CNAC-Centre national des arts du cirque - Matthieu Poitevin & NP2F

Architecte : Matthieu Poitevin & NP2F
Rédigé par les architectes
Publié le 04/11/2015

« Le cirque est un petit bout d'arène close, propre à l'oubli. » Henry Miller

Le cirque est aussi une invitation au voyage, à l’évasion, à l’imaginaire ; et à la poésie, aux franchissements des limites, à la magie. Une école de cirque est une école de vie. Un canal, un ciel gris, des bruits d’oiseaux, les hangars d’une ancienne propriété agricole : le site du Cnac a la beauté brute de son ancien usage et du temps qui lui a roulé dessus. Ce décor ne triche pas et c’est un cadre idéal pour accueillir une école de cirque : pour enchanter, on y sue, on y crie, on y souffre. Puis on recommence encore et encore, on améliore, on peaufine, on modifie, on avance. Un spectacle de cirque n’est jamais fini, il n’a pas de limite. Pourquoi notre projet d’architecture en aurait-il ? Alors on continue l’histoire du lieu, on garde tous les bâtiments pour qu’ils se muent en autre chose. On ajoute, on excave, on creuse, on élève, on rabote, on agrandit, on ouvre en fonction des usages. Et on se laisse surprendre pour sortir de la gangue : un toit devient belvédère ; un autre s’ouvre pour laisser entrer la lumière ; le tout forme une pièce unique bâtie. Chaque espace se lie à l’autre tout en préservant son autonomie, et chacun s’offre à un jardin composé à partir d’éléments résiduels existants. Le bâtiment administratif, les écuries, l’atelier, le chapiteau, la Nationale – comment l’oublier ? –, regardent aussi un terrain où les sols sont travaillés par revêtement minéral ou par des plantes rases. Et quand l’ordre prend racine, avec ce parc d’arbres à hautes tiges parfaitement délimité et planté sur une trame de 7x7, on les mélange encore à des agrès. Pour favoriser les mirages, et pour que là encore, l'inattendu soit au coin du bois.

Matthieu Poitevin


Présent depuis 1985 à Châlons-en-Champagne, le Centre national des arts du cirque (Cnac) a essentiellement occupé le site du cirque historique qui date du XIXème siècle. Pour permettre le développement de ses activités, l’État et les collectivités territoriales ont mis en oeuvre un plan global de rénovation et extension :
* 2005-2011 : la rénovation du bâtiment historique
* 2006 : les premiers aménagements du site «La Marnaise» pour en faire un espace chapiteaux
* 2011-2015 : le lancement du projet et la construction des nouveaux bâtiments sur ce second site


Situation

Le projet consiste en l’aménagement de l’extension du Centre national des arts du cirque sur le site de la friche agricole de la coopérative agricole La Marnaise (environ 20 000 m²). Le Cnac est par ailleurs implanté dans le cirque historique de Châlons-en- Champagne, à quelques centaines de mètres du site des silos. À terme, les deux sites fonctionneront en complémentarité, le site de «la Marnaise» accueillant des bureaux d’administration, des salles d’enseignement, des salles d’entraînement et des studios d’accueil d’intervenants extérieurs et d’artistes en résidence. Pour les architectes, le parti-pris de départ consiste à ne rien démolir, refaire ce qui est "cassé", réhabiliter "pour plus tard". Il s’agit :
* d’implanter un bâtiment neuf, le «bâtiment école» entre le silo Rousseau et le hangar nord, de remettre en état une partie de ces silos existants;
* d’implanter un bâtiment de treize logements étudiants à l’angle de la rue de l’industrie et de l’avenue du maréchal Leclerc;
* de reprendre en partie les voiries et aménagements extérieurs.

Activités :
* bâtiment école : bureaux, accueil, salle de réunions, salle d’entrainement, vestiaires, stockage, salle de répétition, salle de cours, hammam ;
* logements étudiants : 13 studios étudiants, salle de musculation ; locaux d’habitation collective de deuxième famille;
* hangar nord : stockage.


Implantation
Afin d’affirmer sa présence et d’assumer son rôle à l’échelle de la ville, le bâtiment école et les logements viennent s’insérer dans les interstices restés vides jusqu’à présent. Les volumes, de par leurs implantations et leurs volumétries, forment une extension de l’existant et permettent de recréer un front bâti dans l’alignement du hangar nord sur toute la longueur du site. L’identité urbaine du projet est donnée par l’aménagement d’une entité forte et unitaire en continuité avec le bâti existant. La volonté d’être le plus compact possible, vise à créer une lecture très claire du site : le bâtiment machine qui regroupe tous les bâtiments (chapiteaux, bâtiment école etc.) et la forêt extraordinaire, qui permet des implantations foraines éphémères. Dans le bâtiment machine, les trames et les pans de toiture se rencontrent pour créer une masse cohérente. Les halles existantes sont réhabilitées. Le chapiteau semi dur, le chapiteau de tournée et le manège sont conservés. Le hangar nord : grand stockage. La toiture et les bardages sont repris. Le silo Rousseau : la toiture et les bardages du silo Rousseau sont repris, il reste sans affectation. Le hangar nord et le silo Rousseau ne sont pas isolés et ne sont pas chauffés. Le bâtiment école s’organise par entités (administration, stockage technique, salles de cours). Ces entités seront organisées autour des trois salles de spécialités (les studios). Ces grands volumes sont les rotules volumétriques du projet. Elles offrent une dimension territoriale et à l’intérieur génèrent et organisent les flux de manière fluides, en faisant des lieux stratégiques, à l’image de ce qu’elles représentent. Les espaces intérieurs ont une modularité augmentée, permettant les échanges et synergies. Les logements empilés, terminent la volumétrie globale. Ils sont protégés de la RN3. Ils se situent vers la ville, à l’entrée du site.


Le programme
Une école de cirque se doit de favoriser les interactions de manière générale mais aussi de manière particulière entre les différents utilisateurs du site : techniciens, personnels administratif et élèves. Chacun joue un rôle prépondérant dans la vie du Cnac. Le bâtiment école compact s’organise selon trois pôles :
• administration / enseignants
• salles de cours / musique / théâtre / danse
• locaux (élèves / hammam / vestiaires)
Les silo Rousseau et hangar nord prolongent le bâtiment école, ils forment les extensions qui abriteraient les futures activités. En proue de bâtiment, tournés vers la ville, les logements auront une entrée indépendante depuis le boulevard. La volumétrie générale de toiture à deux pans ainsi qu’un traitement acoustique particulier les protège d’une part de la RN3 et d’autre part apporte la protection solaire nécessaire. La salle de musculation est laissée à son emplacement actuel, en rez-de-chaussée des logements. Elle est potentiellement utilisable aux horaires de fermetures de l’école.


L’enveloppe du bâtiment
Façades du bâtiment école et des logements Par soucis d’intégration et afin d’amener une unité entre l’ensemble des installations du Cnac présentes sur le site, à l’identique du hangar Nord et du silo Rousseau, l’ensemble des façades du bâtiment école ainsi que celles des logements sont réalisées en bardage fibrociment, type eternit, de teinte naturelle posé sur caissons chevronnés qui supportent les plaques ondulées de fibrociment. La charpente est réalisée en béton. L’ensemble des ouvertures vitrées présentes en façade seront réalisées en menuiseries aluminium. Les pièces de raccordement (les noues ou les faîtages) ont été choisies parmi les modèles les plus courant du commerce. Ce choix a influencé la géométrie de la toiture.


La charpente béton
Cette solution de charpente à la beauté archaïque a été imaginée et préfabriquée en atelier : les angles, les pièces d’épaulement et d’assemblage, les raccords sont tous semblables à cette fin, pour réemployer les moules. Par souci d’économie, l’entreprise a en outre proposé de couler sur place tous les éléments, ce qu’on pourrait appeler une préfabrication «foraine» : il ne fallait rien d’autre pour une école de cirque sédentaire que d’être construite par des maçons forains. Les assemblages béton ont été pensés pour être monoblocs (sans aucune autre matière visible), réalisés avec des sabots cachés dans le coeur des éléments bétons. La charpente béton a permis de porter et de laisser libre tout le volume qu’elle structure. Aucun entretien n’est à prévoir. Les différents agrès peuvent s’ancrer directement dans les poteaux qui peuvent supporter, quant à eux, jusqu’à deux tonnes de traction, grâce à des points d’ancrage répartis sur leur hauteur. Les sections des poteaux ou des arbalétriers sont relativement faibles (30 x 70 mm) pour les portées les plus importantes, ce qui permet une maigre consommation de matière au regard de la construction de volumes aussi importants.



Maîtres d'ouvrages : Ministère de la Culture et de la Communication

Maîtres d'oeuvres : Architectes : Caractère Spécial § Matthieu Poitevin Architecture (mandataire) et NP2F architectes (associé) Chefs de projet : Marc Kauffmann et Nicolas Guérin

Entreprises : Gros-oeuvre : Cari Charpente métallique : Cari Thouraud Couverture : Couvreurs Sparnaciens

Surface SHON : 3500 m2

Cout : 5,1 M€

Date de livraison : Juin 2015

 <br/> Crédit photo : NORMAND Sebastien  <br/> Crédit photo : MANQUILLET Christophe  <br/> Crédit photo : MANQUILLET Christophe  <br/> Crédit photo : NORMAND Sebastien  <br/> Crédit photo : NORMAND Sebastien  <br/> Crédit photo : MANQUILLET Christophe  <br/> Crédit photo : MANQUILLET Christophe  <br/> Crédit photo : MANQUILLET Christophe  <br/> Crédit photo : MANQUILLET Christophe Le silo Rousseau conservé dans son état d'origine. <br/> Crédit photo : NORMAND Sebastien Plan masse<br/> Crédit photo : dr - Plan masse annoté<br/> Crédit photo : dr - axonometrie <br/> Crédit photo : dr - Plan RDC<br/> Crédit photo : dr - coupe transversale<br/> Crédit photo : dr - coupe transversale<br/> Crédit photo : dr - Coupes longitudinales<br/> Crédit photo : dr -

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de d'a

Centre culturel Clément David, Roquevaire (13) Publié le 05/07/2023

Maîtres d'ouvrages : Commune de RoquevaireMaîtres d'oeuvres : Huitetdemi (mandataires… [...]

Parcours couvert du forum antique de Bavay (59) Publié le 28/06/2023

Maîtres d'ouvrages : Département du NordMaîtres d'œuvres : Explorations ArchitectureEn… [...]

CO’Met - Arena, centre de congrès et parc des expositions Publié le 06/06/2023

Maîtres d'ouvrages : Orléans MétropoleMaîtres d'oeuvres : Ferrier Marchetti StudioEntr… [...]

Extension et rénovation partielle d'une maison familiale à Mantes-la-Jolie Publié le 16/12/2022

Maîtres d'ouvrages : privéeMaîtres d'oeuvres : Bérénice Curt Architecture, co-traitants : … [...]

Le Majestic - Scène de Montereau Publié le 23/11/2022

Maîtres d'ouvrages : Ville de Montereau-Fault-YonneMaîtres d'oeuvres : Atelier Novembre … [...]

CasArts - Grand Théâtre de Casablanca Publié le 23/06/2022

Maîtres d'ouvrages : Casablanca Aménagement S.A. / Egis Bâtiments InternationalMaîtres d'oeuvres… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Septembre 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
35    01 02 03
3604 05 06 07 08 09 10
3711 12 13 14 15 16 17
3818 19 20 21 22 23 24
3925 26 27 28 29 30  

> Questions pro

« In solidum » : jusqu’à quel point l’architecte doit-il être solidaire ?

Michel Klein, directeur général adjoint de la MAF, revient sur des condamnations in solidum disproportionnées à l’encontre des architectes mie…

25 ans d’expérience sur les grands projets universitaires qui montrent les limites des PPP et le …

Qu'il s'agisse de la récente construction de l'ENS Paris-Saclay, de la complexe restructuration du campus de Jussieu ou plus récemment du Campus Con…

MOP ou conception-réalisation, comment faire le bon choix ?

Pour les maîtres d’ouvrage occasionnels, puiser dans la palette des procédures de marchés publics tient souvent du casse-tête au moment de lance…