Des effets secondaires d’une politique des concours

Rédigé par Denis BILODEAU
Publié le 28/03/2013

Dossier réalisé par Denis BILODEAU
Dossier publié dans le d'A n°216

Bien que faisant l'objet de résistances et de critiques, la politique de concours lancée au Québec dans les années 1990 aura également un effet mobilisateur spécialement auprès d'une jeune génération d'architectes. En ce sens, l'impact et ce que nous appellerons les effets secondaires d'une politique des concours sur le développement culturel peuvent parfois dépasser largement celui de la qualité relative des équipements réalisés.

Article paru dans le dossier d'a 216 : « Que savons-nous des concours ? »


Lisez la suite de cet article dans : N° 216 - Avril 2013

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mai 2018
 LunMarMerJeuVenSamDim
18 01 02 03 04 05 06
1907 08 09 10 11 12 13
2014 15 16 17 18 19 20
2121 22 23 24 25 26 27
2228 29 30 31    

> Questions pro

Une nouvelle boîte à outils pour reconquérir le chantier

Proie d’un arsenal administratif pléthorique, le chantier deviendrait-il pour l’architecte le lieu de tous les dangers ? En mettant en…

Le Lab CDC Architecture de la transformation

À quels besoins d’innovation et d’évolutions réglementaires répond l’appel à projets du Lab CDC « Architecture de la…

Qu'est devenu le « permis de faire »?

À la loi LCAP du 27 janvier 2017 ne manque que la promulgation d’un ultime décret qui doit entériner …