevada), le festival Burning Man accueille, tous les ans depuis 1991, une ville temporaire, expérience communautaire de musique, d’art mais aussi d’architecture. Le site du Burning Man se construit autour de pièces maîtresses dont font partie l’iconique Homme de bois et le Temple, lieu païen de grande portée spirituelle pour les « burners ». Le design du 18ème « Burning Temple » a tout récemment été dévoilé.

Dans l’immensité désertique, la ville de Black Rock City s’érige en quelques semaines grâce à la force inventive et physique de la communauté fédérée par l’événement Burning Man. Plus qu’un festival, le Burning Man est surtout un cadre de vie, une expérience collaborative où chaque participant est actif à sa construction comme à sa bonne organisation.

 

La manifestation est un support d’expression extraordinairement libre et audacieux pour les artistes de tous horizons, musiciens, plasticiens… Et les architectes y trouvent un formidable laboratoire à échelle 1.

 

Après la sculpture du «Burning Man», le «Burning Temple» est lui aussi consumé par un feu cathartique pendant le dernier week-end du rassemblement. Depuis 2000, 9 des 18 temples ont été conçus sous l’égide du sculpteur américain David Best. Une figure de proue derrière laquelle se cache surtout The Temple Crew, association structurée d’une centaine de personnes. Les créations très expressives de Best foisonnent de détails d’ornementation, dans un langage proche de la pagode. De majestueux mirages dans le désert. Pourtant, depuis quelques années, les projets s’épurent et donnent lieu à des expérimentations davantage tournées vers le mode constructif et les techniques d’assemblage.

 

En entrecroisant une multitude de pièces de bois, le temple de l’édition 2017 est «à la fois un nuage et une spirale», selon les concepteurs Marisha Farnsworth (artiste), Steve Brummond (architecte) et Mark Sinclair (ingénieur structure). Le vide dessiné par les colonnes en V suggère de chaleureux baldaquins. Sous la structure, les jeux d’ombres et lumière sont infinis. Au-delà du sens poétique qui lui est donné, le temple s’inscrit dans une démarche durable en utilisant le bois de pins morts de l’Ouest américain : une façon d’alarmer sur le déclin forestier dû aux maladies et aux incendies destructeurs.

Au fil du temps, le Temple du Burning Man deviendrait presque à l’alternatif ce qu’est le Pavillon de la Serpentine au chic contemporain.  

 

D’abord défini par sa spontanéité, le Burning Man s’est peu à peu doté d’un cadre planifié en réaction à l’affluence toujours croissante. A l’instar d’un grand projet d’urbanisme, Black Rock City suit un plan directeur : un demi-cercle de 2,4 kilomètres de diamètre, structuré par de grandes percées rayonnantes et des rues concentriques.

 

Au centre de cette forme idéale, tant fantasmée dans l’histoire de l’urbanisme (des origines de Bagdad à Arc-et-Senans) se déploie le cœur de la vie nocturne de Black Rock City : celui où l’on danse, se rencontre, expose et communie au moment du feu final. Reste donc à attendre du Burning Man son montage, sa vie effervescente puis sa disparition au cours d’une 32ème édition, prévue du 27 Août au 4 Septembre prochain.

Les articles récents dans Actus brèves

Le nouveau centre d’art par Renzo Piano ouvre ses portes Publié le 23/06/2017

L’architecte italien Renzo Piano, en collaboration avec l’agence madrilène… [...]

Le pavillon de la Serpentine de Francis Kéré inauguré Publié le 22/06/2017

Le nouveau pavillon de la Serpentine Gallery, rendez-vous architectural… [...]

Les dernières heures des Robin Hood Gardens Publié le 21/06/2017

Inauguré en 1972 sur un projet de Alison et Peter Smithson, le complexe de logements Robin Hood… [...]

Une nouvelle chaine de vidéos d’architecture Publié le 20/06/2017

Karine DANA, architecte et… [...]

Le Meetic des architectes Publié le 19/06/2017

Si une partie de la commande, surtout privée, échappe aux architectes,… [...]

Un été à l'heure japonaise Publié le 09/06/2017

Barbican Centre, Pavillon de l’Arsenal, Centre Pompidou-Metz… L’actualité est jalonnée… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2017
 LunMarMerJeuVenSamDim
22   01 02 03 04
2305 06 07 08 09 10 11
2412 13 14 15 16 17 18
2519 20 21 22 23 24 25
2626 27 28 29 30   

> Questions pro

Les architectes menacés de phobie administrative

Comment les architectes s’organisent-ils face à la complexité croissante de la gestion des projets,…

Et si on parlait de Culture ?

À quelques jours d’une échéance présidentielle incertaine, François de Mazières, député-maire Les…

Le droit d’auteur des architectes (suite et fin)

Après notre enquête sur le coût du droit à l’image d’une œuvre architecturale (voir d’a n° 250), nous nous…